Shin Bet : plus de 2 000 attaques ont été évitées grâce aux cyber-technologies
Rechercher

Shin Bet : plus de 2 000 attaques ont été évitées grâce aux cyber-technologies

Des attaques autrefois inévitables sont empêchées par de nouveaux moyens, a indiqué Nadav Argaman, qui a mis en garde les pirates anti-Israël contre “des problèmes inattendus”

Nadav Argaman, directeur du Shin Bet, pendant la Cyber Week de Tel Aviv, le 27 juin 2017. (Crédit : capture d'écran NRG)
Nadav Argaman, directeur du Shin Bet, pendant la Cyber Week de Tel Aviv, le 27 juin 2017. (Crédit : capture d'écran NRG)

Le Shin Bet a utilisé des technologies informatiques pour empêcher plus de 2 000 attaques terroristes depuis le début de l’année 2016, a annoncé lundi le directeur de l’agence de sécurité pendant une conférence.

Les opportunités que le cyber-monde propose à l’organisation sont spectaculaires, a dit Nadav Argaman pendant la Cyber Week 2017 à l’université de Tel Aviv. Avec des moyens technologiques qui n’ont pas été précisés, le Shin Bet, ainsi que d’autres agences de renseignement israéliennes, ont empêché des attaques terroristes en Israël et transmis des informations pour arrêter des terroristes ailleurs dans le monde.

Argaman a indiqué aux participants que des cyber-technologies révolutionnaires avaient également permis de protéger contre les attaques dites de loups solitaires, qui ne sont pas dirigées par des groupes terroristes mais parfois inspirées par les incitations à la violence sur les réseaux sociaux, qui n’auraient pas été contrecarrées avec des techniques classiques de renseignement.

« Nos rivaux se concentrent sur la connexion des ordinateurs au monde physique, et nous créons un système de défense préventive efficace, a-t-il dit. Nous avons mené des dizaines d’opérations intelligentes et réussies. »

Argaman a précisé que son agence protège des menaces venues de puissances mondiales, de groupes terroristes, et de pirates individuels.

Un pirate palestinien à Jérusalem, le 8 avril 2013. Illustration. (Crédit : Sliman Khader/Flash90)
Un pirate palestinien à Jérusalem, le 8 avril 2013. Illustration. (Crédit : Sliman Khader/Flash90)

Il a également mis en garde les pirates qui tentent d’attaquer Israël. « Nous ne faisons pas que défendre, nous attaquons aussi des pirates dans le monde entier, a-t-il dit. Les pirates qui agissent contre Israël dans le monde connaissent des problèmes inattendus. »

« Nos apprenons le modèle des activités de l’ennemi, et savons comment le surprendre avec des contre-attaques de différentes manières », a dit Argaman.

« Nous continuerons à éviter les attaques lointaines, et les pirates qui travaillent contre nous devraient s’attendre à des surprises, non seulement dans le monde virtuel, mais aussi dans le monde réel. Quiconque nous attaque aura une réponse totale », a dit le chef du Shin Bet.

Israël recrute les meilleurs cerveaux du monde, a dit Argaman, et peut concurrencer le secteur privé. Il a cependant ajouté que ses agences devaient rester discrètes sur leurs activités afin de se protéger de ceux qui essaient d’attaquer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...