Rechercher

Shoah : Wikipedia échoue à passer fermement à l’action face au révisionnisme

L'encyclopédie en ligne interdit à trois rédacteurs de travailler sur des sujets liés au génocide juif en Pologne, mais ne se positionne pas dans le conflit historique sous-jacent

La page Wikipedia sur la Shoah en Pologne. (Illustration : JTA)
La page Wikipedia sur la Shoah en Pologne. (Illustration : JTA)

JTA — Wikipedia a interdit à trois rédacteurs de travailler sur des articles consacrés à l’histoire juive, en Pologne, pendant la Seconde Guerre mondiale – espérant ainsi résoudre les conflits directement liés aux modifications de contenu et conserver sa crédibilité.

Mais l’encyclopédie en ligne n’a pas pris d’actions plus fermes en réponse aux nombreux critiques qui affirment que la plateforme offre des contenus largement révisionnistes s’agissant de la Shoah.

La décision, qui a été prise samedi, vient mettre un terme à plus de deux mois de délibérations de la Commission d’Arbitrage de Wikipedia, qui agit comme une Cour suprême en ce qui concerne la communauté de bénévoles qui rédigent le site internet.

La Commission d’Arbitrage avait ouvert une enquête en réponse à une étude universitaire sans précédent, qui avait conclu qu’un groupe de rédacteurs avaient abusé des règles de Wikipedia pour écrire des contenus qui établissaient l’innocence de la Pologne face à l’antisémitisme et face aux souffrances des Juifs pendant la Shoah, conformément au point de vue ultra-nationaliste qui prévaut dans le pays.

Conformément au cadre des obligations de Wikipedia – et au grand désarroi des auteurs de l’étude – la Commission ne s’est pas positionnée sur le conflit sous-jacent portant sur l’antisémitisme qui sévissait en Pologne et sur la collaboration des citoyens avec les nazis. Elle s’est contentée de conclure que les rédacteurs n’avaient pas adhéré au code de conduite de la communauté.

Les conclusions de la Commission « manquent complètement leur cible », explique Shira Klein, professeure d’Histoire à l’université Chapman dont l’étude, écrite avec Jan Grabowski, historien à l’université d’Ottawa, a permis de lancer l’enquête.

Klein a estimé qu’en évitant la problématique de la vérité historique et en se concentrant sur la civilité, Wikipedia a transmis un message clair : celui « qu’il n’y a pas de problème à dénaturer le passé, mais faites-le en étant courtois ».

Noa Kirel à la cérémonie de remise des prix ACUM de la chanson hébréophone près de Tel Aviv, le 7 septembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Un jugement qui survient alors que l’insistance de la Pologne à imposer un narratif complaisant de l’Histoire de son occupation par l’Allemagne nazie est revenue au premier plan en raison de propos tenus par Noa Kirel, pop-star israélienne, arrivée troisième au concours de l’Eurovision.

Kirel avait déclaré aux médias israéliens qu’elle considérait comme une « victoire » d’avoir obtenu la note maximum de douze points de la part de la Pologne, dans la mesure où une grande partie de sa famille paternelle avait été assassinée à Auschwitz. Des paroles qui avaient entraîné une onde d’indignation en Pologne, où les responsables et des personnalités des médias avaient rejeté toute responsabilité face à ce qui était arrivé à sa famille et qui avaient affirmé que les Polonais avaient souffert du régime nazi, tout comme les victimes du génocide juif.

Des idées qui sont ancrées dans la loi polonaise qui, depuis 2018, rend passible de sanction toute incrimination de la Pologne dans les crimes commis par les nazis. Klein et Grabowski expliquent, pour leur part, avoir identifié des rédacteurs de Wikipedia qui aident à propager ce narratif sur le site.

Une majorité de douze membres appartenant à la Commission d’arbitrage de Wikipedia s’est prononcée contre le bannissement complet d’un rédacteur, « Volunteer Marek », qui avait été accusé d’avoir dénaturé la réalité historique en faisant avancer un ordre du jour ultranationaliste polonais et ce, malgré des violations répétées du code de conduite.

La Commission a décidé que « Volunteer Marek » et un autre rédacteur, lui aussi mis en cause, auraient l’interdiction de modifier des articles consacrés à l’histoire juive polonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Un troisième rédacteur, qui avait cherché à corriger les distorsions, a aussi été interdit de toute contribution sur le sujet en raison d’une conduite contrevenant aux règles de courtoisie.

Tous les trois pourront faire appel de ces jugements dans un an.

La Commission a aussi pris la décision de mettre en place une norme plus élevée concernant la réintroduction de sources d’information marginales dans les articles consacrés à ce sujet après leur suppression par un tiers, dans l’espoir de venir à bout des batailles entre les rédacteurs qui peuvent avoir lieu – des rédacteurs qui suppriment et ajoutent des éléments au gré de l’idéologie qu’ils veulent défendre.

Pour Klein, le problème n’est pas la Commission en elle-même – il est plutôt que Wikipedia n’a pas de mécanisme approprié pour s’attaquer aux efforts de propagande. Elle déclare que consulter des historiens pourrait faire partie de la solution.

« Il y a un problème systémique qui va bien au-delà de la distorsion de l’Histoire de la Shoah », explique-t-elle. « Ce site est le septième site internet le plus fréquenté au monde et pourtant, les outils que possède Wikipedia pour lutter contre la désinformation sont souvent inefficaces. Et si c’est vrai pour la Shoah, c’est sûrement vrai aussi pour d’autres sujets que nous n’avons pas encore identifiés ».

« Avec ChatGPT qui joue auprès de Wikipedia un rôle d’amplificateur sans précédent, ce nouvel échec est d’autant plus inquiétant », s’exclame-t-elle.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.