Shtayyeh : la reprise de l’aide US ne devrait être qu’une première étape
Rechercher

Shtayyeh : la reprise de l’aide US ne devrait être qu’une première étape

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a, lui, considéré que l'annonce américaine adressait "un bon signal", à un "moment propice"

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh lors d'une conférence de presse à l'Association de la presse étrangère dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 9 juin 2020. (Abbas Momani/Pool Photo via AP)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh lors d'une conférence de presse à l'Association de la presse étrangère dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 9 juin 2020. (Abbas Momani/Pool Photo via AP)

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi la reprise de leur aide aux Palestiniens et réaffirmé leur soutien à une solution à deux Etats, en recentrant leur position par rapport à celle adoptée par Donald Trump.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP), Mohammed Shtayyeh, a estimé que cette reprise de l’aide ne devait être qu’une première étape.

« Nous attendons avec impatience non seulement la reprise des aides financières mais aussi le retour des relations politiques avec les Etats-Unis, d’une façon qui permette à notre peuple palestinien d’accomplir ses droits légitimes à créer un Etat indépendant avec Jérusalem pour capitale », a dit M. Shtayyeh.

Shtayyeh a aussi appelé Washington à « faire pression sur Israël pour freiner le désir d’expansion et de colonisation dans les territoires occupés ».

Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères parle aux médias au ministère des Affaires étrangères à Berlin en Allemagne le 3 juin 2020. (Crédit : Kay Nietfeld/dpa via AP)

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a, lui, considéré que l’annonce américaine adressait « un bon signal », à un « moment propice ».

Sur une autre question clé du dossier israélo-palestinien, le président Joe Biden a réitéré mercredi son soutien à une solution à deux Etats, remise en cause par Donald Trump.

Biden a réaffirmé cette position lors d’un entretien téléphonique avec le roi Abdallah II de Jordanie, au cours duquel il a aussi exprimé un soutien américain appuyé à la Jordanie, selon un communiqué de la Maison Blanche.

Les nouveaux financements promis par Washington s’ajoutent aux 15 millions de dollars déjà annoncés par les Etats-Unis pour aider les Palestiniens confrontés à la pandémie de Covid-19.

Philippe Lazzarini (Capture d’écran)

Le Commissaire général de l’Unrwa, Philippe Lazzarini, « accueille favorablement la reprise du financement et exprime sa gratitude pour le renouvellement des relations entre son agence et les Etats-Unis (…) qui intervient à un moment critique ».

« L’Unrwa et les Etats-Unis sont des partenaires historiques (…) et l’Unrwa ne saurait être plus heureuse car une fois de plus nous nous associerons aux Etats-Unis pour fournir une assistance essentielle à certains des réfugiés les plus vulnérables du Moyen-Orient et remplir notre mandat consistant à éduquer et à fournir des soins de santé primaires à des millions de réfugiés chaque jour », a-t-il dit.

Washington a annoncé mercredi que l’aide atteindra 235 millions de dollars (198 millions d’euros).

En détail, les Etats-Unis contribueront de nouveau au financement de cette agence à hauteur de 150 millions de dollars. Ils verseront aussi 75 millions de dollars pour le développement et l’économie de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et 10 millions de dollars pour le processus de paix.

« La contribution américaine intervient à un moment critique, alors que nous continuons à nous adapter aux défis que présente la pandémie du Covid-19. Nous encourageons tous les Etats Membres à contribuer à l’Unrwa », a déclaré M. Lazzarini.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...