Rechercher

Shufersal offre aux haredim des prix plus bas sur de nombreux articles – média

La filiale du géant des supermarchés, Yesh Hessed, située dans les quartiers ultra-orthodoxes, propose plusieurs produits à moitié prix par rapport à certains de ses autres magasins

Une succursale de Shufersal Deal à Modiin, le 11 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Une succursale de Shufersal Deal à Modiin, le 11 novembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

La plus grande chaîne de supermarchés d’Israël, Shufersal, offre des prix nettement moins élevés pour les mêmes produits aux clients des quartiers ultra-orthodoxes par rapport au reste du pays, révèle une nouvelle enquête.

La société exploite une filiale, Yesh Hessed, qui dessert une clientèle majoritairement haredi, où les prix de certains articles sont jusqu’à deux fois moins chers que dans les autres points de vente Shufersal, a rapporté la Douzième chaîne lundi soir.

Ce rapport d’enquête a été publié alors que le coût de la vie continue de grimper en flèche en raison de la forte inflation déclenchée en grande partie par la guerre en Ukraine et la reprise post-COVID, le prix des biens de consommation ayant augmenté de 4,9 % en 2022, selon le Bureau central des statistiques (CBS).

Des données récentes de l’Institut israélien de la démocratie (IDI) montrent que le taux de pauvreté dans la communauté ultra-orthodoxe est deux fois plus élevé que dans la population générale, avec près de la moitié tombant sous le seuil de pauvreté.

Shufersal et Yesh Hessed exploitent tous deux leurs propres sous-marques. Bien qu’ils soient fabriqués dans les mêmes usines, les produits sont vendus à des prix très différents.

À Shufersal, les serviettes en papier coûtent 18,90 shekels, selon le rapport, tandis qu’à Yesh Hessed, elles coûtent 14,90 shekels. Le détergent pour lave-vaisselle coûte 9,90 shekels à Shufersal contre 4,90 shekels à Yesh Hessed.

Des personnes faisant des achats de nourriture à Shufersal, le 21 septembre 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Les légumes étaient également moins chers chez Yesh Hessed, les concombres se vendant 24 % moins cher que dans les magasins Shufersal. L’écart le plus important entre les deux chaînes concerne le prix des sacs poubelles – une différence de 111 %.

Shufersal, comme d’autres chaînes de supermarchés, a augmenté ses prix à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée en raison de l’augmentation des coûts fournisseurs.

L’enquête de la Douzième chaîne a révélé que sur 2 200 produits, la société a augmenté le prix de 860 produits en 2022. Sur la même période, Yesh Hessed, qui se présente comme une enseigne low-cost, n’a augmenté le prix que de cinq produits. Sur l’ensemble des articles contrôlés en 2022, Shufersal a baissé le prix de 240 produits.

« Nos différents magasins sont ouverts à tous. Nous fournissons des millions de clients par le biais de différents formats de vente au détail, avec des coûts d’exploitation, des produits et des prix différents dans différents quartiers », a déclaré Shufersal, en réponse au rapport d’enquête.

« Nous invitons le grand public à venir faire des achats dans tous nos magasins Shufersal, y compris dans les magasins Yesh Hessed », a-t-il ajouté.

En 2021, Shufersal a fait l’objet d’un tollé général à cause d’un site web low-cost qu’il gérait et qui proposait des produits moins chers aux consommateurs ultra-orthodoxes en ligne.

Un reportage de la Douzième chaîne avait alors révélé que les produits proposés sur Shufersal Online, un service de livraison de produits alimentaires géré par la chaîne, étaient plus chers que les mêmes produits trouvés sur son site low-cost destiné aux consommateurs haredim, qui ne proposait que des produits bénéficiant d’une stricte certification casher « mehadrin ».

Le PDG de Shufersal de l’époque, Itzhak Aberkohen, avait accepté de fermer le site « mehadrin » à la suite de la réaction du public.

Les prix des produits alimentaires sont une préoccupation constante pour de nombreux Israéliens, où le coût de la vie est souvent considéré comme un problème majeur pour les électeurs, dépassant même les questions de sécurité.

D’importantes manifestations ont été déclenchées suite à des hausse de prix sur des produits de consommation apparemment ordinaires, tels que du fromage ou des desserts lactés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.