Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Smotrich soupçonne Lapid de devenir « un partisan du BDS »

"Je combattais le BDS quand Smotrich était encore un jeune militant des collines", a répliqué Lapid qui affirme que tout le monde s'accorde à dire que les réformes nuiront à l’économie

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, dirigeant la réunion de sa faction, HaTzionout HaDatit, à la Knesset, le 23 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, dirigeant la réunion de sa faction, HaTzionout HaDatit, à la Knesset, le 23 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, a accusé lundi le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, de prêter main forte au mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, parce que Lapid a dénoncé le vaste plan de refonte du système judiciaire du gouvernement comme une menace pour la démocratie et l’économie.

Faisant référence à une vidéo TikTok créée par Lapid dans laquelle il affirme que les investisseurs choisiront d’envoyer leur argent à Singapour plutôt que dans un Israël dont l’État de droit est affaibli, Smotrich a déclaré que Lapid nuisait à l’économie israélienne.

« Hier, j’ai vu une vidéo que Yaïr Lapid a publiée, dont la conclusion est que les investissements devraient être retirés de l’État d’Israël et transférés à Singapour », a déclaré Smotrich au début de la réunion de sa faction, HaTzionout HaDatit, à la Knesset.

« Je veux me tourner vers vous, Yaïr. Vous êtes un ancien Premier ministre et ministre des Finances – que vous est-il arrivé ? N’avez-vous pas une once de responsabilité ? Êtes-vous devenu un partisan de BDS ? » a ajouté Smotrich.

Lapid a riposté à la réunion de sa propre faction, Yesh Atid, en disant qu’il « luttait déjà contre BDS lorsque Smotrich était encore un jeune militant des collines », faisant référence au passé de Smotrich en tant que militant pro-implantations. « Je lui suggère d’utiliser des termes dont il comprend le sens », a ajouté le chef de l’opposition.

Smotrich a été un leader clé, aux côtés du ministre de la Justice, Yariv Levin, pour faire avancer le programme de réforme judiciaire du nouveau gouvernement de droite, d’extrême-droite et religieux. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses partisans affirment que le plan visant à accroître le pouvoir politique au détriment du pouvoir judiciaire rétablira l’équilibre face à une Cour suprême activiste. Lapid et les dirigeants des autres partis d’opposition ont décrié ces réformes, estimant qu’elles sapent la démocratie et mettent en danger les libertés civiles.

La semaine dernière, d’éminents économistes, d’anciens conseillers économiques et de la Banque centrale d’Israël nommés par Netanyahu, des entrepreneurs du secteur de la high-tech et des investisseurs ont exprimé leur inquiétude quant à l’érosion perçue de l’État de droit, qui nuirait à l’économie israélienne, ferait fuir les clients et les investisseurs et menacerait la cote de crédit d’Israël.

Lapid a réitéré ses propos, en déclarant lundi que le « prix » de la réforme judiciaire serait les moyens de subsistance des citoyens.

« Même ceux qui soutiennent cette législation doivent savoir qu’elle a un prix », a déclaré le leader de Yesh Atid. « Elle portera atteinte à nos moyens de subsistance. Elle augmentera le coût de la vie. Elle fera d’Israël une économie moins compétitive et moins efficace. C’est le prix à payer. Quiconque prétend le contraire ment tout simplement. »

Netanyahu a tenu une conférence de presse spéciale la semaine dernière pour répondre aux préoccupations économiques, affirmant que les réformes renforceraient l’économie en supprimant les processus juridiques excessifs, mais il n’a pas précisé comment. De la même manière, les réformes ne contiennent pas encore de dispositions visant à débarrasser les entreprises de nombreux maux de tête juridiques, notamment en ajoutant des juges pour accélérer les procédures judiciaires.

Le chef du parti Yesh Atid, Yaïr Lapid, s’exprimant lors d’une réunion de sa faction à la Knesset, le 23 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Aryeh Deri, a également critiqué Lapid pour son soutien à BDS. Deri, qui dirige le parti ultra-orthodoxe, le Shas, a été démis de ses deux postes ministériels la semaine dernière, après que la Haute Cour de justice a jugé ses nominations « déraisonnables à l’extrême », à la lumière de ses condamnations pour fraude fiscale.

« Il ne m’arrive pas souvent de citer Yaïr Lapid. Soyez une opposition au gouvernement, mais ne soyez pas une opposition à l’État », a déclaré Deri au début de la réunion du Shas à la Knesset. Lapid a utilisé cette phrase de manière célèbre pour attaquer le bloc politique de Netanyahu, qui a combattu politiquement Lapid sur des questions de congruence idéologique.

« Combattez le gouvernement, ne détruisez pas l’État d’Israël. Vous faites maintenant des choses comme le pire de nos rivaux, ceux qui soutiennent BDS et leurs amis dans le monde entier, qui nuisent à l’économie d’Israël et au statut du pays », a déclaré Deri.

Le chef du Shas a affirmé qu’il n’avait « pas entendu d’autres arguments expliquant pourquoi la réforme de Yariv Levin nuit à l’économie », semblant ignorer les lettres publiques et les articles d’opinion rédigés par des économistes de premier plan. « En réalité, j’entends d’autres déclarations disant qu’une implication juridique excessive nuit à l’économie », a ajouté Deri, en allusion à la conférence de presse de Netanyahu.

Le chef du Shas, Aryeh Deri, lors d’une réunion de sa faction à la Knesset, le 23 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Citant les avertissements publics d’économistes et d’anciens responsables gouvernementaux, Lapid a déclaré « qu’il n’y a aucun professionnel sérieux qui pense autrement », concernant les ramifications économiques du plan de réforme judiciaire du gouvernement.

« Contre tous les professionnels, il n’y a que deux personnes qui disent le contraire : l’une est un criminel accusé, l’autre un criminel condamné, à savoir le Premier ministre Netanyahu, et le ministre limogé, Aryeh Deri », a ajouté le chef de l’opposition.

« Ce sont les seules personnes qui disent que la législation ne nuira pas à l’économie, et regardez, quelle merveille, ce sont aussi les personnes pour lesquelles cette réforme sera la plus bénéfique. »

Benny Gantz, qui dirige le parti d’opposition HaMahane HaMamlahti, a renouvelé son offre à Netanyahu et Levin de mettre en place un groupe de travail inter-Knesset pour rédiger une réforme recueillant le soutien de la coalition et de l’opposition.

Gantz les a appelés à « arrêter ». « Parvenons à une réforme qui nous renforcera grâce à un large accord », a-t-il déclaré. Outre le fait qu’il a dit qu’il augmenterait le seuil proposé pour que la Knesset puisse passer outre l’invalidation d’une loi par la Cour suprême, en le faisant passer de 61 à 80 des 120 députés de la Knesset, Gantz n’a pas encore fait de proposition concrète.

Au début du mois, Lapid a approché le président Isaac Herzog lui suggérant de former une commission chargée de proposer une réforme judiciaire « équilibrée« .

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.