Sous haute protection, Deri visite le Tombeau de Joseph à Naplouse
Rechercher

Sous haute protection, Deri visite le Tombeau de Joseph à Naplouse

Le ministre de l'Intérieur a été vu prier, danser et chanter au sanctuaire situé en Cisjordanie

Le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri prie au Tombeau de Joseph, lieu saint juif situé à Naplouse, en Cisjordanie, le 1er juin 2016. (Crédit : capture d'écran Facebook)
Le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri prie au Tombeau de Joseph, lieu saint juif situé à Naplouse, en Cisjordanie, le 1er juin 2016. (Crédit : capture d'écran Facebook)

Tôt mardi matin, avec une protection lourdement armée, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a visité le lieu saint juif du Tombeau de Joseph à Naplouse, en Cisjordanie.

Accompagné d’autres membres du Shas, le député Yoav Ben-Tzur et le maire adjoint de Petah Tikva Uriel Boso, Deri a été vu prier, chanter et danser sur la tombe révérée par les juifs comme étant le lieu d’enterrement du patriarche biblique Joseph.

Son pèlerinage serait lié à l’idée juive mystique que la sixième semaine de la période de l’Omer, qui est en cours et dure sept semaines entre les fêtes de Pessah et Shavouot, dédiée à la sphère spirituelle du yesod (fondation), est associée avec le Joseph biblique.

La visite du sanctuaire, coordonnée par le président du Conseil régional de Samarie Yossi Dagan, a eu lieu au milieu de la nuit pour minimiser les frictions avec les habitants palestiniens.

Le Tombeau de Joseph est vénéré par les juifs, les chrétiens et les musulmans, et a été un point chaud de violence sectaire. Les fidèles juifs sont autorisés à visiter le site une fois par mois, protégés par des soldats israéliens.

Dans une vidéo de la visite publiée sur internet, Dagan s’est plaint que les pèlerins juifs doivent se faufiler dans le sanctuaire « au milieu de la nuit, entourés de soldats, comme des voleurs dans la nuit ».

צפו: השר דרעי עלה לקבר יוסף ופצח בשירה וריקודיםהלילה בכניסה חשאית, נכנסו שר הפנים ח"כ אריה דרעי ורעייתו יפה כאורחיו של ראש מועצת שומרון דגן להתפלל על קבר יוסף שבשומרון. דרעי נשא במקום את תפילת "מי שבירך" לשלום חיילי צה"ל.יומיים לפני הכניסה הגדולה ביותר בשנה לקבר יוסף – יסוד שביסוד, התקיימה כניסה מיוחדת להכנת המקום לקליטת אלפי המתפללים. כחלק מהכניסה נכנסו גם שר הפנים אריה דרעי, רעייתו יפה וכן וח"כ יואב בן צור יו"ר סיעת ש"ס בכנסת, כאורחיו של ראש המועצה האזורית שומרון יוסי דגן שאמר במקום: "אנחנו שמחים להיות בקבר יוסף. יומיים לפני הכניסה הגדולה – יסוד שביסוד,במסגרתה יגיעו אלפי בני אדם לקבר יוסף שבשכם, אך אנו גם כואבים את המצב בו עלינו להכנס באישון לילה מוקפים בחיילים בכדי להתפלל על קברו של יוסף הצדיק, כגנבים בלילה. ממשלת ישראל צריכה להתעשת ולהחזיר את קבר יוסף לריבונות ישראלית כפי שסוכם אפילו בהסכמי אוסלו". דגן הזכיר את ישיבת עוד יוסף חי שהיתה במקום ואת הרצון להחזירה לפעילות. דרעי לא הסתיר את התרגשותו ופתח בריקודים ובשירת: "תהא השעה הזו שעת רחמים ועת רצון מלפניך" יחד עם דגן ופמלייתו מסביב לקבר. דגן הודה לצה"ל ולחטיבת שומרון על פעילותם לאבטחת הכניסה. (צילום: מועצה אזורית שומרון).

Posted by 0404 on Tuesday, 31 May 2016

Citant les accords d’Oslo de 1993, Dagan a continué en appelant le gouvernement à « reprendre ses esprits » et à reprendre le contrôle du Tombeau de Joseph, qui est situé dans la zone A de Cisjordanie, où l’Autorité palestinienne (AP) détient le contrôle civil et sécuritaire.

Les accords ont désigné le Tombeau de Joseph comme l’un des deux lieux saints juifs qui pouvait rester sous contrôle israélien en zone A.

L’accord de paix demande que l’AP maintienne et protège le Tombeau de Joseph et autorise les fidèles juifs à y prier, mais des détracteurs de l’accord affirment que les Palestiniens ne remplissent pas toujours leurs obligations sur le site.

Le Tombeau de Joseph a été le lieu de plusieurs affrontements israélo-palestiniens dans le passé.

A deux occasions en avril, des soldats israéliens escortant des fidèles juifs à Naplouse ont reçu des pierres lancées par des habitants palestiniens.

En réponse à l’un des incidents, l’armée avait annoncé que les troupes avaient répliqué contre les émeutiers à la fois avec « des balles réelles tirées dans les jambes » et des bombes lacrymogènes.

En octobre, le site avait été incendié par des émeutiers palestiniens.

Cet incident avait été condamné par les dirigeants israéliens et par Mahmoud Abbas, président de l’AP.

A la suite de cet incendie, environ 30 Israéliens avaient essayé d’accéder au site sans coordination préalable avec l’armée, pour y vérifier les dommages.

Cinq membres du groupe avaient été accostés par les forces de sécurité palestiniennes et battus avant d’être remis à Israël, et l’armée avait exfiltré les autres Israéliens. Les Palestiniens avaient renversé cinq de leurs voitures puis mis feu à l’un des véhicules.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...