Suède: l’expulsion d’un Palestinien qui tentait d’incendier la synagogue annulée
Rechercher

Suède: l’expulsion d’un Palestinien qui tentait d’incendier la synagogue annulée

La cour d'appel a jugé que "personne ne peut garantir ses droits fondamentaux s'il devait être expulsé en Palestine"

La police arrive après qu'une synagogue a été attaquée lors d'une tentative d'incendie manquée à Gothenburg, en Suède, dans la nuit du 9 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / TT News Agency / Adam IHSE)
La police arrive après qu'une synagogue a été attaquée lors d'une tentative d'incendie manquée à Gothenburg, en Suède, dans la nuit du 9 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / TT News Agency / Adam IHSE)

Un tribunal suédois a rejeté en appel l’ordre d’expulsion d’un Palestinien qui avait incendié une synagogue, estimant que son crime pourrait lui attirer des représailles de la part d’Israël s’il était renvoyé à l’Autorité palestinienne.

Ce jugement rendu mercredi par la cour d’appel de l’ouest de la Suède a répondu à une requête qui avait été déposée par l’un des trois hommes qui, en juin, avaient été reconnus coupable d’avoir tenté d’incendier une synagogue à Gothenburg, au mois de décembre, quelques heures après une marche des résidents de cette ville du sud du pays, qui visait à dénoncer la reconnaissance américaine de Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

L’homme ayant déposé cette requête, dont l’identité n’a pas été transmise par les médias suédois, avait été condamné au mois de juin à deux ans de prison et son expulsion avait été ordonnée à l’issue de sa peine d’incarcération. Mais tandis que la cour d’appel a maintenu sa condamnation, elle a rejeté l’expulsion en citant Israël, a fait savoir la chaîne SVT.

Dans la mesure où l’homme a commis un crime « susceptible d’être perçu comme une menace pour les autres Juifs et qu’Israël « pourrait s’intéresser au dossier », la cour d’appel a jugé que « personne ne peut garantir ses droits fondamentaux s’il devait être expulsé en Palestine », aurait dit le magistrat dans son jugement, selon la chaîne.

Les trois Arabes condamnés pour avoir tenté de mettre le feu à la synagogue faisaient partie d’un groupe de plus d’une douzaine d’individus qui avaient jeté des bombes incendiaires sur le bâtiment. Des adolescents de la communauté juive locale se trouvaient à une fête organisée dans le complexe à ce moment-là.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...