Toutes les prisons seront examinées par des ingénieurs pour éviter toute évasion
Rechercher

Toutes les prisons seront examinées par des ingénieurs pour éviter toute évasion

L'administration pénitentiaire espère empêcher les détenus d'utiliser les failles structurelles ; les plans d'au moins une prison sont restés sur Internet malgré l'évasion

Des policiers et des journalistes se rassemblent autour d'un trou utilisé par six Palestiniens pour s'échapper de la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des policiers et des journalistes se rassemblent autour d'un trou utilisé par six Palestiniens pour s'échapper de la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Des équipes d’ingénieurs effectueront des contrôles de toutes les prisons du pays à partir de dimanche, à la suite de l’évasion de la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël, survenue en début de semaine dernière.

L’administration pénitentiaire israélienne (IPS) a été fortement critiquée, suite à l’évasion de six prisonniers palestiniens aux premières heures de la matinée de lundi, pour les nombreux manquements qui ont permis cette évasion.

L’une des principales sources d’embarras était que les six prisonniers – dont quatre avaient été arrêtés samedi – s’étaient enfuis de la prison en creusant un tunnel à travers le système de drainage de leur cellule et dans un espace vide dans les fondations de la prison, à travers lequel ils ont assez facilement rampé au-delà de ses murs.

Plus accablant encore : la révélation que l’IPS était au courant de la faille de l’infrastructure, puisqu’elle avait été visée de manière similaire dans un projet d’évasion raté en 2014.

Les plans de la prison de Gilboa, ainsi que de plusieurs autres installations de l’IPS, étaient également facilement accessibles en ligne avant l’évasion. Samedi soir, six jours après l’évasion, les plans d’une prison – la prison de Shikma, près d’Ashkelon – étaient toujours sur Internet, jusqu’à ce qu’un reportage de la Treizième chaîne news incite le Service pénitentiaire israélien à le faire retirer.

La cheffe de l’IPS, Katy Perry, a ordonné l’examen technique après une évaluation de la situation avec les hauts responsables de l’IPS samedi.

L’opération sera menée par « des équipes spéciales d’ingénieurs, en coordination avec Tsahal, et des experts en bâtiment et en ingénierie », a déclaré l’IPS dans un communiqué.

Le communiqué ajoute que l’IPS est prêt à déplacer les prisonniers entre les installations, conformément aux « besoins opérationnels et aux évaluations de sécurité ».

Après l’évasion de lundi, l’IPS a commencé à déplacer les détenus affiliés au Jihad islamique palestinien entre les installations et dans des cellules individuelles, afin d’essayer d’empêcher une autre tentative d’évasion. Cinq des évadés étaient des membres du Jihad islamique.

Les troubles se sont intensifiés dans les prisons en raison des nouvelles restrictions apparentes, et un certain nombre de cellules ont été incendiées par des détenus.

Une cellule incendiée à la prison de Ketziot à la suite d’émeutes de prisonniers palestiniens, le 8 septembre 2021. (Autorisation)

Quatre des six évadés de la prison de Gilboa, dont le célèbre terroriste Zakaria Zubeidi, ont été arrêtés par Tsahal vendredi soir et tôt samedi matin.

La même prison a connu une tentative d’évasion en 2014, au cours de laquelle les détenus avaient essayé de creuser un tunnel sous leurs toilettes. Deux des récents évadés auraient également participé à la tentative d’il y a sept ans.

Lors de la tentative d’évasion de 2014, huit prisonniers ont été soupçonnés d’avoir collaboré pour creuser un tunnel sous une salle de bain qu’ils partageaient. Les gardiens de prison avaient découvert le tunnel avant que les prisonniers ne puissent tenter l’évasion.

La semaine dernière, l’évasion a réussi en utilisant une stratégie similaire. Les responsables ont déclaré que la faille de sécurité signifiait qu’ils n’avaient pas besoin de creuser beaucoup pour créer un passage vers l’extérieur.

L’évasion a mis en lumière une série de défaillances de la prison, et le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a déclaré jeudi qu’il avait décidé de former une commission gouvernementale pour enquêter sur l’incident.

Parmi les manquements apparents, on peut citer l’incapacité à tirer les leçons des précédentes tentatives d’évasion et plusieurs bévues opérationnelles, notamment des miradors non surveillés et des gardiens endormis.

Le personnel du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...