Rechercher

Tremblement de terre : Exercice de simulation après des secousses en Israël

Des sirènes retentiront et une alerte sera envoyée sur l'application du Commandement du front intérieur aux habitants d'un certain nombre de localités

Des soldats israéliens et américains participent à un exercice commun à Holon, le 21 octobre 2012. (Crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)
Des soldats israéliens et américains participent à un exercice commun à Holon, le 21 octobre 2012. (Crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)

Une simulation de tremblement de terre aura lieu lundi matin à 10 h 05 dans un certain nombre de villes du pays, a annoncé le Commandement du front intérieur.

Il concernera plusieurs villes de la vallée du Jourdain, ainsi que les villes de Kiryat Shmona, Beit Shean, Akko et Nesher dans le nord d’Israël, et Arad et Dimona dans le sud du pays.

Les sirènes seront activées et une alerte sera envoyée via l’application du Commandement du front intérieur afin de tester la capacité à fournir des avertissements en temps réel en cas de tremblement de terre.

Les habitants ont été invités à installer l’application sur leur téléphone et à suivre les instructions pendant l’exercice.

Photo d’illustration : Un chercheur montre les capteurs d’un sismographe lors d’un séisme à Mexico, le 23 juillet 2013. (Crédit : AP Photo/Marco Ugarte)

Cet exercice de grande envergure intervient après que plusieurs tremblements de terre ont été ressentis en Israël au cours du mois dernier.

Le 11 janvier, un important séisme de magnitude 6,5 a frappé au large de la côte ouest de Chypre et a été ressenti dans les pays voisins, Israël, le Liban et la Turquie.

Moins de deux semaines plus tard, deux petits tremblements de terre ont secoué le nord d’Israël en quelques heures, entraînant l’évacuation d’une école à Afula et de la mairie de Beit Shean.

La semaine dernière, un autre tremblement de terre au large de Chypre a été ressenti en Israël. Selon le service géologique chypriote, il s’agissait d’une réplique de la forte secousse qui s’était produite au large de l’île de la Méditerranée orientale le 11 janvier.

Fissures apparues dans un immeuble de Tibériade suite à un tremblement de terre le 23 janvier 2022, entraînant l’évacuation des résidents. (Capture d’écran : Twitter)

Israël se trouve le long d’une ligne de faille active : le rift syro-africain, une déchirure de la croûte terrestre qui s’étend le long de la frontière séparant Israël et la Jordanie.

Le dernier tremblement de terre majeur à frapper la région remonte à 1927 – une secousse de magnitude 6,2 qui avait tué 500 personnes et blessé 700 autres. Les sismologues estiment que de tels tremblements de terre se produisent dans cette région environ tous les 100 ans.

En 2018, le contrôleur de l’État avait averti qu’Israël était terriblement mal préparé à un séisme majeur.

Un reportage télévisé de la semaine dernière a prédit qu’environ un million de maisons risquaient de s’effondrer en cas de séisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...