Triomphe de Netanyahu : 72 députés le soutiennent pour une nouvelle coalition
Rechercher

Triomphe de Netanyahu : 72 députés le soutiennent pour une nouvelle coalition

La majorité de la Knesset - dont l'ex-rival Gantz - demande à Rivlin de charger le candidat du Likud de former le gouvernement ; la prestation de serment est prévue pour le 13 mai

Le président Reuven Rivlin (au centre), le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche), et le dirigeant de Kakhol lavan, Benny Gantz, se serrent la main lors de la cérémonie commémorative pour le défunt président Shimon Peres au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, le 19 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président Reuven Rivlin (au centre), le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche), et le dirigeant de Kakhol lavan, Benny Gantz, se serrent la main lors de la cérémonie commémorative pour le défunt président Shimon Peres au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, le 19 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Réalisant un remarquable retournement de situation qui lui permettra de conserver le poste de Premier ministre pendant au moins les 18 prochains mois, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été approuvé jeudi comme Premier ministre par 72 membres de la Knesset, ouvrant la voie à la finalisation d’un accord de coalition avec le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, et à la prestation de serment de son nouveau gouvernement la semaine prochaine.

Les signatures ont été remises au président Reuven Rivlin jeudi après-midi, quelques heures après l’approbation par la Knesset des changements constitutionnels qui sous-tendent l’accord de partage du pouvoir entre le Likud et Kakhol lavan, et moins d’un jour après le rejet par la Cour suprême du pays de huit recours contre l’accord et le droit de Netanyahu à former un nouveau gouvernement alors qu’il était mis en accusation.

Rivlin a ensuite chargé Netanyahu de former un gouvernement.

Netanyahu a continué à diriger le gouvernement de transition pendant ce qui est largement considéré comme la pire crise politique de l’histoire d’Israël, malgré une inculpation pénale et des prédictions incessantes de sa chute politique.

La Résidence du Président a confirmé la réception des signatures, déclarant dans un communiqué qu’à moins que des doutes ne surgissent quant à l’authenticité de certaines des signatures, Rivlin chargerait plus tard dans la journée Netanyahu de former un gouvernement.

Ce qu’il a fait en début de soirée.

« Selon la demande d’une majorité de membres de la Knesset, qui m’a été présentée aujourd’hui jeudi 7 mai 2020 / 13 Iyyar, conformément aux dispositions de l’article 10(a) de la Loi fondamentale : Le gouvernement (2001), et conformément aux dispositions des articles 10(b) et 10(c) de la Loi fondamentale : Le gouvernement (2001), je vous informe par la présente que vous disposez d’un délai de 14 jours pour former un gouvernement », indique la lettre du président Rivlin adressée à Netanyhu.

Netanyahu a dit à Rivlin dans une lettre qu’il acceptait d’être chargé de former le « gouvernement d’unité nationale d’urgence ».

Le Président Reuven Rivlin (C) rencontre le Premier Ministre Benjamin Netanyahu (D) à sa résidence officielle à Jérusalem, le 19 novembre 2019. À l’arrière-plan se trouve Zeev Elkin, négociateur de la coalition du Likud. (Mark Neiman/GPO)

Les six députés du parti sioniste-religieux Yamina et la députée du Parti travailliste Merav Michaeli ne figuraient pas parmi les signataires. Michaeli est la seule membre du Parti travailliste à refuser de rejoindre un gouvernement dirigé par Netanyahu. Yamina a fait pression sur Netanyahu pour accroître son influence au sein du nouveau gouvernement. Il a indiqué qu’il pourrait opter pour l’opposition.

Si personne n’avait obtenu au moins 61 recommandations avant minuit, le pays aurait été contraint d’organiser de nouvelles élections, les quatrièmes en moins de 18 mois.

Le gouvernement qui sera formé par Netanyahu pourrait offrir à Israël une rare période de stabilité politique alors qu’il cherche à réparer les dommages économiques causés par le nouveau coronavirus, qui a contaminé plus de 16 000 personnes dans le pays et causé quelque 240 décès.

Lettre de Benny Gantz recommandant Benjamin Netanyahu comme Premier ministre, 7 mai 2020.

Gantz s’était présenté aux trois élections comme l’alternative à Netanyahu, au pouvoir depuis plus de dix ans, mais il a accepté le mois dernier de négocier un accord de coalition, ce qui a provoqué la colère de ses alliés.

Il a cité l’urgence du virus comme raison de son compromis et de son reniement de sa promesse de ne pas servir dans un gouvernement dirigé par Netanyahu tant qu’il resterait sous le coup d’une inculpation. Jeudi, il a ajouté sa signature à celles qui soutiennent Netanyahu en tant que Premier ministre, espérant succéder à son prédécesseur dans 18 mois dans le cadre de leur accord de rotation.

Les parties ont déclaré que le nouveau gouvernement prêtera serment mercredi 13 mai, une fois que les décisions finales concernant les nominations ministérielles auront été prises.

L’accord de coalition entre Netanyahu et Gantz prévoit que les deux hommes se partageront le poste de Premier ministre pendant le mandat du gouvernement émergent. Selon l’accord, M. Netanyahou sera Premier ministre pendant les 18 premiers mois, suivi par M. Gantz. Un amendement de la législation, déposé tard dans la nuit, comprend une clause permettant à Netanyahu et Gantz de prolonger le mandat de trois ans du gouvernement d’une année supplémentaire s’ils le souhaitent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...