Trois enseignants d’un établissement fermé de Jérusalem positifs au virus
Rechercher

Trois enseignants d’un établissement fermé de Jérusalem positifs au virus

Alors que le nombre d'infections continue à baisser, le nombre de cas augmente dans le système éducatif ; les élèves et le personnel du lycée hébraïque de Jérusalem sont testés

Le collège hébraïque à Jérusalem, le 3 août 2007. (CC BY-SA Neta/Wikipedia)
Le collège hébraïque à Jérusalem, le 3 août 2007. (CC BY-SA Neta/Wikipedia)

Trois enseignants d’un établissement de Jérusalem ont été testés positifs au coronavirus, un jour après que l’établissement a été fermé pour une semaine alors que trois élèves ont été testés positifs au COVID-19, a fait savoir la municipalité jeudi.

Un élève de seconde du lycée hébraïque dans le quartier de Rehavia a été testé positif au COVID-19 mardi, ce qui a conduit à placer 210 élèves et enseignants en quarantaine pendant 14 jours. Peu après, deux élèves de cinquième et trois enseignants ont également été testés positifs. L’école, qui compte 1 200 étudiants, restera fermée pendant au moins une semaine et reprendra les formations en ligne.

Le communiqué de jeudi de la municipalité de Jérusalem notait que les élèves de l’école soignés dans les hôpitaux Clalit ou Meuhedet doivent se rendre au centre de test mobile de coronavirus du Teddy Stadium de la ville d’ici 14h pour se faire tester. Les autres élèves ont reçu l’instruction de contacter une clinique de soin pour organiser un test.

Le maire de Jérusalem Moshe Lion s’est arrangé avec les responsables de l’hôpital Hadassah Ein Kerem afin que l’ensemble des 180 membres du personnel de l’école soient testés au COVID-19 dans le centre médicalisé mobile dimanche, précisait le communiqué.

Un urgentiste de Magen David Adom à un centre de test mobile du coronavirus à Jérusalem, le 24 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Entre temps, tous les étudiants et le personnel à la maison, mais pas en quarantaine, ont reçu l’instruction de respecter scrupuleusement les règles de distanciation sociale.

Jeudi également, deux sœurs de la ville du centre d’Israël de Bat Yam ont été testées positives au coronavirus. Elles l’ont contracté de leur mère, a rapporté la Douzième chaîne.

L’une d’entre elles est élève de seconde au lycée Shazar de la ville. 28 de ses camarades de classes et dix membres du corps enseignant ont été placés à l’isolement. L’autre fréquente un jardin d’enfant, dont les 35 enfants et membres du personnel ont tous été placés en quarantaine.

Mercredi, deux étudiants au lycée de Tzafit à Beit Berl ont contracté le virus. L’école est restée fermée, mais 62 étudiants et membres du personnel ont été placés à l’isolement.

Des clients assis à un Coffee Shop à Jerusalem après qu’il a rouvert le 27 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mercredi soir, le nombre de cas actifs du COVID-19 en Israël a chuté en dessous de 2 000, avec 77 patients guéris du virus par rapport à la veille.

Les chiffres du ministère de la Santé ont montré 36 nouveaux cas dans les 24 dernières heures, soit 13 de plus que le chiffre de mardi, alors que le nombre de cas actifs a chuté à 1 942. Le nombre total de cas se situait à 16 793.

41 patients se trouvaient dans un état grave, dont 38 sous respirateurs – une augmentation de 4 et 5 patients dans ces cas. Cette semaine a vu la première augmentation du nombre de patients sous respirateurs depuis plus d’un mois et demi.

34 autres porteurs du virus se trouvaient dans un état modéré et le reste présentait des symptômes légers, a déclaré le ministère de la Santé.

Aucun autre décès n’a été enregistré, et le décompte des 281 victimes reste inchangé depuis lundi.

Le ministère a déclaré que 6 606 tests avaient été effectués mardi, à comparer aux 5 198 tests de lundi, 3 605 tests de dimanche, et 704 tests samedi.

Le cabinet nouvellement institué et chargé de la réponse au coronavirus est préoccupé du fait qu’alors même que le nombre de cas actifs continue à chuter, de moins en moins de gens viennent se faire tester, selon la chaîne. Le cabinet de crise du coronavirus a également exprimé sa crainte que moins d’Israéliens chercheront à se faire tester pendant la fête de Shavouot, vendredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...