Trump a utilisé “We Are the Champions” sans l’autorisation de Queen
Rechercher

Trump a utilisé “We Are the Champions” sans l’autorisation de Queen

Le magnat de l'immobilier a été officiellement investi candidat républicain à l'élection présidentielle américaine

Donald Trump et son épouse, Melania, après le discours de cette dernière au premier jour de la Convention nationale républicaine, à Cleveland, le 18 juillet 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images, via JTA)
Donald Trump et son épouse, Melania, après le discours de cette dernière au premier jour de la Convention nationale républicaine, à Cleveland, le 18 juillet 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images, via JTA)

Un autre groupe de musique a demandé à Donald Trump de ne plus utiliser ses compositions.

Le groupe de rock Queen a publié mardi sur Twitter un communiqué annonçant qu’il n’avait jamais approuvé l’utilisation de « We Are the Champions » par Trump pendant la Convention nationale républicaine.

Avant le discours de Melania Trump lundi soir à Cleveland, Trump est brièvement apapru sur scène pour la présenter, et est arrivé avec le tube de 1977 de Queen.

« Utilisation non autorisée à la Convention nationale républicaine contre nos souhaits », a écrit le groupe.

D’autres musiciens avaient demandé à Trump de cesser d’utiliser leurs compositions, notamment les Rolling Stones, Adele, et Neil Young.

Mardi soir, Trump a été officiellement désigné par le Parti républicain comme son candidat à la Maison Blanche pour l’élection de novembre.

Conformément au résultat des primaires, l’homme d’affaires de 70 ans a recueilli le soutien de la majorité (1.237) des délégués, cap à franchir pour emporter l’investiture.

Il acceptera formellement sa nomination jeudi soir en clôture de la convention républicaine, avant de repartir en campagne pour espérer l’emporter le 8 novembre face à la démocrate Hillary Clinton et succéder à Barack Obama.

Ce sacre dans la Quicken Loans Arena, qui accueille durant l’année les matchs des Cavaliers, fraîchement auréolés du titre NBA, fut d’abord une affaire de famille.

C’est son fils Donald J. Trump, Jr., qui a annoncé le soutien des 89 délégués de l’Etat de New York d’où vient le magnat de l’immobilier, qui a permis de franchir le cap.

« Félicitations papa, on t’aime », a dit Donald Jr., entouré de ses frère et sœurs.

« C’est incroyable. C’est surréaliste. Il était l’outsider absolu et il a réussi. Je suis tellement fière de lui », a réagi sur CNN sa fille Ivanka.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...