Trump et Sissi auraient prévu un sommet pour la paix entre Israéliens et Palestiniens (média)
Rechercher

Trump et Sissi auraient prévu un sommet pour la paix entre Israéliens et Palestiniens (média)

Le président américain serait déterminé à accueillir une conférence cet été. Il aurait demandé à son envoyé de concrétiser son souhait

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le président américain Donald Trump, (à gauche!, avec son homologue égyptien, Abdel Fattah el-Sissi, à la Maison Blanche à Washington, D.C., le 3 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Donald Trump, (à gauche!, avec son homologue égyptien, Abdel Fattah el-Sissi, à la Maison Blanche à Washington, D.C., le 3 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Parmi les questions soulevées durant la réunion de 150 minutes qui a eu lieu lundi entre le président américain Donald Trump et son homologue égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, les « idées » autour d’un sommet possible sur la paix israélo-palestinienne ont émergé et il pourrait être organisé à Washington l’été prochain.

Tandis que cette initiative n’en est qu’à ses balbutiements, les discussions ont été menées lors des récentes rencontres qui ont eu lieu entre l’envoyé spécial américain pour les négociations internationales Jason Greenblatt et des leaders arabes, ont fait savoir des sources proches des milieux diplomatiques américains au journal al-Hayat, basé à Londres, dans un article publié mardi.

Au Sommet de la Ligue arabe qui était organisé la semaine dernière en Jordanie, Greenblatt a indiqué aux ministres des Affaires étrangères que Trump est déterminé à trouver un accord de paix entre Israël et Palestiniens qui « se propageraient » à travers le Moyen Orient et dans le monde.

Greenblatt a assisté à ce sommet en tant qu' »observateur » et s’est entretenu avec des ministres de la Jordanie, de l’Egypte et du Qatar à cette occasion ainsi qu’avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

L'envoyé américain au Moyen orient Jason Greenblatt rencontre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en marge du sommet de la Ligue arabe à Amman, le 28 mars 2017 (Crédit : Thair Ghnaim/Wafa)
L’envoyé américain au Moyen orient Jason Greenblatt rencontre le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en marge du sommet de la Ligue arabe à Amman, le 28 mars 2017 (Crédit : Thair Ghnaim/Wafa)

Au cours du sommet, Sissi a déclaré que son pays « cherche et continue de chercher une solution au conflit juste et complète sur la base de la création d’un état palestinien sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme sa capitale ».

Au cours de leur rencontre de lundi qui a été qualifiée de « chaleureuse » et de « positive », Sissi a dit à Trump : « Vous, M. le président, vous pouvez trouver une solution » à l’impasse israélo-palestinienne, promettant son soutien total à tout effort susceptible de mener à une résolution.

Le président égyptien a déclaré que la paix entre Israël et les Palestiniens serait « l’accord du siècle », reprenant un langage utilisé par Trump.

« Vous avez en les Etats Unis et en moi un grand ami et allié », a dit Trump à Sissi, balayant d’un revers de main des inquiétudes nourries par son prédécesseur sur les affronts faits à la démocratie et aux droits de l’Homme en Egypte.

Selon le journal al-Khaleej Times de Dubaï, Sissi et le roi de Jordanie Abdallah II doivent présenter un cadre pour l’accord de paix israélo-palestinien durant leurs visites respectives cette semaine à la Maison Blanche.

La visite du roi Abdallah à la Maison Blanche est prévue mercredi.

Le roi de Jordanie Abdallah II, à droite, et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à l'aéroport international Reine Alia à Amman, en Jordanie, le 28 mars 2017. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Le roi de Jordanie Abdallah II, à droite, et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à l’aéroport international Reine Alia à Amman, en Jordanie, le 28 mars 2017. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

Cette initiative commencerait par une série de signes, dont la libération longtemps reportée de prisonniers palestiniens détenus en Israël et un moratoire total portant sur toutes les constructions d’implantations israéliennes en Cisjordanie.

Trump pourrait alors répondre à l’initiative jordano-égytienne durant sa rencontre avec le président de l’AP Mahmoud Abbas, prévue pour le moment à la fin du mois à Washington.

Al-Khaleej a également confirmé que Trump souhaitait accueillir une conférence internationale sur la paix, le journal de Dubaï a pour sa part annoncé que sa tenue aurait lieu le mois de septembre.

Tamar Pileggi et Dov Lieber ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...