Tsahal accuse le Jihad islamique palestinien de nuire au calme à Gaza
Rechercher

Tsahal accuse le Jihad islamique palestinien de nuire au calme à Gaza

Le porte-parole arabophone de Tsahal affirme que le groupe terroriste tente de 'déstabiliser" la situation dans la bande de Gaza depuis des semaines

Des partisans palestiniens du Jihad islamique célébrant ce qu'ils disent être une victoire sur Israël, dans la ville de Gaza, le 29 août 2014  (Crédit : Emad Nassar / Flash90)
Des partisans palestiniens du Jihad islamique célébrant ce qu'ils disent être une victoire sur Israël, dans la ville de Gaza, le 29 août 2014 (Crédit : Emad Nassar / Flash90)

L’armée israélienne a accusé le Jihad islamique palestinien soutenu par l’Iran de tenter de « déstabiliser » la situation dans la bande de Gaza, l’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas semblant être sur le point de s’effondrer.

« Ces dernières semaines, nous avons constaté des tentatives répétées du Jihad islamique palestinien de déstabiliser la situation et la sécurité dans la bande de Gaza, » a tweeté en arabe un porte-parole de l’armée israélienne.

« Les activités du mouvement radical du Jihad islamique palestinien menacent… les tentatives d’amélioration de la vie quotidienne des civils dans la bande de Gaza, » a ajouté le lieutenant-colonnel Avichay Adraee.

Les accusations du porte-parole de Tsahal sont survenues juste après l’annonce du Hamas faisant part de son refus de recevoir les millions de dollars d’aide qatarie, élément clé de l’accord de cessez-le-feu officieux avec Israël.

Les 15 millions de dollars de fonds qataris — relevant d’une enveloppe totale de 90 millions de dollars, répartis en six versements mensuels — devaient initialement être transférés la semaine dernière mais le versement a été suspendus par le cabinet de sécurité du gouvernement israélien après des violences à la frontière avec la bande de Gaza. Le transfert devait finalement avoir lieu mercredi, mais il a de nouveau été retardé après les tirs essuyés par les soldats israéliens mardi.

L’armée israélienne pense que les tirs qui visaient ses troupes — y compris ceux ayant ciblé un commandant israélien — sont l’œuvre du Jihad islamique palestinien, la deuxième plus grande organisation terroriste dans la bande de Gaza, qui est largement financé par l’ennemi juré de l’Etat hébreu, l’Iran.

« Résidents de Gaza, le Jihad islamique, par ses activités, met votre sécurité en danger, » a écrit Adraee.

Le porte-parole de Tsahal en langue arabe, Avichay Adraee au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem le 6 septembre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

« Il ne fait aucun doute sur la loyauté de cette organisation. La seule question qui demeure, c’est de savoir si elle parviendra à vous traîner dans une escalade de la violence, comme elle le projette, » ajoute-t-il.

Au terme de discussion au sein du cabinet et à la lumière des recommandations des responsables des services de sécurité israéliens, le gouvernement a fait savoir jeudi qu’il avait autorisé le transfert des aides qataries.

Cependant, peu après l’annonce israélienne, le chef-adjoint du Hamas, Khalil al-Hayya, a annoncé que son organisation rejetait l’argent qatari, accusant l’Etat hébreu de violer l’accord de cessez-le-feu négocié par l’armée égyptienne, le représentant de l’ONU Nickolay Mladenov et le Qatar par son gel du transfert.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...