Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Biden remercie Israël, le Qatar et l’Égypte d’avoir facilité la sortie de bi-nationaux

16 soldats morts après des combats contre le Hamas ; Plus de 11 000 cibles terroristes visées par l'armée depuis le début de la riposte ; Kirby : Les Saoudiens « toujours » engagés dans l’accord de normalisation avec Israël ; Chili et Colombie rappellent leurs ambassadeurs en Israël

  • Rangée du haut, de gauche à droite : lieutenant Ariel Reich, caporal Asif Luger, sergent Adi Danan, sergetn-major Halel Solomon.
Rangée du bas, de gauche à droite : sergent major Erez Mishlovsky, caporal Lior Siminovich, sergetn-major Roei Dawi, lieutenant Pedayah Mark.
    Rangée du haut, de gauche à droite : lieutenant Ariel Reich, caporal Asif Luger, sergent Adi Danan, sergetn-major Halel Solomon. Rangée du bas, de gauche à droite : sergent major Erez Mishlovsky, caporal Lior Siminovich, sergetn-major Roei Dawi, lieutenant Pedayah Mark.
  • Un navire lance-missiles de la marine marine israélienne au large de la côte d'Eilat, le 31 octobre 2023. (Crédit : armée israélienne)
    Un navire lance-missiles de la marine marine israélienne au large de la côte d'Eilat, le 31 octobre 2023. (Crédit : armée israélienne)
  • Des personnes traversent un portail pour entrer dans le poste frontière de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
    Des personnes traversent un portail pour entrer dans le poste frontière de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
  • Les Palestiniens inspectent les ruines des bâtiments détruits par les frappes aériennes israéliennes sur le camp de réfugiés de Jabaliya, à la périphérie de la ville de Gaza, mardi 31 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Abdul Qader Sabbah).
    Les Palestiniens inspectent les ruines des bâtiments détruits par les frappes aériennes israéliennes sur le camp de réfugiés de Jabaliya, à la périphérie de la ville de Gaza, mardi 31 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Abdul Qader Sabbah).
  • Des obusiers de l'armée israélienne sont postés le long de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 1er novembre 2023, dans le cadre des combats entre les forces israéliennes et le mouvement palestinien Hamas. (Crédit : Jack Guez / AFP)
    Des obusiers de l'armée israélienne sont postés le long de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 1er novembre 2023, dans le cadre des combats entre les forces israéliennes et le mouvement palestinien Hamas. (Crédit : Jack Guez / AFP)
  • Cette photo prise le 1er novembre 2023 depuis une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montre des panaches de fumée s'élevant lors d'un bombardement israélien dans le cadre des batailles en cours entre Israël et le Hamas. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Cette photo prise le 1er novembre 2023 depuis une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montre des panaches de fumée s'élevant lors d'un bombardement israélien dans le cadre des batailles en cours entre Israël et le Hamas. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montrant une salve de roquettes tirées depuis l'intérieur de la bande de Gaza en direction d'Israël au cours des combats entre les soldats israéliens et le groupe terroriste du Hamas, le 31 octobre 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
    Une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montrant une salve de roquettes tirées depuis l'intérieur de la bande de Gaza en direction d'Israël au cours des combats entre les soldats israéliens et le groupe terroriste du Hamas, le 31 octobre 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
  • Les troupes de Tsahal opérant à Gaza, dans une photo publiée par l'armée israélienne le 31 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'IDF)
    Les troupes de Tsahal opérant à Gaza, dans une photo publiée par l'armée israélienne le 31 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'IDF)

La Maison Blanche juge « effrayants » les propos du Hamas sur l’anéantissement d’Israël

Des vestiges du kibboutz Beeri, dévasté par une attaque du Hamas en date du 7 octobre, photographiés le 20 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/The Times of Israel)
Des vestiges du kibboutz Beeri, dévasté par une attaque du Hamas en date du 7 octobre, photographiés le 20 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/The Times of Israel)

Le porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison-Blanche, John Kirby, a condamné les « propos effrayants » tenus par un haut responsable du Hamas, Ghazi Hamad, qui a salué le massacre du 7 octobre et déclaré que, s’il en avait la possibilité, son groupe terroriste mènerait des attaques similaires dans le futur, jusqu’à l’anéantissement d’Israël.

« Voilà ce à quoi Israël est confronté », a déclaré Kirby à un groupe de journalistes après l’atterrissage d’Air Force One à Minneapolis.

Selon le COGAT, 61 camions d’aide humanitaire sont entrés à Gaza aujourd’hui

Un camion d'aide humanitaire entre à Gaza depuis l'Égypte le 30 octobre 2023. (Crédit : COGAT/X)
Un camion d'aide humanitaire entre à Gaza depuis l'Égypte le 30 octobre 2023. (Crédit : COGAT/X)

La Coordination des activités gouvernementales dans les territoires, un organe du ministère de la Défense, affirme que 61 camions d’aide humanitaire ont traversé Gaza aujourd’hui via le point de passage de Rafah avec l’Égypte.

Le COGAT précise que les camions « contenaient de la nourriture, de l’eau et des médicaments ».

Les États-Unis ont indiqué qu’ils espéraient porter à 100 le nombre de camions qui franchissent chaque jour le point de passage.

Pour la première fois depuis le début de la guerre, l’Égypte a autorisé aujourd’hui les habitants de Gaza – les blessés et les détenteurs de passeports étrangers – à pénétrer sur son territoire.

Un « changement radical » sur la guerre Israël/Hamas est nécessaire dans les universités en Occident

Des manifestants se rassemblent avec des pancartes près de la bibliothèque Butler sur le campus de l'université Columbia dans le quartier de Morningside Heights à New York, le 8 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ted Shaffrey)
Des manifestants se rassemblent avec des pancartes près de la bibliothèque Butler sur le campus de l'université Columbia dans le quartier de Morningside Heights à New York, le 8 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ted Shaffrey)

Le Hamas « ne partage aucune valeur avec les institutions universitaires occidentales » et le groupe terroriste ne devrait pas être une « cause célèbre » pour les étudiants universitaires alors qu' »Israël est diabolisé », a déclaré l’Association des directeurs d’universités en Israël dans une lettre ferme adressée aux universités des États-Unis et d’Europe.

« Nous, dirigeants d’universités et d’instituts de recherche israéliens, écrivons pour exprimer notre profonde inquiétude quant au discours qui émane du monde universitaire à la suite de l’attaque dévastatrice du Hamas contre Israël le 7 octobre et à la réponse inadéquate, dans de nombreux cas, de la part des dirigeants universitaires », commence le texte de la lettre.

« Il est troublant de constater que de nombreux campus universitaires sont devenus des pépinières de sentiments anti-israéliens et antisémites, largement alimentés par une connaissance naïve et biaisée du conflit. Il est ironique de constater que les lieux mêmes de l’éveil en Amérique et en Europe, qui sont censés être les bastions de la pensée intellectuelle et progressiste que sont vos campus, ont adopté le Hamas comme cause célèbre alors qu’Israël est diabolisé. Les universités, en tant que centres d’éveil et de discours rationnels, doivent assumer la responsabilité des opinions qu’elles perpétuent », lit-on encore dans la lettre.

« En tant que dirigeants d’universités israéliennes, nous avons été encouragés par les témoignages clairs de solidarité et de soutien à Israël, qui sont, au fond, des témoignages de solidarité avec l’humanité, la lumière et le progrès. Nous appelons en même temps à un changement radical en matière de clarté et de vérité dans le monde universitaire sur la question de la guerre d’Israël contre le Hamas, afin que la lumière triomphe de l’obscurité, aujourd’hui et toujours », conclut la missive.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, les campus universitaires, aux États-Unis particulièrement, ont connu une recrudescence d’activités antisémites et anti-israéliennes.

Tsahal dit avoir frappé deux cellules terroristes du Hezbollah dans le sud du Liban

Des soldats israéliens patrouillent près de la frontière israélienne avec le Liban, le 1er novembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillent près de la frontière israélienne avec le Liban, le 1er novembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

L’armée israélienne dit avoir frappé deux cellules terroristes dans le sud du Liban, près du village de Meiss al-Jabal, à proximité de la frontière.

Tsahal affirme que l’une des cellules du Hezbollah préparait une attaque de missiles guidés antichars, tandis que l’autre était un groupe d’hommes armés.

Tsahal affirme avoir également frappé des lance-roquettes utilisés dans une attaque sur la zone de Yiftah plus tôt dans la journée ; un avion militaire a, par ailleurs, frappé un site du Hezbollah et une position de lancement de missiles guidés anti-char.

L’armée a diffusé une vidéo montrant des frappes sur des « infrastructures militaires » du Hezbollah.

Doug Emhoff rencontre les communautés juives de Londres lors de sa visite en GB

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak (G) accueille la vice-présidente américaine Kamala Harris (C) et son mari Douglas Emhoff (D) à leur arrivée au 10 Downing Street, avant une réunion, à Londres, le 1er novembre 2023. (Crédit : Daniel LEAL / AFP)
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak (G) accueille la vice-présidente américaine Kamala Harris (C) et son mari Douglas Emhoff (D) à leur arrivée au 10 Downing Street, avant une réunion, à Londres, le 1er novembre 2023. (Crédit : Daniel LEAL / AFP)

Le deuxième gentilhomme américain Doug Emhoff a rencontré des membres des communautés juives britanniques à Londres pour discuter de la recrudescence des attaques antisémites depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas, a indiqué la Maison Blanche.

Les membres de ces communautés lui ont fait part de leurs expériences et il les a informés des mesures prises par l’administration Biden pour lutter contre ce phénomène aux États-Unis et dans le reste du monde.

Le deuxième gentilhomme juif « a souligné l’importance de créer des coalitions dans le monde entier, d’enseigner l’histoire et la culture juives et d’améliorer la sûreté et la sécurité des communautés juives », a souligné la Maison Blanche.

Pendant son séjour à Londres avec son épouse, la vice-présidente Kamala Harris, Emhoff va assister à d’autres réunions, notamment avec la fondation du Chelsea Football Club, afin de promouvoir sa campagne « Say No to Hate » (Dites non à la haine), qui vise à lutter contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discrimination.

Israël « regrette » le rappel de l’envoyé jordanien, s’abstient de toute autre critique

Les forces de sécurité jordaniennes tirant des gaz lacrymogènes contre des manifestants tentant de prendre d'assaut l'ambassade d'Israël dans la capitale Amman, le 17 octobre 2023. (Crédit : Mussa Hattar/AFP)
Les forces de sécurité jordaniennes tirant des gaz lacrymogènes contre des manifestants tentant de prendre d'assaut l'ambassade d'Israël dans la capitale Amman, le 17 octobre 2023. (Crédit : Mussa Hattar/AFP)

Israël a réagi avec retenue au rappel de son ambassadeur par la Jordanie, se contentant de dire qu’il « regrette » cette décision dans un tweet du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lior Haiat.

Il y souligne qu’Israël vise les combattants et les infrastructures du Hamas après que l’assaut du groupe terroriste qui a tué 1 400 personnes et en a kidnappé 240. Il ajoute que le Hamas se sert des civils palestiniens comme boucliers humains.

Plus tôt dans la journée, Israël avait adressé des propos acerbes au Chili et à la Colombie pour avoir pris des mesures similaires.

Knesset : la loi reconnaissant les couples homosexuels passe en première lecture

Les législateurs assistent à une session plénière à la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Les législateurs assistent à une session plénière à la Knesset à Jérusalem, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La séance plénière de la Knesset a adopté en première lecture un amendement permettant aux couples homosexuels d’être officiellement reconnus par le ministère de la Défense dans le cadre des lois relatives aux familles des soldats tombés au combat.

17 députés ont voté en faveur de la loi en première lecture et aucun n’a voté contre. Une fois qu’elle aura passé deux autres lectures, la définition de « membre de la famille » éligible aux indemnités sera modifiée pour inclure le conjoint d’un soldat tombé au combat ou enlevé. La définition précédente n’incluait que les partenaires hétérosexuels, alors que la nouvelle définition inclut les partenaires homosexuels.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a confirmé la semaine dernière que cette modification serait apportée, à la demande du président de la Knesset, Amir Ohana.

Un nombre d’Américains, de Britanniques et de  Français ont quitté Gaza aujourd’hui

Des voyageurs attendent au poste frontière de Rafah avec l'Egypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Des voyageurs attendent au poste frontière de Rafah avec l'Egypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

Des citoyens américains, britanniques et français font partie des personnes qui ont quitté Gaza pour l’Égypte via le poste frontière de Rafah aujourd’hui, comme l’ont confirmé des responsables de chacun de ces pays.

Le ministère des Affaires étrangères français a fait savoir que cinq citoyens français figuraient parmi les dizaines de binationaux et de personnes gravement blessées qui ont pu quitter la bande de Gaza. Une équipe de l’ambassade de France en Égypte attendait ces personnes et la France a remercié les autorités égyptiennes d’avoir facilité leur sortie.

Le gouvernement britannique a annoncé que le premier groupe de ressortissants britanniques autorisés à quitter la bande de Gaza était passé en Égypte par le point de passage de Rafah, sans en divulguer le nombre ni l’identité. Il a précisé que d’autres citoyens britanniques pourraient quitter Gaza lorsque le point de passage sera rouvert pour des « périodes contrôlées et limitées dans le temps » dans les jours à venir.

Le département d’État américain a pour sa part indiqué qu' »un premier groupe de ressortissants étrangers, dont des citoyens américains, a quitté Gaza par Rafah aujourd’hui ». Le porte-parole Matthew Miller a toutefois refusé de préciser le nombre d’Américains parvenus en Égypte aujourd’hui, mais il a indiqué que des agents consulaires étaient sur place pour les aider.

Netanyahu à son homologue thaï : Israël fait tout pour ramener les otages de Gaza

Un travailleur thaïlandais blessé, au centre, qui a été évacué d'Israël, arrive à l'aéroport international Suvarnabhumi dans la province de Samut Prakarn, en Thaïlande, le 12 octobre 2023. (Crédit : Sakchai Lalit/AP)
Un travailleur thaïlandais blessé, au centre, qui a été évacué d'Israël, arrive à l'aéroport international Suvarnabhumi dans la province de Samut Prakarn, en Thaïlande, le 12 octobre 2023. (Crédit : Sakchai Lalit/AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec son homologue thaïlandais, Srettha Thavisin, et lui a présenté ses condoléances pour le meurtre et l’enlèvement de nombreux ressortissants thaïlandais lors de l’assaut lancé par le Hamas le 7 octobre contre le sud d’Israël.

Selon le dernier bilan du gouvernement, au moins 24 ressortissants thaïlandais seraient retenus en otage à Gaza et 32 auraient été tués lors de l’assaut du Hamas.

Netanyahu a affirmé a Tavisin qu’Israël ferait tout ce qui est en son pouvoir pour libérer tous les otages, y compris les ressortissants thaïlandais, et a ajouté que tous ceux qui avaient été blessés lors de l’assaut recevaient d’excellents soins médicaux [en Israël], selon le cabinet de Netanyahu.

Le Premier ministre israélien a également exprimé sa reconnaissance pour le travail des ouvriers thaïlandais en Israël, et a exprimé son souhait de voir revenir un jour ceux qui sont partis avec le déclenchement de la guerre.

Baerbock : « pas une coïncidence si des cellules terroristes se trouvent dans les camps de réfugiés »

La ministre des Affaires étrangères allemandes Annalena Baerbock pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou, le 18 janvier 2022. (Crédit : Ministère russe des Affaires étrangères via l'AP)
La ministre des Affaires étrangères allemandes Annalena Baerbock pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou, le 18 janvier 2022. (Crédit : Ministère russe des Affaires étrangères via l'AP)

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a condamné « une situation dans laquelle le Hamas utilise très consciemment les habitants de ce camp de réfugiés (de Jabaliya, ndlr) comme boucliers humains ».

Cet entretien a eu lieu au lendemain d’une frappe israélienne sur le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza.

« Ce n’est pas une coïncidence si des cellules terroristes se trouvent dans les camps de réfugiés », a-t-elle ajouté dans cet entretien avec la chaîne de télévision publique allemande ZDF.

« Israël a non seulement le droit de se défendre mais, comme tous les autres pays du monde, a le devoir de protéger ses citoyens », a-t-elle en outre martelé.

Scholz souligne auprès de Netanyahu « l’importance de la protection des civils » à Gaza

Le chancelier allemand Olaf Scholz, à gauche, serrant la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, en Israël, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo/Pool)
Le chancelier allemand Olaf Scholz, à gauche, serrant la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, en Israël, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo/Pool)

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré mercredi au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu que la protection des civils dans la bande de Gaza et l’acheminement de l’aide humanitaire étaient cruciaux.

Scholz a « réitéré la solidarité indéfectible de l’Allemagne avec Israël », a dit son bureau dans un communiqué après la conversation téléphonique entre les deux hommes. « Il a souligné l’importance de la protection des civils et de l’aide humanitaire pour la population de la bande de Gaza ».

Scholz s’est par ailleurs félicité du fait que les premières ambulances transportant des Palestiniens de la bande de Gaza blessés aient pu entrer en Egypte mercredi. Il a ajouté que lui et Netanyahu « étaient d’accord pour travailler ensemble en vue d’empêcher le conflit de se propager ».

Le nouvel ambassadeur américain prendra ses fonctions en Israël ce week-end

Jack Lew, le candidat du président Joe Biden au poste d'ambassadeur des États-Unis en Israël, témoigne lors de l'audition de confirmation de la commission des affaires étrangères du Sénat au Capitole, le 18 octobre 2023 à Washington, DC. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)
Jack Lew, le candidat du président Joe Biden au poste d'ambassadeur des États-Unis en Israël, témoigne lors de l'audition de confirmation de la commission des affaires étrangères du Sénat au Capitole, le 18 octobre 2023 à Washington, DC. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)

WASHINGTON – Jack Lew, dont la nomination au poste d’ambassadeur des États-Unis en Israël a été confirmée hier par le Sénat, devrait rejoindre le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors de son voyage en Israël vendredi, a déclaré le porte-parole du département d’État américain Matthew Miller.

Miller a précisé que Lew – dont la nomination a été accélérée suite au déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas – restera sur place et commencera immédiatement à exercer ses fonctions.

Halevi : le « prix fort » payé par les troupes est « nécessaire » à la victoire

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, s'adressant aux troupes à la frontière de Gaza, le 29 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, s'adressant aux troupes à la frontière de Gaza, le 29 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a expliqué dans une lettre adressée aux troupes que le « prix lourd et douloureux » payé lors de la guerre contre le Hamas est « nécessaire », après le décès de 16 soldats en une journée.

« Nous sommes en pleine guerre. Elle sera longue et nous la mènerons jusqu’au bout. Nous prenons les devants et combattons l’ennemi sur son territoire, en le frappant dans les endroits mêmes où il a élaboré ses plans et dans les régions d’où sont originaires les terroristes diaboliques », a écrit Halevi.

« Nous avançons à travers les différentes étapes de la guerre et nous opérons sur le terrain en territoire ennemi, soutenus par des tirs précis et nourris. Les opérations se poursuivront et s’intensifieront en fonction des étapes et des objectifs de la guerre, tels qu’ils ont été définis par le gouvernement israélien », a-t-il ajouté.

« Jusqu’à présent, nous avons infligé de lourdes pertes à l’ennemi et endommagé l’infrastructure terroriste. Nous nous efforçons de traquer, de trouver et de tuer ceux qui ont participé au massacre meurtrier perpétré contre nous, ainsi que ceux qui les ont envoyés », poursuit-il dans la lettre.

« Nous continuerons à nous battre sans relâche et à profiter de toutes les occasions pour ramener les otages à la maison, en déployant des efforts à la fois ouverts ou secrets et risqués, comme nous l’avons déjà fait », ajoute-t-il.

Halevi a ajouté que « le prix de la guerre était élevé et douloureux, mais nécessaire ».

« Nous nous battons pour notre droit et celui des générations futures de vivre en sécurité et dans la prospérité dans notre patrie », ajoute-t-il.

Hagari : Les forces terrestres ont « percé » les premières lignes de défense du Hamas

Des chars israéliens dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des chars israéliens dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a annoncé que les forces terrestres avaient percé les lignes de front de la défense du Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

« L’opération terrestre se déroule comme prévu. »

« Grâce à notre planification minutieuse, à des renseignements précis et à des attaques conjointes [terrestres, aériennes et maritimes], nos forces ont percé les premières lignes de défense du Hamas dans le nord de la bande de Gaza », a déclaré Hagari.

Le Hamas dit qu’il répétera l’attaque du 7 octobre jusqu’à ce qu’Israël soit anéanti

Ghazi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, parle lors d'une interview avec l'Associated Press à Beyrouth, au Liban, le 26 octobre 2023. (Crédit : Bilal Hussein/AP)
Ghazi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, parle lors d'une interview avec l'Associated Press à Beyrouth, au Liban, le 26 octobre 2023. (Crédit : Bilal Hussein/AP)

Ghazi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré dans une interview accordée à une chaîne de télévision libanaise que le groupe terroriste renouvellerait sans relâche ses attaques du 7 octobre jusqu’à l’anéantissement d’Israël.

« Israël est un pays qui n’a pas sa place sur notre terre », a déclaré M. Hamad dans une interview accordée à la chaîne de télévision LBC le 24 octobre et diffusée aujourd’hui par MEMRI. « Nous devons l’éliminer car il représente une catastrophe sécuritaire, militaire et politique pour la nation arabe et islamique. Nous n’avons pas honte de le dire ».

Un extrait de l’interview a été partagé aujourd’hui sur X par le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly.

Dans cet entretien, Hamad déclare qu’Israël doit être rayé de toutes les « terres palestiniennes », c’est-à-dire qu’il doit être complètement anéanti, affirmant que son existence est « illogique ».

« Nous devons donner une leçon à Israël, et nous le ferons deux et trois fois. Le déluge d’al-Aqsa [nom donné par le Hamas à son attaque du 7 octobre] n’est que la première fois », a poursuivi Hamad. « Aurons-nous payer un prix pour cela ? Oui, et nous sommes prêts à le payer. On nous appelle une nation de martyrs, et nous sommes fiers de sacrifier des martyrs ».

Le responsable du Hamas a également réitéré son affirmation mensongère selon laquelle le Hamas n’avait jamais eu l’intention de blesser des civils, mais qu’il y avait eu des « complications » sur le terrain. Depuis trois semaines, des preuves accablantes d’attaques délibérées contre des civils israéliens, sur instruction des commandants du Hamas, ont été apportées.

« Nous sommes les victimes de l’occupation. Nous sommes les victimes de l’occupation, un point c’est tout. Personne ne devrait donc nous reprocher ce que nous faisons. Le 7 octobre, le 10 octobre, le millionième octobre, tout ce que nous faisons est justifié », a martelé Hamad.

Washington avertit Israël de ne pas couper l’internet à Gaza ; Blinken dans la région

Cette photo prise le 1er novembre 2023 depuis une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montre des panaches de fumée s'élevant lors d'un bombardement israélien dans le cadre des batailles en cours entre Israël et le Hamas. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Cette photo prise le 1er novembre 2023 depuis une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montre des panaches de fumée s'élevant lors d'un bombardement israélien dans le cadre des batailles en cours entre Israël et le Hamas. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Matthew Miller, porte-parole du département d’État américain, a averti Israël de ne plus couper l’accès à internet aux Palestiniens de la bande de Gaza.

Vendredi, Israël avait coupé les communications dans la bande de Gaza lors du lancement de la première phase de son incursion terrestre, avant de les rétablir le lendemain sous la pression de Washington. Ce matin, les services téléphoniques et Internet ont de nouveau été coupés pendant plusieurs heures.

Miller a rappelé que le gouvernement américain communiquait avec ses citoyens par e-mail en vue de sécuriser leur sortie de Gaza, et qu’il comptait donc sur le maintien de l’accès à Internet.

Le porte-parole du Département d’Etat a reconnu qu’Israël était contraint de prendre certaines décisions opérationnelles dans le cadre de sa campagne militaire. « Mais d’une manière générale, l’internet doit rester accessible à la population de Gaza ».

Miller a également confirmé que le secrétaire d’État américain Antony Blinken se rendrait en Israël et en Jordanie ce week-end.

« La priorité du secrétaire d’État sera d’obtenir une mise à jour des objectifs militaires d’Israël à Gaza et de la manière dont il compte les atteindre, » a indiqué Miller.

Il s’entretiendra également avec les dirigeants israéliens au sujet de l’augmentation de l’aide humanitaire à Gaza, du maintien d’un flux d’aide quotidien continu, de la prévention de l’extension du conflit et de la libération des otages.

« Nous demandons à Israël de mener cette campagne militaire dans le plein respect du droit international », a déclaré Miller.

Smotrich : l’économie israélienne est capable de supporter la guerre

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a affirmé qu’Israël dispose d’un gouvernement performant et fonctionnel et d’une économie qui sera en mesure de soutenir l’effort de guerre de manière généreuse mais responsable.

« L’économie israélienne est entrée en guerre dans une position relativement forte et nous maintiendrons un déficit raisonnable même pendant la guerre », a affirmé Smotrich lors d’une conférence de presse. « Nous devrions terminer l’année 2023 avec un déficit de guerre ponctuel ne dépassant pas 3,5 % à 4 % du PIB. »

« Nous travaillons à l’élaboration d’un nouveau budget pour 2024 et nous introduirons une série de réformes structurelles qui soutiendront la croissance. »

Smotrich a indiqué qu’il s’engageait à ne pas dépasser le plafond de déficit de 5 % pour 2024.

De son côté, Yogev Gradus, directeur général du département du budget du ministère des Finances, a déclaré que les répercussions économiques de la guerre étaient « dramatiques ».

Selon Gradus, les coûts de la guerre jusqu’à présent pour le système de défense sont estimés à plus de 20 milliards de shekels. Les dommages mensuels estimés au PIB sont équivalents à plus de 0,5 % du PIB annuel de l’économie.

Les États-Unis disent que 400 citoyens américains voudraient quitter Gaza

Des Palestiniens attendent au poste frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte, à Rafah, le 1er novembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
Des Palestiniens attendent au poste frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte, à Rafah, le 1er novembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)

WASHINGTON – Quelque 400 citoyens américains vivant à Gaza ont contacté les autorités américaines depuis le début de la guerre, et exprimé le souhait de quitter la bande de Gaza, a déclaré le porte-parole du département d’État, Matthew Miller.

Les États-Unis sont en train de tout mettre en œuvre pour que ces 400 citoyens puissent quitter la bande de Gaza, ainsi que 600 membres de leur famille, a indiqué Miller.

« Un premier groupe de ressortissants étrangers, dont des citoyens américains, a quitté Gaza par Rafah aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Le président américain Joe Biden a déclaré plus tôt que d’autres Américains quitteraient la bande de Gaza dans les heures et les jours à venir.

Selon Miller, 59 camions d’aide humanitaire sont entrés hier à Gaza par le point de passage égyptien de Rafah et les États-Unis souhaitent que ce nombre augmente chaque jour, l’objectif étant d’atteindre au moins 100 camions par jour, comme le recommandent les Nations unies.

Les États-Unis n’ont fait aucune concession au Hamas en échange du passage en toute sécurité de l’aide et des citoyens américains, et ils ne sont pas en mesure de le faire, a déclaré Miller.

Tsahal dit avoir tué le commandant des unités de missiles antichars du Hamas

Une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montre une salve de roquettes tirées depuis l'intérieur de la bande de Gaza en direction d'Israël au cours des combats entre les forces israéliennes et le groupe terroriste du Hamas, le 31 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
Une position le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël montre une salve de roquettes tirées depuis l'intérieur de la bande de Gaza en direction d'Israël au cours des combats entre les forces israéliennes et le groupe terroriste du Hamas, le 31 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

L’armée israélienne affirme avoir tué le commandant du réseau de missiles guidés antichars du Hamas, Muhammad Asar, lors d’une frappe aérienne dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Selon Tsahal, Asar était « responsable de toutes les unités de missiles antichars du Hamas dans l’ensemble de la bande de Gaza, il commandait les unités en temps normal et les assistait dans leurs activités en cas d’urgence ».

Tsahal a précisé que sous son commandement, de « nombreuses » attaques de missiles ont été menées contre des civils israéliens et des soldats de Tsahal.

L’armée a diffusé une vidéo montrant la frappe aérienne.

Contredisant Smotrich, Gallant dit qu’Israël doit transférer les fonds gelés à l’AP

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant à la presse israélienne depuis le quartier général de Tsahal, à Tel Aviv, le 26 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant à la presse israélienne depuis le quartier général de Tsahal, à Tel Aviv, le 26 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a affirmé qu’Israël devrait transférer les fonds gelés à l’Autorité palestinienne (AP) en Cisjordanie, critiquant indirectement la décision prise en début de semaine par le ministre des Finances Bezalel Smotrich.

« Il convient de transférer, et de transférer immédiatement, les fonds à l’AP afin qu’ils soient utilisés par ses forces qui participent à la prévention du terrorisme », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Dimanche, Smotrich avait annoncé la suspension du transfert des recettes fiscales palestiniennes à l’AP, affirmant que Ramallah avait soutenu le massacre du 7 octobre.

L’AP n’ayant pas le statut d’État, Israël est chargé de collecter les droits de douane et autres recettes fiscales en son nom. Il les transfère tous les mois à Ramallah, fournissant ainsi des fonds qui représentent près de 65 % du budget annuel palestinien, soit environ 18 milliards de shekels.

Washington a vivement critiqué la décision de Smotrich.

Chypre va envoyer des navires chargés d’aide humanitaire à Gaza

Le porte-parole du gouvernement chypriote a déclaré qu’une initiative chypriote visant à assurer un flux continu d’aide humanitaire de Chypre à Gaza prévoit l’envoi de navires directement vers l’enclave, où le personnel des Nations Unies réceptionnera l’aide pour la distribuer.

Le porte-parole Constantinos Letymbiotis déclare que le Premier ministre Benjamin Netanyahu « a bien accueilli l’initiative » lors d’un long entretien téléphonique avec le président chypriote Nikos Christodoulides hier soir.

Chypre collabore avec d’autres États membres de l’Union européenne et des pays arabes pour mettre au point la logistique nécessaire à l’acheminement de l’aide à Gaza dès que les conditions sur le terrain le permettront.

Les navires chargés de fournitures médicales, de nourriture et de vêtements partiront du port principal de Chypre, Limassol, après avoir été contrôlés afin de s’assurer que rien dans les cargaisons ne puisse être utilisé comme arme contre Israël.

Biden: Les citoyens américains pourront quitter Gaza dans le courant de la journée

Le président américain Joe Biden s'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre australien Anthony Albanese, hors champs, lors d'une conférence de presse dans le jardin des Roses de la Maison Blanche, à Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP Photo)
Le président américain Joe Biden s'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre australien Anthony Albanese, hors champs, lors d'une conférence de presse dans le jardin des Roses de la Maison Blanche, à Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP Photo)

WASHINGTON – Le président américain Joe Biden a annoncé que les citoyens américains désireux de quitter Gaza pourront le faire dans le courant de la journée.

Des centaines de citoyens d’autres pays ont déjà quitté la bande de Gaza par le point de passage égyptien de Rafah, ainsi que des dizaines de Palestiniens gravement blessés qui seront soignés en dehors de la bande de Gaza.

Environ 700 Américains vivraient dans la bande de Gaza.

Biden a déclaré sur Twitter que certains d’entre eux pourraient partir aujourd’hui et d’autres dans les jours à venir.

« Aujourd’hui, grâce au leadership américain, nous avons obtenu que les blessés palestiniens et les ressortissants étrangers puissent quitter Gaza en toute sécurité », a tweeté Biden. « Nous nous engageons à ne pas relâcher nos efforts pour permettre aux Américains de quitter la bande de Gaza », a ajouté Biden.

Gallant affirme que Tsahal « se rapproche » de la défaite du Hamas à Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux soldats d'élite de l'armée de l'air, sur la base aérienne de Palmachim, le 31 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux soldats d'élite de l'armée de l'air, sur la base aérienne de Palmachim, le 31 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Lors d’une conférence de presse, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré que l’armée se rapprochait de son objectif d’éliminer le groupe terroriste du Hamas.

« Des batailles féroces sont en cours dans la bande de Gaza. Tsahal se rapproche de son objectif qui est de vaincre le Hamas », a déclaré le ministre de la Défense Yoav Gallant. « La guerre progresse conformément aux objectifs.

« Le Hamas subit des coups sévères », a-t-il ajouté, « plus de 10 000 munitions ont été détruites dans la bande de Gaza.

« Plus de 10 000 munitions ont été larguées sur la ville de Gaza, des milliers de cibles ont été touchées, des milliers de sites ont été détruits, des milliers de terroristes ont été éliminés », ajoute Gallant.

Eli Cohen : le CICR doit visiter les otages à Gaza, sans quoi il n’a pas lieu d’être

Des parents d'Israéliens disparus ou retenus en otage par le Hamas posent après une réunion au siège du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Genève, le 20 octobre 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)
Des parents d'Israéliens disparus ou retenus en otage par le Hamas posent après une réunion au siège du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Genève, le 20 octobre 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, a rencontré la présidente du Comité international de la Croix-Rouge, Mirjana Spoljaric, et a exigé du groupe qu’il rende visite aux 240 otages retenus par le Hamas à Gaza, critiquant sévèrement la conduite de l’organisation jusqu’à présent.

Selon le bureau de Cohen, le ministre des Affaires étrangères a déclaré à Mirjana Spoljaric que le CICR devait exiger de voir tous les otages et leur fournir une assistance médicale.

« La Croix-Rouge n’a pas lieu d’exister si elle n’est pas en mesure de rendre visite aux otages retenus en captivité par le groupe terroriste du Hamas », a déclaré Cohen à Spoljaric, soulignant que « des enfants, des femmes et des survivants de la Shoah » étaient retenus en captivité.

« La Croix-Rouge doit se montrer résolue, parler d’une voix claire et utiliser tous les moyens à sa disposition pour faire pression afin que les otages soient visités le plus rapidement possible », a ajouté Cohen.

Le ministre des Affaires étrangères a reproché au CICR de se concentrer sur Israël, « qui est lié par le droit international et agit conformément à celui-ci », au lieu de s’attaquer à l’énorme crise humanitaire créée par le Hamas.

Israël reproche le rappel des envoyés colombien et chilien sans condamnation du Hamas

Le ministère des Affaires étrangères d’Israël a critiqué la Colombie et le Chili pour le rappel de leurs ambassadeurs en signe de protestation contre la guerre menée par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza, alors même que des ressortissants de ces pays ont été assassinés lors de l’attaque terroriste du 7 octobre.

« Des citoyens de Colombie, du Chili et d’autres pays d’Amérique latine figuraient également parmi les victimes de ces odieux attaques », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lior Haiat. « L’État d’Israël mène une guerre qui lui a été imposée, une guerre contre une organisation terroriste qui utilise les citoyens de la bande de Gaza comme boucliers humains. »

Israël « demande à la Colombie et au Chili de condamner explicitement l’organisation terroriste du Hamas, qui a massacré et enlevé des bébés, des enfants, des femmes et des personnes âgées. Israël demande à la Colombie et au Chili de soutenir le droit d’un pays démocratique à protéger ses citoyens et d’appeler à la libération immédiate de toutes les personnes enlevées ».

Du jour au lendemain, la Colombie et le Chili ont rappelé leurs ambassadeurs auprès de l’État juif, l’accusant de « massacres » et de violation des droits de l’homme.

Tsahal confirme la mort du sergent de première classe Shalev Sharabi près de Gaza

Le sergent de première classe (réserviste) Shalev Zion Sharabi (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent de première classe (réserviste) Shalev Zion Sharabi (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé qu’un soldat avait été tué près de la frontière avec la bande de Gaza aujourd’hui.

Il s’agit du sergent de première classe (réserviste) Shalev Zion Sharabi, 22 ans, un secouriste de combat du 749e bataillon de la brigade Bislamach, originaire de Teneh Omarim.

Sharabi a été tué par un tir de mortier près de la communauté sud de Beeri.

En outre, un soldat du 184e bataillon de la 14e brigade blindée a, lui, été grièvement blessé lors d’affrontements avec des terroristes du Hamas dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Le nombre de soldats de Tsahal tués depuis le début de l’opération terrestre s’élève à 16.

Égypte : 76 blessés de Gaza et 335 bi-nationaux ont quitté Gaza

Des véhicules attendent devant la porte du poste frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Des véhicules attendent devant la porte du poste frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

À ce jour, 76 blessés palestiniens et 335 étrangers ou binationaux ont quitté la bande de Gaza pour l’Egypte, a indiqué un responsable égyptien au poste-frontière de Rafah.

A 16h30 heure locale (14h30 GMT), des ambulances avaient transporté 76 blessés palestiniens vers l’Egypte et six bus avaient pris en charge 335 détenteurs de passeports étrangers, a indiqué le responsable à l’AFP.

Les autorités égyptiennes avaient annoncé qu’elles autoriseraient le passage de 90 blessés palestiniens et d’environ 545 étrangers et binationaux aujourd’hui.

Le chef de l’UNRWA entre à Gaza via l’Egypte

Le commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Philippe Lazzarini, regarde pendant une conférence de presse à Genève, le 24 janvier 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)
Le commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Philippe Lazzarini, regarde pendant une conférence de presse à Genève, le 24 janvier 2023. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)

Philippe Lazzarini, chef de l’Office des Nations unies pour les réfugiés de Palestine, l’UNRWA, est entré dans la bande de Gaza, où il a rencontré des civils palestiniens et des collègues de l’UNRWA qui travaillent dans le territoire.

Philippe Lazzarini s’est dit choqué par l’ampleur des besoins humanitaires à Gaza et a demandé que l’aide apportée aux 2,3 millions d’habitants de la bande de Gaza soit augmentée.

« J’ai été choqué par le fait que tout le monde demandait de la nourriture, de l’eau… Je n’ai jamais, jamais rien vu de tel à Gaza », a-t-il dit aux journalistes.

Lazzarini est le plus haut fonctionnaire de l’ONU à se rendre dans la bande de Gaza depuis le début du conflit, le 7 octobre.

Tsahal : 3 000 terroristes du Hamas seraient entrés en Israël le 7 octobre

Des Palestiniens célèbrent la destruction d'un char israélien à la barrière de la bande de Gaza, à l'est de Khan Younis, le 7 octobre 2023. (Crédit : AP/Hassan Eslaiah)
Des Palestiniens célèbrent la destruction d'un char israélien à la barrière de la bande de Gaza, à l'est de Khan Younis, le 7 octobre 2023. (Crédit : AP/Hassan Eslaiah)

Une nouvelle évaluation par l’armée israélienne du massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas suggère qu’environ 3 000 terroristes ont envahi le sud d’Israël pour se livrer à un carnage dans les villes frontalières de Gaza, a appris le Times of Israel.

Auparavant, l’armée avait estimé à 2 500 le nombre de terroristes ayant participé à l’opération.

Selon la dernière estimation, ce chiffre n’incluait que les agents terroristes armés et non les hordes de civils gazaouis qui ont profité des énormes brèches dans la clôture pour pénétrer en territoire israélien plus tard dans la journée.

Tsahal a déclaré qu’au cours des deux premiers jours de combat, ses forces ont tué environ 1 000 terroristes et en ont capturé 200. De nombreux corps de terroristes gisent encore dans la zone frontalière et Tsahal compte les ramasser dès que cela sera possible sans mettre en danger la vie des soldats.

Un hôtel de Chicago renonce à accueillir une convention palestinienne annuelle

Des Américains palestiniens à la convention American Muslims for Palestine à Chicago en 2022. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Des Américains palestiniens à la convention American Muslims for Palestine à Chicago en 2022. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

L’hôtel Hyatt Regency O’Hare de Chicago a annoncé qu’il n’accueillerait pas une convention annuelle pour les Américains palestiniens après avoir reçu plusieurs menaces.

La convention des Musulmans américains pour la Palestine devait avoir lieu le mois prochain.

« Compte tenu du niveau accru de menaces et d’actes de violence à travers le monde, nous avons déterminé qu’il existait actuellement un risque accru pour la sûreté et la sécurité des clients de l’hôtel, des collègues et de la communauté en raison de cet événement. Après un examen attentif de ces questions, nous avons pris la décision de ne pas accueillir cet événement dans notre hôtel cette année », a déclaré un porte-parole de l’hôtel.

Les communautés juive, musulmane et arabe font face à une hausse des menaces à leur encontre depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas. L’administration Biden affirme qu’elle emploie des ressources fédérales supplémentaires afin d’assurer la sécurité de ces communautés.

Tsahal confirme des tirs de mortier depuis le Liban et frappe une cellule terroriste en réponse

Un char de combat de l'armée israélienne en Haute Galilée, près de la frontière avec le Liban, le 1er novembre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Un char de combat de l'armée israélienne en Haute Galilée, près de la frontière avec le Liban, le 1er novembre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

L’armée israélienne a rapporté qu’Israël avait été visé par plusieurs tirs de mortiers depuis le Liban, déclenchant des sirènes d’intrusion aérienne dans la ville frontalière de Shtula.

Les mortiers sont tombés dans des zones ouvertes et aucun blessé n’a été signalé, a indiqué l’armée.

Celle-ci répond systématiquement en bombardant la cellule terroriste qui a effectué le tir, a-t-il été ajouté.

L’armée israélienne affirme que, séparément, un char a frappé une cellule terroriste du sud du Liban qui tentait de tirer des missiles antichar sur Israël près de Shtula.

En outre, un certain nombre de mortiers ont été tirés vers Shumra, en Galilée occidentale, et Tsahal a riposté sur la source, précise le communiqué.

Le Hamas annonce « des dizaines » de morts dans une nouvelle frappe sur Jabaliya

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas a annoncé mercredi qu’un nouveau bombardement de l’armée israélienne avait tué « des dizaines » de personnes dans le camp de réfugiés de Jabaliya, dans la bande de Gaza, déjà visé la veille par une frappe meurtrière.

Le groupe terroriste, dont les affirmations ne peuvent être vérifiées de manière indépendante, affirme qu’il y a « des dizaines de martyrs et de blessés dans un bombardement » d’Israël.

Des images obtenues par l’AFP montrent d’importants dégâts et les sauveteurs affirment que « des familles entières » ont été tuées aujourd’hui, mais les détails sur les victimes n’ont pas pu être immédiatement confirmés.

L’armée israélienne a déclaré que les bombardements d’hier visaient des tunnels souterrains, ce qui a entraîné l’effondrement des bâtiments situés au-dessus.

Le commandant de la 162e division de Tsahal : les soldats sont « aux portes de Gaza City »

Le général de brigade Itzik Cohen, commandant de la 162e division de l'armée israélienne, s'adresse aux journalistes près de Gaza le 1er novembre 2023. (Capture d'écran)
Le général de brigade Itzik Cohen, commandant de la 162e division de l'armée israélienne, s'adresse aux journalistes près de Gaza le 1er novembre 2023. (Capture d'écran)

Le général de brigade Itzik Cohen, commandant de la 162e division de l’armée israélienne, annonce que les forces de l’armée israélienne se trouvent actuellement au cœur de la bande de Gaza, « aux portes de la ville de Gaza ».

Cohen, s’adressant à des journalistes près de la bande de Gaza, déclare que « le Hamas a choisi cette guerre, nous ne l’avons pas choisie ».

Il ajoute qu’il y a cinq jours, sa division « a reçu une mission importante, celle d’aller achever le Hamas de manière décisive ».

M. Cohen indique qu’au cours des cinq derniers jours, « nous avons détruit une grande partie des capacités du Hamas, attaqué ses installations stratégiques, tout son arsenal d’explosifs, ses tunnels souterrains et d’autres installations que nous avons complètement détruites ».

Il ajoute qu’il s’agit d’une « tâche de longue haleine » et qu’il s’agit d’une « guerre pour l’existence de l’État d’Israël – et nous la gagnerons ».

Gallant : Tsahal obtient des « résultats importants » dans l’incursion terrestre

Le ministre de la Défense Yoav Gallant en visite près de la frontière de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant en visite près de la frontière de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, déclare que les Tsahal réalise d’immenses progrès dans le cadre de leur opération terrestre dans la bande de Gaza.

« Je suis impressionné par les activités de nos forces », a-t-il déclaré lors d’une évaluation organisée près de la frontière de Gaza. « Il s’agit d’une action déterminée et décisive. Il y a une forte coopération entre les forces terrestres et aériennes ».

« Des résultats très importants ont été obtenus sur le terrain – en frappant des terroristes de tous niveaux, depuis les combattants sur le terrain jusqu’aux plus hauts gradés », ajoute Gallant.

Le ministre de la Défense affirme que l’activité de Tsahal permet de mettre à jour des tunnels souterrains et de forcer les terroristes à en sortir. Il ajoute qu’il y a, bien sûr, « un prix à payer de notre côté, comme dans toute bataille », faisant référence aux 15 soldats tués jusqu’à présent dans l’opération terrestre.

La Jordanie rappelle son ambassadeur en Israël

Des manifestants scandant des slogans près de l'ambassade d'Israël dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas qui contrôle Gaza, à Amman, le 20 octobre 2023. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Des manifestants scandant des slogans près de l'ambassade d'Israël dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas qui contrôle Gaza, à Amman, le 20 octobre 2023. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

La Jordanie a décidé mercredi de rappeler « immédiatement » son ambassadeur en Israël pour protester contre la riposte militaire israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza, déclenchée après l’attaque sanglante perpétrée en Israël par le groupe terroriste islamiste palestinien le 7 octobre.

« Aujourd’hui (mercredi), le ministre des Affaires étrangères Ayman Al-Safadi a décidé de rappeler immédiatement l’ambassadeur jordanien en Israël », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, en disant « condamner la guerre israélienne qui tue des innocents à Gaza ».

Tsahal nomme 2 autres soldats tués à Gaza ; sergent-chef Itay Yehuda et le sergent-chef Shay Arvas

Le sergent-chef Itay Yehuda (à gauche) et le sergent-chef Shay Arvas (Crédit : Tsahal)
Le sergent-chef Itay Yehuda (à gauche) et le sergent-chef Shay Arvas (Crédit : Tsahal)

Tsahal confirme la mort au combat de deux autres soldats : le sergent-chef Itay Yehuda, 20 ans, et le sergent-chef Shay Arvas, 20 ans, ce qui porte à 15 le nombre de soldats tués dans l’opération terrestre à Gaza.

Yehuda, fils d’Ofer et de Rinat de Rishon Lezion, était membre de la brigade Givati et a été tué hier au cours des combats, selon l’armée. Il sera enterré ce soir à Holon.

Arvas, un infirmier de combat de l’unité Tzabar de la brigade Givati, originaire de Holon, a également été tué hier, selon l’armée.

Les quatre soldats – dont deux ont été annoncés plus tôt aujourd’hui – ont été tués lors de l’attaque au missile guidé antichar qui a fait sept autres victimes parmi les membres de l’unité Tzabar de la Brigade Givati.

Deux autres soldats du 101e bataillon de parachutistes ont également été gravement blessés lors des combats avec le Hamas à Gaza aujourd’hui.

Le projet de loi qui criminalise le visionnage de vidéos des groupes terroristes assoupli

Le projet de loi de la Knesset qui interdirait de regarder ou de consommer des médias publiés ou diffusés par des organisations terroristes qui appellent à des attaques terroristes ou qui font l’éloge et encouragent des actes terroristes a été modéré en commission, suite aux inquiétudes exprimées par le bureau de la procureure genérale.

La législation est modifiée par la commission de la Constitution, du droit et de la justice de la Knesset, et l’interdiction ne s’appliquera désormais que dans les cas où la consommation du contenu terroriste indique que l’individu s’identifie à une organisation terroriste proscrite.

La législation stipule également que le contenu terroriste doit être consommé « de manière continue et systématique » pour qu’un individu tombe sous le coup de la loi proposée, qui prévoit une peine d’emprisonnement d’un an pour quiconque l’enfreint.

La loi ne s’appliquera pas à une personne qui regarde de tels contenus de manière aléatoire ou accidentelle, ou pour un « motif légitime » tel que la fourniture d’informations au public, la recherche ou la prévention d’attaques terroristes.

La législation est présentée comme une loi temporaire, valable deux ans et renouvelable.

L’Association pour les droits civils en Israël a vivement critiqué la version précédente de la loi, la qualifiant d' »antidémocratique » et déclarant qu’elle créerait une « police de la pensée » qui punirait les gens « non pas en fonction de leurs actes, mais plutôt en fonction de ce qui se passe dans la tête de quelqu’un ».

Le carré juif du cimetière de Vienne incendié et vandalisé

La police autrichienne enquête mercredi sur un incendie qui a endommagé une salle de la partie juive du cimetière de Vienne, alors que les responsables politiques condamnaient les violences antisémites.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie s’est déclaré dans la partie juive du cimetière de Vienne et les murs du cimetière ont été recouverts de symboles antisémites, a indiqué la police.

« Nous avons ouvert une enquête », a déclaré à l’AFP une porte-parole de la police, ajoutant qu’elle cherchait à déterminer si l’incendie était d’origine criminelle.

Le président de la communauté juive de Vienne, Oskar Deutsch, écrit sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter, que l’incendie a brûlé le hall d’entrée d’une salle de cérémonie sans faire de blessés.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer a « condamné fermement l’attaque contre le cimetière juif de Vienne ».

« L’antisémitisme n’a pas sa place dans notre société… J’espère que les auteurs seront rapidement identifiés », a-t-il posté sur X, ex-Twitter.

Le président Alexander Van der Bellen s’est dit « profondément choqué ». « Le nombre d’incidents antisémites en Autriche a considérablement augmenté ces dernières semaines. Cela doit cesser ! », a-t-il écrit sur X.

Le ministère de la Santé ouvre une hotline pour les personnes évacuées et déplacées

Le ministère de la Santé ouvre une ligne d’assistance téléphonique destinée à aider les personnes déplacées ou évacuées de leur domicile pendant la guerre.

On estime qu’entre 150 000 et 200 000 Israéliens du nord et du sud du pays sont hébergés dans des hôtels, des auberges, des kibboutzim et même des villages de tentes.

Le centre d’aide a pour objectif de veiller à ce que les besoins médicaux de chaque personne déplacée soient pris en charge pendant qu’elle est loin de sa communauté d’origine.

Le centre d’assistance fournira des informations sur la manière et l’endroit où obtenir divers services de soins de santé, en fonction de l’endroit où se trouve la personne. Si les besoins spécifiques d’une personne ne peuvent être satisfaits par les services disponibles, un centre de commandement spécial du ministère de la Santé, chargé des besoins des personnes déplacées, proposera les solutions appropriées.

Le service d’assistance téléphonique est disponible en hébreu, en arabe, en anglais et en russe et peut être joint au 5400*, poste 4, du dimanche au jeudi de 8 heures à 18 heures, et le vendredi et la veille des jours fériés de 8 heures à 13 heures.

Le frère d’un Palestinien tué par le Hamas affirme que la police s’est moquée de lui lorsqu’il a signalé sa disparition

Le frère d’un Palestinien de 22 ans de Jérusalem-Est, tué lors de l’assaut du Hamas, a déclaré à la chaîne publique Kan que la police israélienne s’était moquée de lui et l’avait congédié lorsqu’il avait tenté de signaler la disparition de son frère.

Abed Razem cite la police qui lui aurait dit : « Va voir le Hamas et demande-leur de te ramener ton frère ».

La police a ensuite informé Abed que le corps de son frère Sohaib avait été retrouvé le long de la frontière de Gaza.

Sohaib était chauffeur de navette et travaillait au festival Nova, qui a été attaqué par les terroristes du Hamas, qui y ont massacré quelque 260 personnes.

Un missile antichar a été tiré en direction d’Israël depuis le Sud-Liban

L’armée israélienne fait savoir qu’un missile antichar a été tiré depuis le sud du Liban en direction d’Israël.

Il n’y a pas de blessés israéliens dans l’immédiat et l’armée déclare que les troupes ont répondu par des tirs en direction de la source de l’attaque.

En outre, l’armée déclare avoir frappé une cellule terroriste dans le sud du Liban qui tentait de mener une attaque au missile guidé antichar.

La Knesset regarde les images des atrocités commises par le Hamas le 7 octobre

Les législateurs regardent actuellement une compilation d’images brutes documentant les atrocités commises par le Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël.

Cette vidéo de 43 minutes a été produite par le bureau du porte-parole de l’armée israélienne et a déjà été projetée à des journalistes étrangers en Israël.

À la suite d’une demande adressée à l’armée par le président de la Knesset, Amir Ohana, les législateurs ont obtenu l’autorisation d’organiser une projection à huis clos de ces images.

La Knesset adopte un projet de loi sur une aide financière aux familles des otages et des disparus

Un homme regardant les affiches avec les photos des Israéliens retenus à Gaza lors d'une manifestation en solidarité avec les familles des otages, à Rehovot, le 29 octobre 2023. (Crédit : Meïr Conforti /Organisateurs de la manifestation)
Un homme regardant les affiches avec les photos des Israéliens retenus à Gaza lors d'une manifestation en solidarité avec les familles des otages, à Rehovot, le 29 octobre 2023. (Crédit : Meïr Conforti /Organisateurs de la manifestation)

La Knesset a adopté un projet de loi d’urgence visant à étendre les droits traditionnellement accordés aux familles des soldats tués dans l’exercice de leurs fonctions et aux familles des victimes du terrorisme aux familles des otages et des personnes disparues à partir du 7 octobre.

Les familles d’otages et de personnes disparues recevraient une aide reconductible de deux mois, en plus d’une subvention financière trimestrielle, selon la proposition qui a été approuvée en première lecture mercredi.

Le projet de loi s’applique aux familles de toutes les personnes enlevées ou disparues depuis le 7 octobre, y compris les citoyens non-Israéliens entrés légalement dans le pays. Les familles de non-Israéliens entrés illégalement en Israël peuvent soumettre une demande d’assistance.

Smotrich rejette les appels des États-Unis à verser les recettes fiscales de l’AP

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich rejette les appels de l’administration Biden à libérer les recettes fiscales qui appartiennent à l’Autorité palestinienne.

« J’entends que certains pensent que pendant que nos soldats et commandants héroïques sacrifient leur vie pour la défense de la patrie, nous devrions transférer de l’argent à cet ennemi méprisable en Judée et Samarie », a tweeté M. Smotrich, en joignant un article qui cite le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas disant que le « peuple palestinien n’agitera pas un drapeau blanc ».

« Nous ne répéterons pas les erreurs et les hypothèses que nous avons chèrement payées », ajoute M. Smotrich.

Le ministre des Finances a, par le passé, appelé à la dissolution de l’Autorité palestinienne. Dans le passé, il a décrit le Hamas comme un atout par rapport à l’Autorité palestinienne, qu’il préférait faible afin de limiter la pression exercée sur Israël pour qu’il engage des pourparlers diplomatiques.

M. Smotrich a déclaré lundi qu’il avait demandé au ministère d’interrompre le transfert de fonds à l’Autorité palestinienne et qu’il invitait le cabinet à réévaluer sa politique en la matière, à la lumière de ce que M. Smotrich qualifie de « soutien » de l’Autorité palestinienne à l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre.

Ces fonds font partie des droits de douane qu’Israël perçoit au nom de l’Autorité palestinienne. Israël a déjà procédé à de telles déductions par le passé, à la suite d’une loi de 2018 citant le paiement par l’AP d’allocations aux terroristes et à leurs familles. Mais il n’applique que partiellement cette politique, car les responsables sont parfaitement conscients que l’AP est dangereusement proche de l’effondrement financier.

Le médaillé olympique français Mahiedine Mekhissi compare Netanyahu à Hitler

Mahiedine Mekhissi-Benabbad lors des Championnats d'Europe 2016. (Crédit : Erik van Leeuwen)
Mahiedine Mekhissi-Benabbad lors des Championnats d'Europe 2016. (Crédit : Erik van Leeuwen)

L’ancien coureur français Mahiedine Mekhissi, triple médaillé olympique, a comparé sur X (ex-Twitter) le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu à Adolf Hitler et qualifié les Occidentaux de « collabos », propos qui ont été condamnés par la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera.

« Adolf Hitler c’est un enfant de chœur à côté de Netanyahu ! L’Occident de vrais collabos », a publié sur le réseau social le spécialiste du 3 000 m steeple, qui a annoncé sa retraite en début d’année, accompagnant son message de hashtags, dont #Nazisrael #GazaGenocide ou #IsraeliNewNazism.

Sa publication a suscité de nombreux commentaires indignés sur le réseau social. Amélie Oudéa-Castéra a affirmé qu’elle était « profondément choquée par de tels propos, en ces circonstances tragiques ».

« Ces comparaisons funestes flirtent avec tout ce qu’il y a de plus nauséabond et vous éloignent tellement des valeurs universelles de paix que le sport défendra toujours comme des valeurs de l’olympisme que vous avez su incarner pour tant de nos compatriotes », a-t-elle poursuivi.

« Et dire que cet individu a porté le maillot de l’équipe de France ! J’ai honte pour notre ville… quel naufrage ! », a déploré sur X Arnaud Robinet, le maire (Horizons) de Reims, dont Mahiedine Mekhissi est originaire.

Macron dit « détester le débat » sur la valeur des « vies juives » et des « vies palestiniennes »

Le président français et candidat du parti libéral français La République en Marche (LREM) à sa succession Emmanuel Macron s'adresse aux médias lors d'une visite de campagne d'une journée dans la région Grand-Est, à Mulhouse, dans l'est de la France, le 12 avril 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)
Le président français et candidat du parti libéral français La République en Marche (LREM) à sa succession Emmanuel Macron s'adresse aux médias lors d'une visite de campagne d'une journée dans la région Grand-Est, à Mulhouse, dans l'est de la France, le 12 avril 2022. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Emmanuel Macron a dit mercredi « détester le débat » distinguant la valeur des « vies juives » et des « vies palestiniennes », et a appelé à « protéger d’abord les civils à Gaza », lors d’une rencontre avec des étudiants kazakhstanais à Astana.

« Je déteste ce débat qui divise les gens et où l’on dit : ‘pour moi les vies juives sont plus importantes’ ou ‘pour moi les vies palestiniennes sont plus importantes' », a déclaré le chef de l’Etat français, affirmant que « chaque vie compte dans ce monde ».

Revenant sur les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza, M. Macron a également de nouveau appelé à « protéger d’abord les civils » car « il n’ont rien à voir avec les attaques terroristes » du Hamas contre Israël du 7 octobre.

L’Iran appelle les pays musulmans à rompre leurs liens commerciaux avec Israël

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprime lors d'une réunion à Téhéran (Iran), le 9 janvier 2023. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien/AP)
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprime lors d'une réunion à Téhéran (Iran), le 9 janvier 2023. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien/AP)

L’ayatollah Ali Khamenei, plus haute autorité de la République islamique d’Iran, a exhorté mercredi les pays musulmans à mettre fin à leurs relations commerciales avec Israël.

« Les gouvernements musulmans doivent bloquer les exportations de pétrole et de nourriture vers le régime sioniste et ne pas coopérer économiquement avec » Israël, a déclaré le numéro un iranien au cours d’un discours à Téhéran.

L’Iran a applaudi l’attaque sans précédent menée par le mouvement terroriste islamiste Hamas en Israël le 7 octobre, tout en assurant qu’il n’y était pas impliqué.

« Le monde musulman ne doit pas oublier que dans l’histoire de Gaza, ceux qui se sont opposés à la nation palestinienne opprimée ont été les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni », a martelé l’ayatollah Khamenei.

Ces dernières semaines, les forces américaines et leurs alliés basés en Irak et en Syrie ont été la cible des dizaines attaques de drones ou de roquettes. Washington accuse Téhéran d’être impliqué par procuration dans ces frappes.

Fin octobre, l’Iran a indiqué que ces attaques étaient « une réaction » à l’aide apportée par les Etats-Unis à Israël dans sa guerre déclenchée le 7 octobre contre le Hamas, appelant Washington à « stopper » son soutien à Israël.

Le ministre de la Défense, Mohammad Reza Ashtiani, cité par l’agence officielle Irna, a averti mercredi que « certains pays européens qui aident » Israël devraient « veiller à ne pas s’attirer la colère des musulmans ».

De nouvelles images montrent la chute d’une roquette près d’Ashdod hier

De nouvelles images de caméras de surveillance montrent le moment où une roquette a percuté directement la route 4, très fréquentée, près de la ville d’Ashdod, hier.

On ne sait pas si les sirènes d’alerte à la roquette retentissaient à ce moment-là, car elles ne se déclenchent généralement que lorsqu’un projectile se dirige vers une zone peuplée.

Les secours ont indiqué que trois personnes avaient été légèrement blessées par des éclats de verre lors de l’incident.

MDA a fourni plus de 600 litres de lait maternel depuis le début de la guerre

Photo d'illustration : Un biberon rempli de lait maternel et des poches remplies de lait maternel congelé. (Crédit : (NegMarDesign via iStock by Getty Images)
Photo d'illustration : Un biberon rempli de lait maternel et des poches remplies de lait maternel congelé. (Crédit : (NegMarDesign via iStock by Getty Images)

La banque nationale de lait maternel du Magen David Adom annonce que depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le 7 octobre, elle a fourni plus de 600 litres de lait maternel à des bébés prématurés et à des bébés dont les mères ont été tuées, enlevées ou blessées, ou qui ont été mobilisées.

Près de 900 femmes qui n’avaient jamais fait de dons à la banque se sont inscrites pour le faire. Environ 200 d’entre elles ont déjà fait un don, et les autres sont à différents stades de la demande et commenceront à donner bientôt.

Selon la directrice de la banque de lait, le Dr Sharron Bransburg-Zabary, 1 000 litres supplémentaires de lait maternel devront être collectés et traités correctement pour répondre aux besoins prévus pour les semaines à venir.

« Nous travaillons 24 heures sur 24 pour continuer à fournir aux nourrissons et aux prématurés le lait le plus sûr, qui résiste aux niveaux de surveillance les plus élevés et passe tous les tests et procédures nécessaires à leur santé », explique-t-elle.

Le MDA accepte uniquement les dons de lait maternel en provenance d’Israël. Elle met en garde contre le fait de nourrir des bébés avec du lait maternel provenant de l’étranger ou de toute autre source en Israël que la banque de lait humain de MDA.

De plus amples informations sur la banque de lait humain sont disponibles sur le site web : https://www.mdais.org/blood-donation/breast-milk-bank

Les femmes allaitantes intéressées à faire un don de lait (en Israël) peuvent contacter, par courriel MDA par milkbank@mda.org.il ou par WhatsApp au 052-6344101.

Le géant pharmaceutique Eli Lilly fait don d’unités mobiles de soins intensifs à MDA

La multinationale pharmaceutique Eli Lilly a fait don au service de secours et d’urgence médical israélien Magen David Adom (MDA) de trois unités mobiles de soins intensifs et de deux systèmes de surveillance avancés. Ce don est évalué à un demi-million de dollars.

Ces unités mobiles de soins intensifs et ces systèmes de surveillance avancés renforceront la capacité du MDA à sauver des vies alors que ses employés et ses bénévoles travaillent 24 heures sur 24 pendant la guerre.

« En temps de crise, Eli Lilly se tient fermement aux côtés des communautés qu’elle sert. Ce don exprime notre objectif d’améliorer la vie en aidant ceux qui se mettent en première ligne chaque jour pour sauver des vies », a déclaré Roberta Marinelli, directrice générale d’Eli Lilly en Israël.

Les dirigeants de MDA ont remercié Eli Lilly d’avoir apporté si rapidement un soutien aussi généreux et ont déclaré que ce don ne manquerait pas de remonter le moral des équipes de MDA sur le terrain.

La police efface un graffiti haineux dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem

Un graffiti dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem sur lequel on peut lire "1 400 terroristes sionistes neutralisés", une référence au nombre de victimes dans les attaques du Hamas dans le sud d'Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Police israélienne).
Un graffiti dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem sur lequel on peut lire "1 400 terroristes sionistes neutralisés", une référence au nombre de victimes dans les attaques du Hamas dans le sud d'Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Police israélienne).

La police dit avoir effacé des graffitis dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem qui exprimaient un soutien aux attaques meurtrières du Hamas le 7 octobre.

Outre des drapeaux palestiniens, les graffitis comprenaient le slogan « 1 400 terroristes sionistes neutralisés », une référence au nombre de morts lors des attaques dévastatrices dans le sud d’Israël, et « Sionistes = Nazis ».

Pendant que la police menait ses activités, les émeutiers ont jeté des œufs, de l’eau, des bouteilles et des pierres sur les officiers, et ont scandé des insultes telles que « terroristes nazis ».

Mea Shearim est un bastion de certaines sectes ultra-orthodoxes radicales.

Un certain nombre de groupes présents dans le quartier, tels que Netouré Karta, sont fermement opposés à l’existence d’Israël et refusent de coopérer avec l’État.

Ces dernières années, des soldats ont été attaqués dans le quartier et des incidents ont eu lieu au cours desquels des drapeaux israéliens et des effigies de soldats de Tsahal ont été brûlés.

Tsahal: 46 Palestiniens recherchés ont été arrêtés lors de raids nocturnes en Cisjordanie

L’armée israélienne a déclaré que ses troupes ont arrêté 46 Palestiniens recherchés, dont 30 affiliés au groupe terroriste du Hamas, au cours de raids d’arrestation nocturnes en Cisjordanie.

Tsahal précise que depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 1 180 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont 740 affiliés au Hamas.

Au cours des deux dernières semaines, il y a eu de nombreux affrontements entre les forces de Tsahal et les Palestiniens en Cisjordanie, ainsi que plusieurs tentatives d’attaques terroristes, selon l’armée.

Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, 122 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes, et dans certains cas par des résidents d’implantations extrémistes, depuis le 7 octobre.

Karhi: La fermeture d’Al Jazeera en Israël dépend du ministre de la Défense ; Gallant : Pas d’objection

Illustration : Un employé d'Al Jazeera passant devant le logo de la chaîne au siège de Doha, au Qatar, en 2006. (Crédit : Kamran Jebreili/AP Photo/Archives)
Illustration : Un employé d'Al Jazeera passant devant le logo de la chaîne au siège de Doha, au Qatar, en 2006. (Crédit : Kamran Jebreili/AP Photo/Archives)

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, a déclaré que la décision de fermer la chaîne Al Jazeera en Israël et de saisir son matériel attendait l’approbation du ministre de la Défense, Yoav Gallant, à la suite d’évaluations juridiques et sécuritaires effectuées par le gouvernement.

« De notre point de vue, les ordres sont prêts pour retirer [Al Jazeera] des [fournisseurs de télévision par câble] Hot et Yes, pour fermer les bureaux [d’Al Jazeera], pour saisir l’équipement de diffusion des journalistes, pour révoquer les cartes de presse du gouvernement, pour retenir les communications et les services Internet des sociétés israéliennes [à Al Jazeera], tout est prêt », a déclaré Karhi lors d’un débat en plénière à la Knesset sur la question.

Il a fait remarquer que la décision de fermer la chaîne d’information qatarie, qu’il accuse de porter atteinte à la sécurité nationale israélienne et d’inciter au terrorisme, doit être approuvée par le ministre de la Défense avant d’être soumise au vote du cabinet de sécurité.

« Cette question relève de la compétence du ministre de la Défense. Après son approbation, que nous n’avons pas encore reçue, la demande sera soumise à l’approbation du cabinet de sécurité », a déclaré le ministre des Communications.

Dans ses commentaires à la Knesset, Karhi affirme qu’Al Jazeera a « photographié et publié » le positionnement des forces de Tsahal, « diffusé des annonces militaires du Hamas » et « déformé les faits d’une manière qui a incité les foules à l’émeute ».

Un communiqué publié par le bureau de Gallant immédiatement après le débat à la Knesset indique que « malgré ce qui a été prétendu, le ministre de la Défense est favorable à la restriction immédiate des émissions et des activités de la chaîne Al Jazeera ».

Un 13e soldat tombé cette nuit au combat à Gaza : Roï Saragosti

Roï Saragosti. (Autorisation)
Roï Saragosti. (Autorisation)

Le Conseil régional de Ramat Hanegev a annoncé que le sergent-chef Roï Sargosti, de la brigade Givati et originaire de la ferme Ha’Roa, a été tué en combattant les terroristes du Hamas.

L’armée israélienne n’a pas encore autorisé la publication de son nom, car elles attendent généralement que tous les membres de la famille soient informés.

Sargosti est le 13e soldat à avoir été tué lors de l’opération terrestre de Tsahal contre les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza.

Sargosti est le 13ème soldat à avoir été tué lors de l’opération terrestre de Tsahal contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Russie : courtes peines de prison après l’attaque anti-Israël d’un aéroport

Une foule pro-palestinienne envahit un aéroport au Daghestan, en Russie, cherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Capture d'écran)
Une foule pro-palestinienne envahit un aéroport au Daghestan, en Russie, cherchant les passagers d'un vol en provenance d'Israël, le 29 octobre 2023. (Capture d'écran)

La justice russe a condamné quinze personnes à des peines allant de trois à dix jours de prison pour avoir participé dimanche à l’assaut visant des Israéliens dans un aéroport au Daguestan, dans le Caucase.

La Cour suprême du Daguestan, citée par l’agence de presse TASS, a indiqué mardi soir que huit individus avaient été condamnés à huit jours de prison, quatre autres à six jours, deux à trois jours et une personne à dix jours d’emprisonnement.

Deux autres personnes, pour raison de santé, ont reçu une punition plus légère : 60 heures de travaux d’intérêt général, a précisé cette source.

Ils ont tous été condamnés pour « participation à un rassemblement non-autorisé ayant entravé le fonctionnement des infrastructures de transport ».

Netanyahu promet une « victoire » malgré les « pertes douloureuses » de soldats

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle lors d'une conférence de presse au ministère de la Défense de Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Dana Kopel/POOL
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle lors d'une conférence de presse au ministère de la Défense de Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Dana Kopel/POOL

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis mercredi que la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas se solderait par une « victoire » pour Israël, malgré « les pertes douloureuses » de soldats.

« Nous sommes dans une guerre difficile, et elle sera longue », a déclaré M. Netanyahu, quelques heures après l’annonce de la mort de 12 soldats israéliens en 24 heures dans des combats dans la bande de Gaza.

« Je promets aux citoyens d’Israël, nous allons accomplir le travail, nous continuerons jusqu’à la victoire ».

327 soldats en tout sont morts depuis le 7 octobre.

Les premières ambulances transportant des blessés de Gaza sont entrées en Egypte

Des ambulances palestiniennes franchissent la porte du poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avant de passer en Égypte, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Des ambulances palestiniennes franchissent la porte du poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avant de passer en Égypte, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

Les premières ambulances transportant des blessés de Gaza bombardée par Israël sont entrées en Egypte mercredi, a rapporté à l’AFP un responsable égyptien sous couvert de l’anonymat.

Des images en direct diffusées par des chaînes de télévision proches des services de renseignement égyptiens ont montré les ambulances entrant du côté égyptien du terminal de Rafah pour ramener ce qui, selon les responsables, devrait être environ 90 Palestiniens parmi les plus gravement malades et blessés, afin qu’ils soient soignés dans des hôpitaux égyptiens.

C’est l’Égypte qui contrôle le passage Rafah.

– avec AFP

RN : l’antisémitisme principal » en France « vient de l’islamisme »

Le député du parti d'extrême droite français Rassemblement national (RN) Jean-Philippe Tanguy  le 1er mai 2023. (Crédit : BENOIST / AFP)
Le député du parti d'extrême droite français Rassemblement national (RN) Jean-Philippe Tanguy le 1er mai 2023. (Crédit : BENOIST / AFP)

Le député Rassemblement national Jean-Philippe Tanguy a estimé mercredi que « l’antisémitisme principal » en France « vient de l’islamisme », déplorant que ne soit pas donné « crédit à Marine Le Pen de sa sincérité » en matière de lutte contre « ces idées-là ».

« En France, malheureusement, il y a un antisémitisme d’atmosphère. Il y a des relents de plus en plus nauséabonds », a assuré sur Sud Radio l’élu de la Somme.

La France connaît depuis le 7 octobre, date du début du conflit entre Israël et le Hamas, déclenché par un assaut terroriste sans précédent, un regain des actes antisémites, alors que 857 ont été recensés, soit « autant en trois semaines » que sur « toute l’année écoulée », selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin mardi.

« La cause palestinienne est dévoyée par des gens qui détestent tout simplement les Juifs et qui utilisent le conflit israélo-palestinien pour manifester leur haine du Juif », a observé M. Tanguy.

Interrogé sur les racines de cet antisémitisme, M. Tanguy a affirmé qu’ « il reste un vieil antisémitisme d’extrême droite mais qui est groupusculaire. L’antisémitisme principal vient de l’islamisme ».

« Il y a un antisémitisme d’origine islamiste qui est extrêmement dangereux et que les dirigeants français n’ont pas voulu voir et qu’ils ont laissé prospérer », a poursuivi M. Tanguy, affirmant que « dans des mosquées radicales on peut prêcher la haine du Juif sans qu’il n’y ait aucune sanction ».

M. Tanguy a également de nouveau assuré que son parti, autrefois Front national dirigé par Jean-Marie Le Pen, héraut de l’antisémitisme et du négationnisme français, et fondé notamment par l’ancien Waffen-SS Pierre Bousquet, s’était totalement défait de son passé.

Jean Marie Le Pen et sa fille Marine (Crédit : Miguel Medina/AFP)

« Marine Le Pen dirige le Rassemblement national depuis 2010. Elle a toujours combattu ceux qui ont pu professer ces idées-là », a martelé M. Tanguy.

« Le système (…) n’a jamais voulu faire crédit à Marine Le Pen de sa sincérité », a-t-il encore déploré.

Et si Marine Le Pen n’est toujours pas invitée, à l’inverse d’autres figures politiques, au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), c’est parce que « ces gens-là se sont aveuglés en ne voyant pas que Marine Le Pen était un bouclier pour toutes les minorités, tous ceux qui aiment les libertés en France », a plaidé M. Tanguy.

Les Houthis pro-Iran publient la vidéo d’une attaque de missiles et de drones contre Israël

Une traînée de fumée, provenant apparemment d'un missile de défense aérienne israélien, est visible au-dessus de la région d'Eilat, dans le sud d'Israël, le 31 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Une traînée de fumée, provenant apparemment d'un missile de défense aérienne israélien, est visible au-dessus de la région d'Eilat, dans le sud d'Israël, le 31 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Les Houthis, supplétif terroriste soutenu par l’Iran, publient une première vidéo montrant des tirs de missiles et de drones depuis le Yémen vers Israël.

Certains projectiles ont été interceptés par les systèmes de défense aérienne et les avions de chasse israéliens, tandis qu’au moins un a atterri dans le désert jordanien.

L’armée israélienne a déclaré que ces attaques ne présentaient aucun risque pour les civils israéliens, les missiles et les drones ayant été interceptés au-dessus de la mer Rouge.

Les universités Ben Gurion et Bar Ilan annoncent des subventions d’urgence pour les réservistes

Des étudiants se promenant sur le campus de l'université Ben Gurion du Néguev, à Beer Sheva, le 8 mai 2013. (Crédit : Dudu Greenspan/Flash90)
Des étudiants se promenant sur le campus de l'université Ben Gurion du Néguev, à Beer Sheva, le 8 mai 2013. (Crédit : Dudu Greenspan/Flash90)

L’Université Ben Gurion du Néguev annonce que les étudiants mobilisés comme réservistes recevront une bourse de 1 200 dollars et bénéficieront d’un délai dans le paiement des frais de location s’ils vivent dans des dortoirs universitaires.

L’université fournira également une aide aux étudiants, aux enseignants et au personnel qui ont été évacués de leur domicile en raison de la guerre entre Israël et le Hamas.

Hier, l’université Bar-Ilan a annoncé l’octroi de bourses de 1 000 à 5 000 shekels pour les plus de 6 000 étudiants inscrits qui servent actuellement sur les lignes de front. La subvention doit être « appliquée au logement et aux frais de scolarité, au soutien émotionnel et aux heures d’étude supplémentaires pendant l’année universitaire », a déclaré l’université dans un communiqué.

Ces annonces font suite à un programme similaire lancé par l’université de Tel Aviv il y a quelques jours. D’autres grandes universités israéliennes devraient suivre le mouvement. En raison de l’appel massif des réservistes de Tsahal, on estime que 30 % des étudiants universitaires, ainsi que de nombreux professeurs et membres du personnel, effectuent aujourd’hui un service de réserve de Tsahal à divers titres.

La rentrée universitaire dans la plupart des établissements d’enseignement supérieur a été reportée au moins au 3 décembre 2023.

Un 12e soldat tué à Gaza: Pedayah Mark, blessé en 2016 dans l’attentat qui a coûté la vie à son père

Un autre soldat de l’unité Givati a été tué dans la bande de Gaza hier, selon les autorités.

L’implantation d’Otniel et le conseil régional de Har Hevron ont déclaré que le sous-lieutenant Pedayah Mark a été tué en combattant des terroristes du Hamas.

L’armée israélienne n’a pas encore autorisé la publication de son nom, car elles attendent généralement que tous les membres de la famille soient informés.

Pedayah est le fils du rabbin Miki Mark, qui a été tué lors d’une fusillade en Cisjordanie en 2016. Pedayah a été modérément blessé lors de cette attentat.

L’AP appelle à la grève générale en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

Une grève générale est déclarée aujourd’hui en Cisjordanie et à Jérusalem-Est pour dénoncer l’ « agression » israélienne dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.

La grève, appelée par le parti Fatah, qui contrôle l’Autorité palestinienne, touche les entreprises, les banques et les universités, et s’accompagne d’appels à « intensifier la confrontation avec l’occupation ».

Dans le cadre de la campagne militaire en cours contre le Hamas dans la bande de Gaza, le ministère de la Santé, dirigé par le groupe terroriste, indique qu’au moins 8 610 personnes ont été tuées et plus de 23 000 blessées depuis le début de la guerre. Toutefois, les chiffres publiés par le groupe terroriste ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et incluraient à la fois des civils et des terroristes du Hamas tués à Gaza et en Israël, y compris à la suite de tirs de roquettes ratés par le groupe terroriste lui-même.

Depuis l’assaut meurtrier du Hamas contre le sud d’Israël le 7 octobre, 122 autres Palestiniens auraient été tués en Cisjordanie, par les forces israéliennes ou, dans certains cas, par des résidents d’implantations extrémistes.

Les forces israéliennes ont également arrêté plus de 1 000 Palestiniens, dont environ 700 sont affiliés au groupe terroriste du Hamas, lors de raids en Cisjordanie.

Gaza: les premiers étrangers et bi-nationaux franchissent le terminal de Rafah vers l’Egypte

Des personnes traversent un portail pour entrer dans le poste frontière de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Des personnes traversent un portail pour entrer dans le poste frontière de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

Des dizaines d’étrangers et de bi-nationaux ont quitté mercredi la bande de Gaza vers l’Egypte par le terminal frontalier de Rafah, ouvert pour la première fois aux personnes au 26e jour de la guerre entre Israël et le Hamas, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Ils ont été autorisés à entrer dans le terminal vers 07H45 GMT après que les autorités égyptiennes ont annoncé son ouverture exceptionnelle pour permettre le passage de près de 90 blessés palestiniens et près de 450 bi-nationaux et étrangers.

Si des convois d’aide indispensable sont passés entre l’Égypte et Gaza, les personnes n’ont pas été autorisées à traverser jusqu’à présent.

Quelque 400 étrangers et personnes ayant la double nationalité devraient quitter Gaza aujourd’hui.

Des ambulances attendent du côté égyptien de la frontière pour transporter les quelque 90 malades et blessés qui sont également autorisés à partir.

Plusieurs médias ont rapporté que l’Égypte construisait un hôpital de campagne le long de la frontière.

L’accord sur l’ouverture du point de passage a été négocié par le Qatar entre l’Égypte, Israël et le groupe terroriste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, en coordination avec les États-Unis.

La guerre a éclaté après le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, au cours duquel quelque 2 500 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, tué quelque 1 400 personnes et capturé entre 200 et 250 otages de tous âges, le tout sous un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes et villages israéliens.

La grande majorité des personnes tuées lorsque les hommes armés se sont emparés des communautés frontalières étaient des civils, notamment des bébés, des enfants et des personnes âgées. Des familles entières ont été exécutées dans leurs maisons et plus de 260 ont été massacrées lors d’un festival en plein air, souvent au cours d’actes de brutalité horribles perpétrés par les terroristes.

Israël affirme que son offensive à Gaza vise à détruire les infrastructures du Hamas et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui règne sur la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à minimiser les pertes civiles

Sirènes de roquettes à Ashdod et dans la région d’Ashkelon

Après une accalmie d’environ onze heures, les sirènes retentissent alors qu’un barrage de roquettes est tiré depuis Gaza en direction du sud d’Israël.

Les alertes sont entendues dans de nombreux endroits, notamment dans les villes côtières d’Ashkelon et d’Ashdod, ainsi que dans un certain nombre de villes et de communautés environnantes.

Aucun blessé ou dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Les sirènes d’alerte à la roquette activées à Ashdod, Ashkelon et à leurs environs

Après une accalmie d’environ onze heures, les sirènes d’alerte ont résonné alors qu’un barrage de roquettes a été tiré depuis Gaza en direction du sud d’Israël.

L’alarme a été déclenchée dans de multiples secteurs, notamment dans les villes côtières d’Ashkelon et d’Ashdod et dans un certain nombre de localités et de communautés environnantes.

Aucun blessé, aucun dégât n’ont été signalés pour le moment.

Tsahal déploie des navires lance-missiles en mer Rouge après les attaques des Houthis

Un navire lance-missiles de la marine marine israélienne au large de la côte d'Eilat, le 31 octobre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Un navire lance-missiles de la marine marine israélienne au large de la côte d'Eilat, le 31 octobre 2023. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a renforcé sa présence dans la zone de la mer Rouge avec des navires lance-missiles de la marine, suite à plusieurs attaques de missiles et de drones menées par les Houthis soutenus par l’Iran, depuis le Yémen.

Tsahal précise que les navires ont été déployés hier « conformément à l’évaluation de la situation et dans le cadre des efforts de défense accrus dans la région ».

Hier également, l’armée a intercepté un missile et deux drones lancés depuis le Yémen en direction d’Israël. Une autre cible a été interceptée tôt ce matin près de la ville d’Eilat, à l’extrême sud du pays.

L’armée affirme qu’elle dispose de plusieurs niveaux de défense aérienne dans la région pour se protéger contre les attaques des Houthis. L’armée américaine est également déployée dans la région de la mer Rouge et a intercepté un certain nombre de missiles et de drones houthis qui se dirigeaient vers Israël il y a deux semaines.

Quatre Palestiniens tués lors de heurts avec l’armée en Cisjordanie – AP

Quatre Palestiniens ont été tués au cours d’affrontements avec les forces israéliennes en Cisjordanie cette nuit, selon les autorités sanitaires palestiniennes.

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne indique que trois d’entre eux ont été tués à Jénine et un autre à Tulkarem.

Des forces de police infiltrées sont entrées dans Jénine la nuit dernière pour arrêter Atta Abu Rumaila, 63 ans, secrétaire général du Fatah dans cette ville du nord de la Cisjordanie.

Des sources militaires affirment qu’il n’y a pas eu de résistance lors de l’arrestation d’Abu Rumaila, qui a été interpellé avec son fils.

L’armée israélienne et l’agence de sécurité Shin Bet ont déclaré qu’au cours des derniers mois, Abu Rumaila avait « fait progresser les activités terroristes grâce à un financement de dizaines de milliers de shekels, et aidé des personnes recherchées et des agents terroristes ».

La déclaration commune indique qu’Abu Rumaila « a joué un rôle important dans l’escalade de la situation sécuritaire dans la région » et que son fils était un terroriste local.

Plus tard, les troupes israéliennes sont entrées à nouveau dans Jénine pour « déjouer l’infrastructure terroriste », a déclaré Tsahal.

Les troupes ont trouvé et détruit des engins explosifs placés sur les routes et un tunnel souterrain utilisé par des hommes armés. Une voiture contenant des munitions et du matériel militaire a également été confisquée.

Au cours de l’opération, les troupes ont affronté des Palestiniens armés. Tsahal a effectué une frappe de drone contre un certain nombre d’hommes armés au cours de la fusillade.

L’armée israélienne n’a pas communiqué dans l’immédiat sur ce qui s’est passé à Tulkarem.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, le 7 octobre, la Cisjordanie a été le théâtre de fréquents affrontements. Les troupes ont arrêté plus d’un millier de Palestiniens, dont 700 sont affiliés au groupe terroriste Hamas.

James Cleverly : Rafah « ouvrirait probablement aujourd’hui »

Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, arrivant à Downing Street, à Londres, le 17 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Alastair Grant)
Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, arrivant à Downing Street, à Londres, le 17 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Alastair Grant)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, a déclaré que le poste frontière de Rafah « ouvrirait probablement aujourd’hui » et permettrait à un groupe de ressortissants étrangers de quitter la bande de Gaza pour l’Égypte.

« Les équipes britanniques sont prêtes à aider les ressortissants britanniques dès qu’ils sont en mesure de partir », écrit Cleverly sur X, l’ancien réseau social Twitter.

« Il est vital que l’aide humanitaire vitale puisse arriver à Gaza le plus rapidement possible », déclare Cleverly.

Selon l’agence de presse Reuters, le Qatar a négocié un accord entre Israël, l’Égypte et le groupe terroriste Hamas pour l’ouverture du terminal, même si l’on ne sait pas exactement pour combien de temps.

Gallant: la mort des soldats est un coup dur, mais nous sommes partis pour une longue campagne

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux soldats d'élite de l'armée de l'air, sur la base aérienne de Palmachim, le 31 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux soldats d'élite de l'armée de l'air, sur la base aérienne de Palmachim, le 31 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s’exprime sur la mort de neuf soldats tués lors des combats dans le nord de Gaza.

« La chute de combattants de Tsahal dans les batailles contre les terroristes du Hamas à Gaza est un coup dur et douloureux. Nos cœurs et nos pensées vont à leurs chères familles », déclare M. Gallant.

« Les résultats significatifs des combats intenses dans les profondeurs de la bande de Gaza ont malheureusement un prix élevé », déclare le ministre de la Défense.

« Nous sommes préparés et prêts pour une campagne longue et complexe qui exige du courage, de la détermination et de la persévérance – nous vaincrons », ajoute-t-il.

Ces décès portent à 11 le nombre de soldats tués dans les combats à l’intérieur de l’enclave depuis le début de la guerre. Depuis les massacres du Hamas perpétrés le 7 octobre, 326 soldats sont morts.

Israël qualifie de « capitulation face au terrorisme » la rupture des relations par la Bolivie

Des manifestants brandissant des drapeaux boliviens à La Paz, en Bolivie, le 12 janvier 2023. (Crédit : Juan Karita/AP Photo)
Des manifestants brandissant des drapeaux boliviens à La Paz, en Bolivie, le 12 janvier 2023. (Crédit : Juan Karita/AP Photo)

Le ministère israélien des Affaires étrangères a qualifié mercredi de « capitulation face au terrorisme » la rupture des relations diplomatiques annoncée par la Bolivie.

« La décision de la Bolivie de rompre les liens diplomatiques avec Israël est une capitulation face au terrorisme et au régime des ayatollahs en Iran », a dit le porte-parole du ministère dans un communiqué.

Le gouvernement bolivien a annoncé mardi la rupture des liens diplomatiques avec Israël « en signe de rejet et de condamnation de l’offensive militaire israélienne agressive et disproportionnée menée dans la bande de Gaza » contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La guerre a éclaté après le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas. Lors de cette attaque barbare menée contre Israël, près de 2 500 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils ont tué plus de 1 400 personnes, dont une majorité de civils, au cours de raids sur plus de 20 communautés frontalières près de la bande de Gaza, massacrant des familles entières dans leurs maisons et au moins 260 fêtards lors d’un festival de musique en plein air. Les terroristes ont également enlevé au moins 245 personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, qu’ils ont entraînées dans la bande de Gaza où elles sont toujours retenues captives.

Blinken parle avec Herzog, rappelle le « droit d’Israël à se défendre »

Le président Isaac Herzog (à droite) et le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rencontrent à Washington, le 25 octobre 2022. (Luke Tress/Times of Israel)
Le président Isaac Herzog (à droite) et le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rencontrent à Washington, le 25 octobre 2022. (Luke Tress/Times of Israel)

Le secrétaire d’Etat s’est entretenu par téléphone mardi avec le président israélien Isaac Herzog auprès duquel il a réitéré le soutien américain au droit d’Israël à se défendre, tout en appelant le pays à prendre les « mesures possibles pour réduire au maximum les dommages causés aux civils », a indiqué dans un communiqué séparé le porte-parole Matthew Miller.

« Le secrétaire d’État Blinken et le président Herzog ont discuté des efforts visant à protéger les citoyens américains en Israël, en Cisjordanie et à Gaza, à continuer à travailler sans relâche pour ramener les otages chez eux, à augmenter d’urgence le rythme et le volume de l’aide humanitaire qui entre à Gaza pour être distribuée aux civils palestiniens, et à empêcher le conflit de s’étendre », ajoute le communiqué du département d’État.

– avec AFP

Tsahal a visé plus de 11 000 cibles terroristes à Gaza

« Depuis le début de la guerre, les Forces de défense israéliennes ont frappé plus de 11 000 cibles appartenant à des organisations terroristes dans la bande de Gaza », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Lloyd Austin à Gallant : « priorité à la sécurité des civils »

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à droite, accueilli par le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Lolita Baldor/AP Photos)
Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à droite, accueilli par le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Lolita Baldor/AP Photos)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a insisté sur la nécessité de donner la priorité à la sécurité des civils dans les opérations militaires, lors de son dernier appel téléphonique avec le ministre de la Défense, Yoav Gallant, plus tôt dans la journée, selon le Pentagone.

Le communiqué américain a été publié quelques heures après le bombardement par Tsahal d’un bastion du Hamas à Jabaliya, qui aurait fait un grand nombre de victimes civiles en plus des combattants terroristes. La décision de commencer la lecture par ce message semble indiquer que Washington n’est pas satisfait de la frappe, bien que ce point de discussion ait été inclus dans chaque appel depuis le début de la guerre.

M. Austin a également « pris acte de l’augmentation de l’aide humanitaire acheminée par le point de passage de Rafah aujourd’hui, et a appelé à la poursuite des progrès en vue d’accroître l’aide aux civils de Gaza », indique le communiqué.

Des commandos américains en Israël pour aider à localiser les otages – New York Times

Des habitants de Kfar Azza et des sympathisants appelant à la libération des otages détenus par des terroristes à Gaza, devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv. 26 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)
Des habitants de Kfar Azza et des sympathisants appelant à la libération des otages détenus par des terroristes à Gaza, devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv. 26 octobre 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

Des commandos américains sont en Israël pour contribuer aux efforts visant à localiser les otages détenus dans la bande de Gaza depuis l’attaque sans précédent du Hamas du 7 octobre, rapporte le New York Times.

Le journal cite Christopher P. Maier, secrétaire adjoint à la Défense, lors d’une conférence à Washington : « Nous aidons activement les Israéliens à faire un certain nombre de choses. »

Maier affirme que la tâche principale consiste à « identifier les otages, y compris les otages américains. C’est vraiment notre responsabilité de le faire. »

Des responsables s’exprimant sous couvert d’anonymat ont déclaré au journal que plusieurs dizaines de forces d’opérations spéciales américaines avaient été envoyées, en plus d’une équipe déjà en Israël pour s’entraîner.

En plus d’aider à localiser les otages, les troupes américaines seront également utilisées pour les évacuations et pour sécuriser les ambassades situées dans la région si nécessaire.

Le journal indique que plusieurs pays occidentaux ont secrètement rapproché leurs forces spéciales d’Israël pour aider au sauvetage potentiel d’otages, ou pour des évacuations à grande échelle d’Israël ou du Liban si les combats venaient à davantage s’étendre.

Biden s’entretient avec le roi Abdallah II de Jordanie

Le président Joe Biden, à gauche, s'exprime à Washington, le 8 juillet 2021.  (Crédit : AP Photo/Evan Vucci) Le roi Abdallah II de Jordanie, à droite, le 26 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon, Pool)
Le président Joe Biden, à gauche, s'exprime à Washington, le 8 juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci) Le roi Abdallah II de Jordanie, à droite, le 26 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon, Pool)

Le président américain Joe Biden s’est entretenu mardi avec le partenaire clé des États-Unis, la Jordanie, où le secrétaire d’État américain Blinken s’est rendu à plusieurs reprises depuis que le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé son attaque contre Israël le 7 octobre.

Biden et le roi Abdallah II « ont discuté de mécanismes urgents pour endiguer la violence, calmer la rhétorique et réduire les tensions régionales », indique un communiqué de la Maison Blanche.

Il ajoute que les deux dirigeants « ont convenu qu’il est essentiel de garantir que les Palestiniens ne soient pas déplacés de force en dehors de Gaza » et que Biden avait « confirmé le soutien indéfectible des États-Unis à la Jordanie et aux dirigeants de Sa Majesté ».

L’opérateur de télécommunications Paltel annonce une coupure « totale »

L’opérateur palestinien de télécommunications Paltel a annoncé mercredi une coupure « totale » des lignes téléphoniques et d’internet dans la bande de Gaza.

L’organisme de surveillance du réseau Netblocks a confirmé que « les mesures en direct montrent que la bande de Gaza connaît une nouvelle coupure d’internet avec un impact important sur l’opérateur Paltel ».

« Seuls les numéros de téléphone mobile israéliens ou égyptiens peuvent être utilisés à Rafah », a constaté un journaliste de l’AFP dans le territoire palestinien.

Les communications avaient déjà été coupées dans la bande de Gaza vendredi.

Tsahal annonce la mort de 9 autres soldats – 326 soldats morts depuis le 7 octobre

L’armée israélienne a publié mercredi les noms de neuf soldats tués lors de combats mardi contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, portant à 326 le nombre de soldats morts depuis le 7 octobre.

Les soldats sont le lieutenant Ariel Reich, 24 ans, de Jérusalem ; Cpl. Asif Luger, 21 ans, de Yagur ; le sergent. Adi Danan, 20 ans, de Yavné ; le sergent d’état-major Halel Solomon, 20 ans, de Dimona ; le sergent d’état-major. Erez Mishlovsky, 20 ans, d’Oranit ; le sergent d’état-major Adi Leon, 20 ans, de Nili ; Cpl. Ido Ovadia, 19 ans, de Tel Aviv ; Cpl Lior Siminovich, 19 ans, de Herzliya ; et le sergent d’état-major Roei Dawi, 20 ans, de Jérusalem.

Reich et Luger servaient dans le 77e bataillon de la 7e brigade blindée, tandis que le reste des soldats faisaient partie du bataillon Tzabar de la brigade d’infanterie Givati.

Les soldats de l’unité Givati ont été tués après qu’un véhicule blindé dans lequel ils se trouvaient a été touché par un missile guidé antichar tiré par le Hamas. Quatre autres soldats ont été blessés lors du même incident, dont un grièvement.

Les soldats du 77e bataillon ont été tués après que leur char a écrasé un engin explosif. Deux autres soldats ont été grièvement blessés lors du même incident.

Hier, Tsahal a annoncé que deux soldats de Givati avaient été tués lors d’affrontements distincts dans la bande de Gaza.

Mardi également, un autre soldat du bataillon Rotem de Givati a été grièvement blessé lors d’affrontements distincts avec des terroristes dans la bande de Gaza, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.