Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Quatre autres soldats tombés au combat dans le nord de la bande de Gaza

La Turquie annonce rappeler son ambassadeur en Israël pour consultations ; Tsahal effectue une incursion "ciblée" dans le sud de Gaza ; 39 Français tués en Israël, 9 disparus selon un nouveau bilan * Tsahal frappe des cellules terroristes et un poste du Hezbollah à la frontière libanaise ; roquettes tirées sur Rosh Hanikra * Réunion de Blinken avec des dirigeants arabes à Amman

Des soldats israéliens inspectant l'entrée d'un tunnel dans la partie nord de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 3 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens inspectant l'entrée d'un tunnel dans la partie nord de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 3 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Blinken rencontrera Abbas à Ramallah ; Washington envisage le retour de l’AP à Gaza après la guerre

Le secrétaire d'État Antony Blinken, à gauche, rencontrant le leader palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 31 janvier 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/U.S. Secretary of State/Pool via AP)
Le secrétaire d'État Antony Blinken, à gauche, rencontrant le leader palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 31 janvier 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/U.S. Secretary of State/Pool via AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken rencontrera le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas à Ramallah demain. Il s’agira du premier voyage du haut diplomate américain en Cisjordanie depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, a déclaré un responsable palestinien au Times of Israel.

En début de semaine, Blinken a déclaré lors d’une audition au Congrès : « À un moment donné, le plus logique serait qu’une Autorité palestinienne efficace et revitalisée ait la responsabilité de la gouvernance et, en fin de compte, de la sécurité à Gaza. »

C’est la première fois que l’administration Biden déclare publiquement qu’elle souhaite que l’AP reprenne la bande de Gaza, après avoir évoqué cette idée en privé avec des partenaires régionaux au cours de la guerre entre Israël et le Hamas.

Ramallah, pour sa part, a affirmé qu’il n’avait aucun intérêt à retourner à Gaza à moins que cela ne fasse partie d’une initiative diplomatique qui réunisse l’enclave avec la Cisjordanie et relance le processus de paix avec Israël, une idée qui serait soutenue par l’administration Biden mais qui n’a que peu de soutien dans le gouvernement israélien actuel.

Des avions de combat frappent des postes du Hezbollah après des tirs de roquettes depuis le Liban

Des avions de combat israéliens ont frappé un certain nombre de sites appartenant au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban après que des roquettes ont été identifiées comme étant tirées sur Israël, selon l’armée.

L’armée israélienne affirme qu’aucun des projectiles n’a atterri en territoire israélien.

Par ailleurs, un missile guidé antichar a été tiré depuis le Liban sur la région de Metula, sans faire de blessés, ajoute Tsahal.

Blinken au roi de Jordanie : Washington s’engage à œuvrer à la création d’un État palestinien

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le roi Abdallah de Jordanie, à Amman, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le roi Abdallah de Jordanie, à Amman, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État)

Lors de sa rencontre avec le roi Abdallah II et le prince héritier Hussein de Jordanie à Amman, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les États-Unis s’engageaient à travailler avec les partenaires régionaux pour établir un État palestinien, indique le Département d’État dans son compte-rendu de la réunion.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, l’administration Biden insiste de plus en plus sur ce message lors de ses rencontres avec les dirigeants de la région, après avoir utilisé pendant deux ans des messages plus généraux concernant le droit des Israéliens et des Palestiniens à une « liberté égale ».

Lors de la réunion d’aujourd’hui à Amman avec Abdullah et Hussein, Blinken a également « souligné notre engagement commun en faveur de la protection des civils et de la facilitation de l’acheminement accru et soutenu de l’aide humanitaire vitale, de la reprise des services essentiels et de la garantie que les Palestiniens ne sont pas déplacés de force en dehors de Gaza », indique le Département d’État.

« Blinken a également exprimé son inquiétude concernant la violence croissante en Cisjordanie », indique le Département d’État, faisant référence à la recrudescence des violences meurtrières commises par les résidents d’implantations. De nombreux affrontements meurtriers ont également eu lieu entre les Palestiniens et les soldats de Tsahal.

Mossad : « Il n’y a qu’un seul canal officiel pour gérer la libération des otages »

De gauche à droite : David Barnea, Benjamin Netanyahu et Yossi Cohen, lors de la passation de pouvoir entre l'ancien chef du Mossad et le nouveau que le Premier ministre a nommé le 24 mai 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
De gauche à droite : David Barnea, Benjamin Netanyahu et Yossi Cohen, lors de la passation de pouvoir entre l'ancien chef du Mossad et le nouveau que le Premier ministre a nommé le 24 mai 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

L’agence de renseignement du Mossad publie un communiqué par l’intermédiaire du bureau du Premier ministre déclarant « qu’il n’y a qu’un seul canal officiel qui gère la libération des otages ».

« Tout autre fonctionnaire qui prétendrait avoir un lien avec cette affaire n’est pas autorisé à le faire », précise le communiqué.

La déclaration n’indique pas à qui elle fait référence. L’ancien chef du Mossad Yossi Cohen – qui fait partie de l’équipe de Gal Hirsch travaillant à la libération des otages détenus à Gaza par le groupe terroriste palestinien du Hamas – s’est rendu récemment au Qatar pour discuter de la question des otages et a également tenu une réunion avec les familles des captifs.

Mayence limoge El Ghazi après ses messages sur le conflit Israël-Hamas

Le footballeur Anwar El Ghazi avec l'Ajax Amsterdam en 2015. (Crédit : Football.ua, CC BY-SA 3.0 GFDL, via Wikimedia Commons)
Le footballeur Anwar El Ghazi avec l'Ajax Amsterdam en 2015. (Crédit : Football.ua, CC BY-SA 3.0 GFDL, via Wikimedia Commons)

Le club allemand de football de Mayence a annoncé vendredi avoir mis fin au contrat de son joueur Anwar El Ghazi, après l’ouverture d’une enquête judiciaire pour « trouble à l’ordre public » concernant ses messages sur le conflit Israël-Hamas.

Dans un message posté sur X (ex-Twitter), le club de première division indique qu’il a « mis fin avec effet immédiat la relation contractuelle le liant à Anwar El Ghazi », réagissant « aux déclarations et posts de l’international néerlandais sur les réseaux sociaux ».

Quelques heures plus tôt, le parquet général de Coblence (ouest) avait annoncé avoir ouvert une enquête sur ces messages.

La justice allemande soupçonne Anwar El Ghazi de « trouble à l’ordre public par l’approbation de délits en lien avec un discours haineux », a expliqué le parquet à l’agence de presse sportive allemande SID, filiale de l’AFP, confirmant une information du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Le Hamas suspend l’évacuation des bi-nationaux de Gaza 

Les dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza ont suspendu samedi l’évacuation des détenteurs de passeports étrangers vers l’Egypte, après le refus d’Israël d’autoriser l’évacuation de Palestiniens blessés vers des hôpitaux égyptiens, a indiqué à l’AFP un responsable de la police des frontières.

« Aucun détenteur de passeport étranger ne pourra quitter la bande de Gaza tant que les blessés qui doivent être évacués des hôpitaux du nord de Gaza ne seront pas transportés par le point de passage de Rafah » vers l’Égypte, a déclaré ce responsable sous couvert d’anonymat.

Le fonctionnaire ne donne aucune information sur l’identité des blessés. Un haut fonctionnaire de l’administration américaine a déclaré hier que le Hamas avait tenté de faire sortir clandestinement ses terroristes de Gaza en les faisant passer pour des blessés palestiniens.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Halevi : Si Israël suivait les conseils des US, les victimes à Gaza seraient plus nombreuses

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, émettant une déclaration vidéo depuis le sud d'Israël, le 28 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Herzi Halevi, émettant une déclaration vidéo depuis le sud d'Israël, le 28 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Lors d’une réunion du cabinet de guerre hier, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré aux dirigeants israéliens qu’ils devaient faire plus pour s’assurer que les non-combattants à Gaza ne soient pas blessés dans les combats entre Israël et les terroristes du Hamas, rapporte la Treizième chaîne.

Citant deux sources au fait de la réunion, la chaîne indique que le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a répliqué en disant à Blinken qu’il y aurait encore plus de victimes si l’armée suivait les conseils des généraux américains envoyés pour conseiller Israël sur l’opération dans la bande de Gaza.

La chaîne indique également que lors de réunions avec des dirigeants israéliens, Blinken a souligné que le soutien américain à Israël était « total », mais que « l’opinion publique » faisait qu’il était de plus en plus difficile pour l’administration d’étendre ce soutien.

« Si vous voulez une opération de longue durée, vous devez laisser entrer de larges éléments d’aide humanitaire », aurait déclaré le diplomate américain.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le centre d’Israël

Les sirènes d’alerte retentissent dans les villes du centre d’Israël alors que les terroristes palestiniens de la bande de Gaza ciblent la région avec une salve de roquettes.

Les images de la télévision israélienne montrent des missiles intercepteurs filant dans les airs. Les habitants du centre d’Israël déclarent avoir entendu un certain nombre de détonations.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) déclare n’avoir reçu aucun rapport faisant état de blessés ou de dégâts.

Tsahal frappe des sites du Hamas sur la base d’info obtenues lors de l’interrogatoire d’un terroriste

L’armée israélienne déclare que des avions de combat ont frappé un site du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le toit d’un bâtiment dans la bande de Gaza, ainsi qu’un tunnel près du bâtiment, suite à des informations recueillies lors de l’interrogatoire d’un terroriste du Hamas par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Les forces terrestres ont également combattu des terroristes dans la bande de Gaza aujourd’hui, tuant plusieurs d’entre eux, saisissant des armes et du matériel de renseignement, et localisant des tunnels, ajoute Tsahal.

L’armée israélienne a frappé quelque 120 cibles dans la bande de Gaza aujourd’hui, notamment des complexes du Hamas et des positions de lancement antichars.

L’un des principaux défis auxquels les forces terrestres sont confrontées dans la bande de Gaza est celui des terroristes qui sortent des tunnels et lancent des lance-roquettes antichar – ou RPG – sur les véhicules blindés, bien que seuls quelques cas aient fait des victimes.

L’armée américaine annonce l’arrivée d’un deuxième porte-avions au Moyen-Orient

Les porte-avions Gerald R. Ford,  gauche, et Dwight D. Eisenhower, avant à droite, et des navires de leurs Strike Groups naviguant en formation en mer Méditerranée, le 3 novembre 2023. (Crédit : Jacob Mattingly/US Département of Defense/AFP)
Les porte-avions Gerald R. Ford, gauche, et Dwight D. Eisenhower, avant à droite, et des navires de leurs Strike Groups naviguant en formation en mer Méditerranée, le 3 novembre 2023. (Crédit : Jacob Mattingly/US Département of Defense/AFP)

L’armée américaine annonce qu’un autre groupe d’intervention de porte-avions a atteint le Moyen-Orient, le deuxième à être stationné dans la région dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste palestinien qui sévit à Gaza.

Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) indique que parmi les navires qui accompagnent l’USS Dwight D. Eisenhower se trouvent deux destroyers à missiles guidés et un croiseur à missiles guidés.

Un responsable émirati plaide pour la désescalade via les liens économiques

Les pays du Moyen-Orient doivent continuer à utiliser les échanges commerciaux et les liens économiques « comme un moyen de faire baisser les tensions », malgré la guerre entre Israël et le Hamas palestinien, a déclaré samedi un haut responsable des Emirats arabes unis.

« Des acteurs nationaux essayent d’utiliser l’économie comme un moyen de faire baisser les tensions, et il n’y a aucune raison de s’éloigner de cette ligne de conduite », a déclaré Anwar Gargash, premier conseiller du président émirati, lors d’une conférence à Abou Dhabi.

L’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre en Israël et la riposte israélienne « disproportionnée » imposent à des pays comme les Emirats de « continuer à travailler avec d’autres acteurs régionaux pour assurer la stabilité régionale », a déclaré le responsable émirati.

Le conflit ne doit pas pousser ces pays à délaisser leurs intérêts nationaux, a-t-il poursuivi en estimant qu’il fallait continuer à se concentrer sur les investissements, l’économie et la prospérité dans la région.

Certains « appellent à suspendre les projets nationaux en raison de la crise (…) Je ne pense pas que c’est un bon conseil », a estimé Anwar Gargash, tout en soulignant la nécessité de prendre en compte la sensibilité de la question palestinienne pour l’opinion publique arabe.

Tsahal publie l’enregistrement d’un commandant de char avant d’être tué à Gaza

Le lieutenant-colonel Salman Habaka, commandant du 53e bataillon de la 188e brigade blindée, le 30 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le lieutenant-colonel Salman Habaka, commandant du 53e bataillon de la 188e brigade blindée, le 30 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne publie le dernier enregistrement du lieutenant-colonel Salman Habaka, commandant du 53e bataillon de la 188e brigade blindée, peu avant qu’il ne soit tué lors de combats dans la bande de Gaza jeudi.

Habaka avait aidé le 13e bataillon de la brigade Golani lors d’un violent affrontement nocturne, au cours duquel les troupes avaient réussi à repousser une embuscade du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Je peux vous aider ? Extraction immédiate ? Terminé », entend-on Habaka dire par radio au commandant du 13e bataillon, le lieutenant-colonel Tomer Greenberg.

Ce dernier demande à Habaka de maintenir ses forces dans la zone pour les couvrir, afin de déployer plus de troupes hors de leurs véhicules blindés au milieu de la bataille.

« Je t’ai sauvé, maintenant tu es venu m’aider. Terminé », dit Greenberg.

Habaka a été tué plus tard dans la nuit au cours d’affrontements avec des tireurs du Hamas.

Quatre autres soldats tombés au combat dans le nord de la bande de Gaza

Des soldats israéliens présentes dans la bande de Gaza dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, diffusée par l'armée le 4 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens présentes dans la bande de Gaza dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, diffusée par l'armée le 4 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne annonce la mort de quatre soldats tués au cours des combats dans le nord de la bande de Gaza aujourd’hui.

Le major Yehuda Natan Cohen, 25 ans, commandant de compagnie dans l’unité de reconnaissance de la brigade Givati, de Shadmot Mehola.

Le sergent-chef Lior Arazi, 25 ans, infirmier de combat à Shaldag, originaire de Givat Haïm-Ihud.

Le sergent-chef Gilad Nehemya Nitzan, 21 ans, soldat dans l’unité de reconnaissance de la brigade Givati, originaire de Shilo.

Le sergent-chef Yonadav Raz Levenstein, 23 ans, soldat de l’unité de reconnaissance de la brigade Givati, originaire d’Eilat.

Leur mort porte à 28 le nombre de soldats tués depuis qu’Israël a lancé son opération terrestre dans la bande de Gaza la semaine dernière, et à 345 le nombre de soldats tués depuis le 7 octobre.

De plus, un soldat de l’unité de reconnaissance de la Brigade Givati et un soldat du 931ème Bataillon de la Brigade Nahal ont été gravement blessés lors d’affrontements distincts à Gaza aujourd’hui, selon Tsahal.

Gallant : « Israël tuera Sinwar, mais si les Gazaouis l’atteignent avant, la guerre sera plus courte »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprimant lors d'une conférence de presse, le 4 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/Bureau de presse du gouvernement)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprimant lors d'une conférence de presse, le 4 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/Bureau de presse du gouvernement)

Après avoir visité la frontière nord aujourd’hui, le ministre de la Défense Yoav Gallant dit que des soldats de réserve lui ont dit qu’ils étaient prêts « à se battre jusqu’à la victoire. »

« Il y a ici des combattants qui sont prêts à tout », déclare Gallant lors d’une conférence de presse.

« Cette détermination caractérise l’ensemble de la population israélienne », ajoute-t-il.

Gallant indique que Tsahal est engagée dans des batailles « difficiles » contre les terroristes à Gaza pendant Shabbat et qu’elle attaque Gaza City à la fois par le sud et par le nord.

Selon Gallant, Israël a jusqu’à présent tué 12 commandants de bataillons du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Nous atteindrons tout le monde, les combattants de la chaîne de commandement sur le terrain », affirme-t-il.

« Nous atteindrons Yahya Sinwar, nous l’éliminerons », poursuit Gallant, en faisant référence au chef du Hamas à Gaza. Il ajoute que si les Gazaouis mettent la main sur Sinwar en premier, « la guerre sera plus courte ».

Gallant rappelle également que les combats dureront un certain temps et ne se termineront pas en quelques jours ou en une semaine.

« À la fin de la guerre, il n’y aura plus de Hamas à Gaza et il n’y aura plus de menace pour la sécurité à partir de Gaza », affirme-t-il.

La visite de Zelensky plus d’actualité après une fuite des médias – diplomate ukrainien

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre belge Alexander De Croo, à Bruxelles, le 11 octobre 2023. (Crédit : Yves Herman/POOL/AFP)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre belge Alexander De Croo, à Bruxelles, le 11 octobre 2023. (Crédit : Yves Herman/POOL/AFP)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait en effet prévu de se rendre en Israël la semaine prochaine, mais le voyage est désormais remis en question en raison d’une fuite à la Douzième chaîne, a déclaré un diplomate ukrainien au Times of Israel.

« Il voulait que le voyage soit rendu public lorsqu’il marcherait sur le sol israélien », déclare le diplomate. « Il est très déçu. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Zelensky ne se sont pas rendus visite – dans leur pays respectifs – depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Mais Moscou accueillant des responsables du Hamas et introduisant des résolutions contre Israël à l’ONU, Jérusalem pourrait chercher à se rapprocher de Kiev.

Zelensky et Netanyahu avaient eu une rencontre chaleureuse à New York en septembre.

Erdogan se tient aux côtés du Hamas, déplore le ministère des Affaires étrangères

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 28 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Emrah Gurel)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 28 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Emrah Gurel)

Après l’annonce par la Turquie du rappel de son ambassadeur en Israël dans le cadre de la guerre en cours contre le Hamas, le ministère des Affaires étrangères a accusé le président turc, Recep Tayyip Erdogan, de se tenir aux côtés du groupe terroriste qui gouverne la bande de Gaza.

Le ministère a aussi défendu les opérations militaires israéliennes au sein de l’enclave côtière en évoquant « une guerre d’auto-défense », qualifiant le Hamas de « véritable ennemi des Palestiniens ».

Le chef d’état-major de Tsahal se rend à Gaza pour évaluer les forces israéliennes

Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, s'entretenant avec des officiers à l'intérieur d'un bâtiment dans la bande de Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, s'entretenant avec des officiers à l'intérieur d'un bâtiment dans la bande de Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a tenu une évaluation avec les forces à l’intérieur de la bande de Gaza aujourd’hui, annonce l’armée.

Une vidéo publiée par l’armée israélienne montre Halevi rencontrant le commandant de la 162e division, le général de brigade Itzik Cohen, et d’autres officiers.

Une roquette tirée de Gaza atterrit à Sderot ; aucun blessé à déplorer

Les débris d'une roquette tirée par des terroristes palestiniens depuis la bande de Gaza dans une rue de la ville méridionale de Sderot, le 4 novembre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Les débris d'une roquette tirée par des terroristes palestiniens depuis la bande de Gaza dans une rue de la ville méridionale de Sderot, le 4 novembre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza a atterri dans la ville méridionale de Sderot.

La municipalité partage une photo montrant les dégâts causés à une rue par l’impact.

Il n’y a pas de blessés.

Sderot a été largement évacuée après l’assaut du 7 octobre.

Une roquette du Hamas lancée vers Eilat a été interceptée par le système Arrow

Illustration : Un missile Arrow 3 lancé depuis la base aérienne de Palmachim dans le centre d'Israël, le 10 décembre 2015. (Crédit : Ministère de la Défense)
Illustration : Un missile Arrow 3 lancé depuis la base aérienne de Palmachim dans le centre d'Israël, le 10 décembre 2015. (Crédit : Ministère de la Défense)

L’armée israélienne a fait savoir que la roquette à longue portée tirée par le groupe terroriste du Hamas, dans la bande de Gaza, vers la ville d’Eilat, la localité la plus au sud d’Israël, avait été interceptée par le système de défense antiaérienne Arrow.

C’est la seconde interception faite par ce système depuis le début de la guerre. Un missile balistique, tiré depuis le Yémen en direction d’Eilat, avait été abattu la semaine dernière.

Les hommes du Hamas se battraient contre les soldats israéliens à Gaza City

De la fumée s'élève de la ville de Khan Younès, une photo prise depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit : Said Khatib/AFP)
De la fumée s'élève de la ville de Khan Younès, une photo prise depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit : Said Khatib/AFP)

L’aile armée du groupe terroriste du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, ont affirmé qu’elles avaient affronté les soldats israéliens à plusieurs reprises dans le quartier Tel al-Hawa de Gaza City au cours des dernières heures.

Des informations qui n’ont pas pu être vérifiées alors que le groupe terroriste a déjà été accusé de fabriquer des faits de toutes pièces dans le passé.

Elles pourraient toutefois indiquer que les troupes de Tsahal sont entrées plus profondément à Gaza City.

Israël reste intentionnellement vague au sujet de ses opérations à Gaza afin de ne pas révéler d’informations sur la localisation et sur les tactiques des militaires.

Le Hamas affirme avoir tiré une roquette Ayyash 250 en direction d’Eilat

Le groupe terroriste palestinien du Hamas affirme avoir lancé une roquette Ayyash 250 – dont la portée est estimée à 250 kilomètres – en direction de la ville d’Eilat, située à l’extrême sud du pays.

Des images provenant d’une zone située au nord d’Eilat montrent une traînée de fumée, apparemment due à l’interception du projectile.

Le Hamas a lancé plusieurs roquettes Ayyash 250 au cours de la guerre actuelle, sans faire de blessés ni de dégâts.

Tsahal recherche les suspects qui ont légèrement blessé un soldat en Cisjordanie

Illustration : Les soldats israéliens au checkpoint de Tapuah, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 30 mai 2014. (Crédit : Nasser Ishtayeh/AP Photo)
Illustration : Les soldats israéliens au checkpoint de Tapuah, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 30 mai 2014. (Crédit : Nasser Ishtayeh/AP Photo)

Un soldat israélien a été légèrement blessé lors d’une fusillade en Cisjordanie plus tôt dans la journée.

Selon Tsahal, des coups de feu ont été tirés depuis un véhicule en circulation sur des troupes qui inspectaient un autre véhicule près du village palestinien de Nabi Ilyas.

L’armée affirme que les troupes ont riposté aux tirs provenant du véhicule, avant que celui-ci ne prenne la fuite. Des barrages routiers ont été mis en place dans la zone dans le cadre d’une chasse à l’homme pour retrouver les suspects.

Un soldat a été blessé par des éclats d’obus ; il se trouve dans un bon état, selon Tsahal.

À Paris, les pro-Palestiniens scandent « Israël, assassin, Macron, complice »

Des manifestants scandant des slogans alors qu'ils marchent dans Paris lors d'une manifestation de soutien au peuple palestinien de Gaza, dans le cadre de la guerre entre Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 4 novembre 2023, . (Aurelien Morissard/AP Photo)
Des manifestants scandant des slogans alors qu'ils marchent dans Paris lors d'une manifestation de soutien au peuple palestinien de Gaza, dans le cadre de la guerre entre Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, le 4 novembre 2023, . (Aurelien Morissard/AP Photo)

PARIS – Plusieurs milliers de manifestants appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza participent à une marche pro-palestinienne dans les rues de Paris, sous la pluie, certains criant « Israël, assassin ».

Les manifestants s’en prennent également au président français Emmanuel Macron, scandant « Macron, complice ». Certains brandissent des pancartes sur lesquelles on peut lire « cessez-le-feu immédiat », un slogan également scandé à plusieurs reprises par la foule. Sur un camion-régie au centre de la marche, des banderoles indiquent « Arrêtez le massacre à Gaza ».

Les manifestants scandent également « La Palestine vivra, la Palestine vaincra », et nombre d’entre eux portent des drapeaux palestiniens.

Les manifestants ont prévu de marcher de la place de la République vers la place de la Nation. Le préfet de police de Paris a autorisé la marche mais a promis que tout comportement jugé antisémite ou favorable au terrorisme ne serait pas toléré par les policiers mobilisés pour assurer le maintien de l’ordre.

Blinken réaffirme le soutien des Etats-Unis à des « pauses humanitaires »

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a réitéré samedi que les Etats-Unis soutenaient des « pauses humanitaires » dans le conflit entre Israël et le Hamas.

« Les Etats-Unis estiment que tous ces efforts seront facilités par ces pauses humanitaires », a déclaré M. Blinken lors d’une conférence de presse à Amman en parlant des efforts pour épargner les civils palestiniens et accélérer l’envoi d’aide dans la bande de Gaza.

Le Hamas attaque Tsahal alors qu’elle ouvrait un couloir d’évacuation pour les Palestiniens

Une infographie montrant les endroits où, selon l'armée israélienne, les terroristes du Hamas ont attaqué les troupes alors qu'elles travaillaient à l'ouverture d'un couloir d'évacuation pour les Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza, publiée le 4 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Une infographie montrant les endroits où, selon l'armée israélienne, les terroristes du Hamas ont attaqué les troupes alors qu'elles travaillaient à l'ouverture d'un couloir d'évacuation pour les Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza, publiée le 4 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne accuse le groupe terroriste palestinien du Hamas d’avoir attaqué des troupes travaillant à l’ouverture d’un couloir humanitaire permettant aux Palestiniens d’évacuer le nord de la bande de Gaza vers le sud.

Plus tôt dans la journée, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole arabophone de Tsahal, a annoncé qu’entre 13h00 et 16h00, la route de Salah a-Din serait ouverte pour permettre aux Palestiniens d’évacuer vers le sud de la bande de Gaza.

L’armée affirme que le Hamas a profité de la situation et a lancé des mortiers et des missiles guidés anti-char sur les troupes travaillant à l’ouverture de la route.

Le Hamas a agi de la sorte « afin d’empêcher l’ouverture [de la route] pour la circulation des résidents de la bande de Gaza ».

Aucun soldat n’a été blessé dans l’attaque, précise Tsahal.

L’armée a déjà accusé le Hamas de tenter d’empêcher les Palestiniens d’évacuer le nord de la bande de Gaza, où l’armée a concentré la plupart de ses frappes aériennes et de son incursion terrestre en cours.

Une « erreur » du chef du Hezbollah « scellera la destinée du Liban », dit Gallant

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, parlant avec des officiers au siège de la 146e Division, à la frontière avec le Liban. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, parlant avec des officiers au siège de la 146e Division, à la frontière avec le Liban. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a recommandé au chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, de « ne pas commettre d’erreur » lors d’une visite dans le nord d’Israël, dans un contexte d’attaques répétées à la roquette et aux missiles de la part du groupe terroriste soutenu par l’Iran.

« Nous sommes sur la défensive dans le nord et nous déployons toute notre force dans la bande de Gaza, c’est notre priorité », a dit Gallant, des propos signalés par son Bureau.

« Une guerre dans le nord ne nous intéresse pas mais nous sommes prêts à tout. L’armée de l’air conserve une grande partie de ses forces pour l’arène libanaise, contre le Hezbollah », a-t-il dit.

Gallant a ajouté que le chef du Hamas, Yahya Sinwar, « a fait une erreur, scellant la destinée du Hamas et la destinée de Gaza ».

« Si Nasrallah fait une erreur, il scellera de la même manière la destinée du Liban », a-t-il poursuivi.

Londres : Des manifestants anti-Israël bloquent Oxford Circus

La police métropolitaine a interdit aux manifestants de se rassembler aux abords de l’ambassade israélienne, à Londres. Un nouveau week-end de mouvement de protestation massif contre Israël est en cours dans la capitale britannique dans le contexte de la guerre que mène l’État juif contre le Hamas, à Gaza.

La police a indiqué qu’un certain nombre de manifestants avaient bloqué la circulation à Oxford Circus. Les agents ont ensuite dispersé la foule.

Qatar : La poursuite des frappes à Gaza « complique » les efforts pour libérer les otages

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères qatari Cheikh Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim al-Thani dans un hôtel au cours d'une journée d'entretiens dans le cadre du conflit en cours entre Israël et Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit :  Jonathan Ernst/AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères qatari Cheikh Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim al-Thani dans un hôtel au cours d'une journée d'entretiens dans le cadre du conflit en cours entre Israël et Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/AP)

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohammed bin Abdulrahman al-Thani, a appelé à un cessez-le-feu immédiat et à l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza lors de sa rencontre aujourd’hui avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, selon l’émirat du Golfe.

Un communiqué du ministère qatari des Affaires étrangères indique que al-Thani « a également affirmé les efforts continus de l’État du Qatar pour faciliter la libération des prisonniers, soulignant que la poursuite des bombardements aggrave la catastrophe humanitaire dans la bande de Gaza et complique leur libération ».

Israël a déjoué des attentats contre des Israéliens dans plusieurs pays – médias

Israël a déjoué un certain nombre d’attaques contre des Israéliens dans des pays du monde entier dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, rapporte la chaîne publique israélienne Kan.

Citant une source de sécurité, la chaine indique que les menaces contre des cibles israéliennes et juives dans le monde entier augmentent, les décrivant comme « très exceptionnelles et extraordinaires » dans leur portée.

La source ajoute que certaines des attaques sont spontanées, tandis que d’autres sont planifiées par des groupes djihadistes.

Tsahal publie des images de frappes aériennes sur des cibles du Hezbollah au Liban

De la fumée noire s’élevant à la suite d'une frappe aérienne israélienne à la périphérie d'Aita al-Shaab, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 4 novembre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)
De la fumée noire s’élevant à la suite d'une frappe aérienne israélienne à la périphérie d'Aita al-Shaab, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 4 novembre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP Photo)

L’armée israélienne publie des images montrant des frappes sur des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah au Sud-Liban en réponse à des attaques à la roquette et au missile sur le nord d’Israël aujourd’hui.

Tsahal indique que les cibles comprennent des infrastructures, des sites de stockage de roquettes et des enceintes utilisées par le groupe terroriste.

Guterres « horrifié » par la frappe d’une ambulance qui, selon Israël, transportait des terroristes

NATIONS UNIES – Le chef de l’ONU est « horrifié » par l’attaque des forces israéliennes contre un convoi d’ambulances à Gaza, a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que le conflit « doit cesser ».

« Je suis horrifié par l’attaque signalée à Gaza contre un convoi d’ambulances devant l’hôpital al-Shifa. Les images des corps éparpillés dans la rue devant l’hôpital sont terrifiantes », a déclaré Antonio Guterres dans le communiqué.

L’armée israélienne a déclaré plus tôt avoir frappé une ambulance utilisée par une cellule du groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’envoyé aux otages, Gal Hirsch, hué par les familles à Tel Aviv

L'ancien général de brigade de Tsahal Gal Hirsch lors d'une conférence de presse à Tel Aviv pour annoncer son entrée en politique, le 26 décembre 2018. (Crédit : Flash90)
L'ancien général de brigade de Tsahal Gal Hirsch lors d'une conférence de presse à Tel Aviv pour annoncer son entrée en politique, le 26 décembre 2018. (Crédit : Flash90)

Le responsable israélien en charge du dossier des otages retenus à Gaza, Gal Hirsch, a été hué par les familles des captifs alors qu’il se rendait à un mouvement de protestation organisé par ces dernières au siège de Tsahal, à Tel Aviv.

« Vous êtes honteux », a crié une femme en l’interpellant. « Mais qu’est-ce qu’il fait, lui ? », a hurlé un homme. « Rentrez chez vous ! », a lancé une voix.

Hirsch, personnalité controversée qui a eu des démêlés avec la justice dans le passé, a été nommé à son poste par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Il a été critiqué, certains déclarant qu’il était inefficace et qu’il avait été mis à l’écart des négociations portant sur la libération des plus de 240 otages qui se trouvent actuellement entre les mains des terroristes à Gaza.

Abbas, qui devait se rendre en Russie le 15 novembre, a dû « repousser » sa visite

Le président russe Vladimir Poutine rencontre le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Bethléem, en Cisjordanie, le 23 janvier 2020. (Crédit : Alexander NEMENOV / diverses sources / AFP)
Le président russe Vladimir Poutine rencontre le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Bethléem, en Cisjordanie, le 23 janvier 2020. (Crédit : Alexander NEMENOV / diverses sources / AFP)

Mahmoud Abbas, qui devait se rendre en Russie le 15 novembre, a dû « repousser » sa visite, a indiqué vendredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

« A la demande des autorités palestiniennes, la visite a été repoussée », a affirmé Mikhaïl Bogdanov, cité par les agences russes, annonçant au passage que celle-ci devait initialement avoir lieu le 15.

Les autorités russes avaient évoqué à plusieurs reprises ces dernières semaines une visite prochaine de Mahmoud Abbas, sans jusqu’ici en communiquer la date exacte.

Les responsables palestiniens « ont expliqué qu’en effet, la situation actuelle est difficile, que le président Abbas ne peut pas quitter la région » dans ce contexte, a ajouté Mikhaïl Bogdanov.

Le vice-ministre a indiqué que les contacts restaient « maintenus au niveau opérationnel, notamment par téléphone ».

La Russie maintient traditionnellement de bonnes relations à la fois avec les autorités israéliennes et palestiniennes, ainsi qu’avec plusieurs acteurs régionaux tels que la Syrie, l’Egypte et l’Iran.

Le Japon annonce une aide humanitaire de 65 M de $ pour la bande de Gaza

Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, à droite, reçoit son homologue japonais Yoko Kamikawa dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le vendredi 3 novembre 2023. (AP Photo/Nasser Nasser)
Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, à droite, reçoit son homologue japonais Yoko Kamikawa dans son bureau de Ramallah, en Cisjordanie, le vendredi 3 novembre 2023. (AP Photo/Nasser Nasser)

La ministre japonaise des Affaires étrangères, Yoko Kamikawa, annonce une aide humanitaire de 65 millions de dollars pour la bande de Gaza, condamnant les attaques contre les civils et promettant le soutien continu du Japon à une solution à deux États au conflit.

Kamikawa a rencontré hier le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et son homologue palestinien Riyad al-Maliki lors de sa visite dans la région, selon le ministère japonais des Affaires étrangères.

L’aide couvrira le soutien aux Palestiniens et les fournitures pour la bande de Gaza, en plus de l’aide d’urgence de 10 millions de dollars annoncée plus tôt par le Japon, a-t-elle précisé.

S’adressant aux journalistes à Amman, la capitale jordanienne, après sa visite en Israël, Kamikawa a déclaré qu’elle avait exhorté les ministres israélien et palestinien à améliorer les conditions humanitaires dans la bande de Gaza et à calmer la situation dès que possible.

Blinken se rendra en Turquie dimanche et lundi

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken se rendra en Turquie dimanche et lundi dans le cadre d’une tournée au Proche-Orient.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé samedi qu’il rompait tout contact avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en raison des actions perpétrées par Israël dans la bande de Gaza.

Le département d’Etat n’a pas confirmé dans son communiqué une rencontre entre M. Blinken et le président turc même si celle-ci paraissait probable, selon son entourage.

A Ankara, le chef de la diplomatie américaine évoquera aussi l’Ukraine et la finalisation de l’adhésion de la Suède à l’Otan, longtemps bloquée par la Turquie, selon la même source.

La Turquie annonce rappeler son ambassadeur en Israël pour consultations

Sakir Ozkan Torunlar, à droite, présentant une copie de sa lettre de créance à Gil Haskel, chef du protocole d'État du ministère des Affaires étrangères, le 1er décembre 2022. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)
Sakir Ozkan Torunlar, à droite, présentant une copie de sa lettre de créance à Gil Haskel, chef du protocole d'État du ministère des Affaires étrangères, le 1er décembre 2022. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

La Turquie a annoncé samedi le rappel de son ambassadeur en Israël pour consultations, en raison du refus d’Israël d’accepter un cessez-le-feu à Gaza.

L’ambassadeur Sakir Ozkan Torunlar a été rappelé compte tenu « de la tragédie humanitaire en cours à Gaza causée par les attaques incessantes d’Israël contre des civils et le refus d’Israël (d’accepter) un cessez-le-feu », a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères.

Les évacués de Beeri découvrent que l’armée est entrée dans leur serre – pour arroser les plantes

Les propriétaires d’une petite pépinière située dans le kibboutz Beeri, l’une des communautés les plus touchées par l’assaut barbare commis par le Hamas, le 7 octobre, avaient cru perdre leur gagne-pain quand ils avaient été placés dans l’obligation d’évacuer.

« Beeri avait une petite pépinière florissante pour les plantes d’intérieur. Un petit paradis qui rendait tout le monde heureux », a écrit sur les réseaux sociaux Avivit John, propriétaire de l’entreprise.

« Quand nous avons été forcés d’évacuer, il nous est apparu clairement que toutes les plantes allaient s’assécher. La pluie ne rentre pas à l’intérieur et nous arrosions à la main. Après deux jours sans eau, les plantes commencent à dépérir », a-t-elle ajouté.

« Aujourd’hui, nous avons été témoins d’un petit miracle à Beeri », a-t-elle continué, postant une vidéo de la serre qu’ils ont retrouvée plusieurs semaines plus tard, avec des plantes pleines de vigueur.

Un panneau a été accroché en signe d’explication, a-t-elle expliqué.

« Désolés d’être entrés dans la pépinière, il a fallu qu’on arrose les plantes. On vous aime. Signé : les soldats », disait-il.

Israël fustige le rappel de son ambassadeur par le Honduras

Le ministre des Affaires étrangères  Eduardo Enrique Reina du Honduras pendant l'hymne national au cours d'une cérémonie organisée à Pékin, le 26 mars 2023. (Crédit : Greg Baker/Pool Photo via AP, File)
Le ministre des Affaires étrangères Eduardo Enrique Reina du Honduras pendant l'hymne national au cours d'une cérémonie organisée à Pékin, le 26 mars 2023. (Crédit : Greg Baker/Pool Photo via AP, File)

Le ministère des Affaires étrangères a fustigé le gouvernement du Honduras qui a rappelé son ambassadeur en Israël en signe de protestation contre la guerre en cours à Gaza.

« La décision prise par le gouvernement du Honduras de rappeler son ambassadeur ignore le droit à l’auto-défense d’Israël face au groupe terroriste du Hamas qui est pire que l’État islamique », a écrit Lior Haiat, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, sur X (anciennement Twitter).

« Les terroristes du Hamas ont assassiné plus de 1 400 personnes ; ils ont enlevé 240 personnes dont des enfants, des bébés, des femmes ou des personnes âgées et il les retient encore en otage », a-t-il ajouté.

« Israël luttera contre les terroristes du Hamas jusqu’à ce que le Hamas soit éliminé de la bande de Gaza », a-t-il poursuivi.

« Nous attendons du gouvernement du Honduras des condamnations du Hamas, un soutien apporté au droit à l’auto-défense d’Israël et nous attendons aussi de sa part qu’il ne prenne pas des décisions qui offrent un soutien au terrorisme du Hamas », a continué Haiat.

Le Honduras est le dernier pays d’Amérique latine à faire part de son malaise face aux opérations menées par Israël à Gaza. Dans la semaine, Israël avait critiqué la Bolivie, le Chili et la Colombie qui avaient pris des initiatives diplomatiques en signe de mécontentement face à la riposte de Tsahal au sein de l’enclave côtière.

Les familles des otages dorment devant le siège de l’armée

A Tel Aviv, des Israéliens brandissent des photographies des personnes retenues en otage dans la bande de Gaza par les groupes terroristes, le 3 novembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90r)
A Tel Aviv, des Israéliens brandissent des photographies des personnes retenues en otage dans la bande de Gaza par les groupes terroristes, le 3 novembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90r)

Les familles des plus de 240 otages conservés en captivité par les groupes terroristes de Gaza ont dormi aux abords du siège de Tsahal, à Tel Aviv.

Une initiative qui entre dans le cadre d’un renforcement du mouvement de protestation réclamant au gouvernement et à l’armée d’en faire davantage pour obtenir le retour des captifs. Les familles demandent à Israël de refuser tout cessez-le-feu qui ne comprendrait pas la libération des otages.

« Nous ne retournerons pas chez nous avant qu’ils reviennent chez nous », a confié au site d’information Ynet Meirav Leshem Gore, dont la fille Romi est entre les mains d’un groupe terroriste.

« Nous invitons tout le monde à venir ici avec nous, pour que nous soyons tous ensemble », a-t-elle ajouté.

Des manifestations plus importantes sont attendues, ce soir, à Tel Aviv.

Deux cellules terroristes et un poste du Hezbollah frappés par l’armée

Des partisanes du Hezbollah, soutenu par l'Iran, applaudissant le chef Hassan Nasrallah lors d'un rassemblement à Beyrouth, au Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)
Des partisanes du Hezbollah, soutenu par l'Iran, applaudissant le chef Hassan Nasrallah lors d'un rassemblement à Beyrouth, au Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)

L’armée israélienne a annoncé qu’elle avait frappé deux cellules terroristes dans le sud du Liban dans la matinée.

Selon Tsahal, ces cellules se préparaient à attaquer Israël, peut-être à l’aide de missiles de précision antichars.

Les militaires ont ajouté qu’ils avaient pilonné un poste d’observation du groupe terroriste du Hezbollah dans le secteur.

Blinken remercie Mikati pour avoir déployé des efforts pour empêcher le Hezbollah d’entrer en guerre

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontre le Premier ministre libanais par intérim Najib Mikati lors d'une journée de réunions, dans le contexte du conflit en cours entre Israël et le Hamas, à Amman, en Jordanie, le samedi 4 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool Photo via AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontre le Premier ministre libanais par intérim Najib Mikati lors d'une journée de réunions, dans le contexte du conflit en cours entre Israël et le Hamas, à Amman, en Jordanie, le samedi 4 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool Photo via AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken remercie le Premier ministre par intérim du Liban, Najib Mikati, pour les efforts déployés pour maintenir son pays hors d’une guerre avec Israël.

L’on craignait que le groupe terroriste chiite du Hezbollah, basé au Liban, n’ouvre un deuxième front contre Israël jusqu’à ce que son chef, Hassan Nasrallah, ne prononce un discours depuis son bunker dans lequel il a insisté pour dire qu’il s’agissait d’une opération palestinienne, n’impliquant ni l’Iran, ni son mouvement.

Blinken remercie Mikati pour son leadership « en empêchant le Liban d’être entraîné dans une guerre dont le peuple libanais ne veut pas », a déclaré le porte-parole du Département d’État, Matthew Miller.

Blinken discute également des efforts américains pour garantir une aide humanitaire aux civils à Gaza, a déclaré Miller.

Ni Blinken ni Mikati n’ont parlé aux journalistes après leur réunion dans un hôtel d’Amman.

Blinken rencontre des leaders arabes en Jordanie

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères qatari Cheikh Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim al-Thani dans un hôtel au cours d'une journée d'entretiens dans le cadre du conflit en cours entre Israël et Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit :  Jonathan Ernst/AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères qatari Cheikh Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim al-Thani dans un hôtel au cours d'une journée d'entretiens dans le cadre du conflit en cours entre Israël et Gaza, le 4 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a commencé à rencontrer des leaders arabes en Jordanie dans le cadre de sa tournée diplomatique au Moyen-Orient, sur fond de guerre entre Israël et le Hamas.

Blinken a d’abord rencontré le Premier ministre par intérim du Liban Najib Mikati, dont le pays, ravagé aux niveaux économique et politique, est le siège du Hezbollah – groupe terroriste soutenu par l’Iran et hostile à Israël.

Ni Blinken, ni Mikati ne se sont exprimés auprès des journalistes lors de leur entretien dans un hôtel d’Amman. Blinken n’a pas non plus pris la parole en public alors qu’il prenait la pose auprès du ministre qatari des Affaires étrangères – dont le pays s’est imposé comme un interlocuteur privilégié avec le Hamas dans le cadre du conflit, tenant un rôle éminent dans les quelques libérations d’otages détenus par le groupe terroriste. Le Qatar a aussi réussi à convaincre le Hamas de laisser partir de Gaza, vers l’Égypte, les citoyens étrangers.

Blinken doit aussi discuter avec le chef de l’agence des Nations unies en charge de l’aide aux réfugiés palestiniens.

Il s’entretiendra ultérieurement avec les ministres des Affaires étrangères du Qatar, de la Jordanie, de l’Égypte, de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ainsi qu’avec le chef du Comité exécutif de l’OLP – des entretiens groupés. Toutes les parties ont dénoncé les tactiques employées par Israël contre le Hamas qui, selon elles, s’apparentent à une sanction collective et illégale des Palestiniens.

Blinken discutera aussi avec le roi Abdallah II de Jordanie, dont le pays a rappelé son ambassadeur en Israël cette semaine, demandant aussi à l’envoyé israélien de ne pas revenir avant la fin de la crise à Gaza.

Les États arabes ont jusqu’à présent refusé les suggestions faites par les États-Unis leur demandant de s’impliquer davantage dans la crise.

39 Français tués en Israël, 9 disparus selon un nouveau bilan

Le bilan des victimes françaises tuées dans les attaques du Hamas contre Israël s’est de nouveau alourdi avec désormais 39 morts recensés et toujours neuf disparus, a annoncé samedi Paris.

« La France déplore le décès tragique de nouveaux ressortissants français, ce qui porte à 39 le bilan des victimes françaises dans les attaques terroristes menées par le Hamas contre Israël », a annoncé le ministère des Affaires étrangères français dans un communiqué, précisant que « neuf compatriotes sont toujours portés disparus », dont certains sont otages du Hamas.

« Nous mettons tout en œuvre pour obtenir leur libération. Nous restons en lien constant avec toutes les familles de nos ressortissants disparus ou détenus en otage », a ajouté le ministère.

Trente-quatre Français accompagnés de membres de leurs familles ont par ailleurs quitté vendredi Gaza pour l’Egypte via le poste-frontière de Rafah, avait déclaré vendredi la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna.

Samedi, une cinquantaine d’autres évacuations de Français sont prévues, a déclaré sur France Inter Olivier Becht, le ministre délégué chargé notamment du Commerce extérieur et des Français de l’étranger.

« Nous sommes en train de veiller à l’évacuation de nos ressortissants à Gaza : 34 Français ont pu sortir hier, nous en attendons une cinquantaine aujourd’hui », a-t-il dit. « Nous sommes à la manœuvre pour faire en sorte que chaque Français qui souhaite rejoindre le territoire national puisse être évacué dans les meilleures conditions de sécurité possibles. »

Des images des frappes aériennes israéliennes contre les positions du Hezbollah

Des images montrent des frappes aériennes israéliennes contre les positions du Hezbollah dans le sud du Liban, en réponse aux tirs répétés de roquettes et de missiles sur le nord d’Israël.

Des clips partagés en ligne montrent d’énormes nuages de fumée près du village libanais de Rmeish.

L’armée aurait bombardé la maison de Haniyeh, le chef du Hamas, à Gaza – médias

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, lors d'un discours télévisé dans lequel il a appelé à une "solution politique" au conflit en cours avec Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran, chaîne Telegram du Hamas)
Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, lors d'un discours télévisé dans lequel il a appelé à une "solution politique" au conflit en cours avec Israël, le 1er novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran, chaîne Telegram du Hamas)

Les médias arabes ont signalé qu’Israël avait frappé une habitation appartenant au chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, à Gaza.

Ils ont déclaré qu’un missile avait touché la maison, située dans le quartier d’Al-Shathi, dans le nord de la bande. Aucune victime n’a été signalée pour le moment.

L’armée israélienne n’a pas réagi.

Au début de la guerre, les médias palestiniens avaient indiqué que 14 membres de la famille de Haniyeh avaient été tués dans une frappe israélienne, dans une autre habitation familiale du quartier Sheikh Radwan. Son frère et son neveu avaient notamment perdu la vie.

L’armée lance une incursion « ciblée » dans le sud de la bande de Gaza

L’armée israélienne a dit avoir lancé « un raid ciblé » dans le sud de la bande de Gaza dans la nuit de vendredi à samedi.

Cette opération, menée par les forces du génie de combat et par les chars, avec à leur tête la division de Gaza, a eu pour objectif de cartographier des bâtiments et de nettoyer le secteur des explosifs qui y ont été installés.

Les militaires ont ajouté que pendant l’opération, les membres d’une cellule du Hamas étaient sortis d’un tunnel. Les troupes ont pilonné les terroristes qui ont été tués.

Tsahal concentre son offensive terrestre dans le nord de l’enclave côtière mais elle a aussi lancé des incursions limitées dans le sud pour préparer la zone en vue des futures phases de la guerre.

Nouvelles images des combats dans le nord de Gaza

L’armée israélienne a diffusé de nouvelles images des combats dans le nord de Gaza alors que les troupes continuent leur offensive au sol.

Plusieurs hommes du Hamas tués après des tentatives d’embuscade depuis les tunnels

Les soldats opérant dans la bande de Gaza, une photo diffusée le 4 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
Les soldats opérant dans la bande de Gaza, une photo diffusée le 4 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)

L’armée israélienne a fait savoir que les troupes au sol avaient continué l’offensive lancée dans le nord de la bande de Gaza, dans la nuit de vendredi à samedi.

Elle a expliqué que les forces d’infanterie et les unités de chars, avec à leur tête la 460e Brigade, avaient déjoué de nombreuses tentatives de prise en embuscade par des terroristes qui se cachaient dans des tunnels, en sortant pour tuer les soldats. Les militaires ont abattu plusieurs hommes armés et ils ont localisé les tunnels qu’ils ont ultérieurement détruits, a noté Tsahal.

Les soldats se sont notamment retrouvés face à un groupe de 15 terroristes du Hamas. Plusieurs ont été tués et leurs postes d’observation ont été démolis.

L’armée n’a donné aucune information sur de potentielles victimes dans ses rangs pour le moment.

Un navire bloqué par des manifestants pro-palestiniens à Oakland

Des manifestants pro-palestiniens ont bloqué un navire de transport de la Flotte de réserve relevant de la Défense nationale américaine, un bateau qui est amarré au port d’Oakland, affirmant que ce dernier devait transporter des matériaux américains en Israël dans le cadre de la guerre menée contre le Hamas à Gaza.

Une vidéo montre des protestataires grimpant à une échelle menant sur le MV Cape Orlando, une tentative apparente de l’empêcher de prendre le large.

Aucune arrestation n’aurait eu lieu dans le cadre de cet incident survenu dans ce port situé dans l’état de Californie.

Sur une autre vidéo du mouvement de protestation, initié par l’Arab Resource and Organizing Center, dont le siège est à San Francisco, des activistes appellent à stopper l’aide américaine à Israël, scandant le slogan : « Joe Biden, tu ne peux pas te cacher, nous t’inculpons pour génocide » – évoquant le soutien apporté par le président américain à Israël.

Contredisant les accusations lancées par les manifestants, les syndicalistes et autres sous-traitants qui ont été cités par le San Francisco Chronicle ont fait savoir que le bateau était vide et que s’il faisait régulièrement des va-et-vient, il n’avait pas mené d’opérations depuis des années.

« Cela fait 17 ans qu’il est inopérant », a commenté auprès du journal Melvin Mackay, à la tête de l’International Longshore and Warehouse Union.

Pas de blessé dans des tirs de roquette du Liban en direction de Rosh Hanikra

Vue de la frontière entre Israël et le Liban, près de la ville de Rosh Hanikra, le 27 octobre 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Vue de la frontière entre Israël et le Liban, près de la ville de Rosh Hanikra, le 27 octobre 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’armée israélienne a indiqué qu’un certain nombre de roquettes avaient été lancées depuis le Liban en direction du secteur de Rosh Hanikra.

Les sirènes n’ont pas été activées à cette occasion.

L’attaque n’a pas fait de blessé, a noté Tsahal.

Les troupes ont répondu à l’aide de tirs d’artillerie vers la source du lancement des missiles, ont ajouté les militaires.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.