Rechercher

Tsahal met le shawarma au menu de ses cantines et rénove ses réfectoires

L'armée renforce également le service de prise en charge par bus privé pour éviter l'heure de pointe lors du retour à la base après le congé du Shabbat

Dans cette image distribuée par Tsahal le 23 février 2022, un échantillon de ce que les soldats mangeraient au petit-déjeuner est présenté aux journalistes. (Tsahal)
Dans cette image distribuée par Tsahal le 23 février 2022, un échantillon de ce que les soldats mangeraient au petit-déjeuner est présenté aux journalistes. (Tsahal)

Après d’innombrables plaintes concernant l’alimentation de l’armée et le système de transport, Tsahal a présenté mercredi une série de projets visant à améliorer les services des militaires.

Lors d’une conférence de presse, l’armée a déclaré que 130 réfectoires seraient rénovés, que les effectifs du personnel de cuisine serait renforcé et que la qualité nutritionnelle des repas serait améliorée, ainsi que la taille et la variété des portions.

Les petits-déjeuners comprendront désormais des sandwichs tunisiens, des borekas, de la shakshuka, des sabich, du houmous et des falafels, ainsi que du muesli, des céréales et des barres énergétiques. Les déjeuners comprendraient du shawarma, des cuisses de poulet désossées (pargiyot) ou des hamburgers une fois par semaine dans le cadre du nouveau plan. Selon l’armée, des options végétaliennes seront également proposées.

Les soldats seront invités à répondre à un sondage après chaque repas, pour que les responsables identifient les problèmes, après que plusieurs médias ont montré des images de nuisibles courant dans les cuisines et les zones de restauration, ainsi que des aliments mal préparés.

Tsahal a également commencé à construire quelque 80 « salons » dans des avant-postes reculés qui proposeront des plats cuisinés, notamment des yaourts, des gaufres, des pizzas surgelées, des fruits et légumes, entre autres.

Les petits bâtiments disposeront également de réfrigérateurs, de grille-pain, d’un bar à eau et d’un four à micro-ondes, ainsi que des meubles confortables pour les soldats. Beaucoup de ces avant-postes n’ont pas de cuisine ni de personnel de cuisine dédiés, les soldats dépendent donc des rationnements ou des bases à proximité.

Cette image fournie par Tsahal le 23 février 2022 montre un exemple de « salon » qui serait construit dans des avant-postes éloignés. (Tsahal)

Les soldats se plaignent depuis longtemps de la qualité et de la taille des portions de nourriture dans l’armée, ainsi que de la difficulté à retourner à la base après un week-end de congé.

Visant à lutter contre l’heure de pointe du dimanche, Tsahal a déclaré avoir lancé un projet – baptisé « Good Ride » – qui a établi 130 points de collecte à travers le pays où environ 800 bus récupèrent les soldats qui doivent se rendre à leurs bases le dimanche matin. De plus, 14 parkings « clefs » offrent des rafraîchissements aux troupes en attendant d’être emmenées à leur base.

Avec 200 unités participant déjà au projet, Tsahal a déclaré que 24 % de soldats ne voyagent déjà plus en train, et 12 % en bus publics, le dimanche, lorsque l’affluence est à son comble.

De plus, les soldats qui utilisent encore les transports en commun ne « payeront » plus en montrant leur carte d’identité militaire, mais utiliseront à la place une application dédiée qui suit la distance exacte de leur trajet. Tsahal affirme que ce changement lui a jusqu’à présent permis d’économiser environ la moitié du bugdet qu’elle aurait dépensé chaque année en transports publics pour les soldats, en payant 300 millions de shekels au lieu de 600 millions de shekels.

« A la fois dans les domaines de l’alimentation et des transports, nous sommes tenus d’adapter notre réponse aux attentes des soldats », a déclaré le chef de la direction de la technologie et de la logistique de Tsahal, le général de division Michel Yanko.

« Dans le domaine des transports, nous sommes en meilleure position, travaillant constamment à maintenir un haut niveau de satisfaction et à perfectionner le processus. Dans le domaine de l’alimentation, nous avons construit un vaste plan qui améliorera l’étendue et la diversité de la nutrition des soldats, parmi les troupes combattantes en particulier, dès cette année », a ajouté Yanko.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...