Un Américain compare confinement et nazisme, met une croix gammée sur son masque
Rechercher

Un Américain compare confinement et nazisme, met une croix gammée sur son masque

Cet incident s'inscrit dans la lignée des analogies qui ont été faites entre le confinement imposé pour lutter contre le coronavirus et l'Allemagne nazie

Dustin Hart porte un masque orné d'une croix gammée pour protester contre le confinement. (Capture d'écran YouTube)
Dustin Hart porte un masque orné d'une croix gammée pour protester contre le confinement. (Capture d'écran YouTube)

Un client d’un supermarché de la banlieue de San Diego a été enjoint de retirer son masque orné d’une croix gammée.

Cet incident s’inscrit dans la lignée des analogies qui ont été faites entre le confinement imposé pour lutter contre le coronavirus et l’Allemagne nazie.

L’homme, que le Times of San Diego a identifié comme étant Dustin Hart, a arboré son masque dans un magasin Food 4 Less de Santee le 7 mai. Cet incident fait suite à un autre survenu jeudi, lorsqu’un autre homme a été aperçu vêtu d’une capuche du Ku Klux Klan dans un autre supermarché de la ville.

« C’était totalement destiné à être une manifestation silencieuse », a expliqué l’intéressé à NBC San Diego. « La seule chose nazie ici était de tenter de dire que le gouverneur se comporte comme tel depuis son podium, jubilant de son seul pouvoir et brocardant son pouvoir ».

Mais le Times a rapporté que Hart avait publié sur BitChute une vidéo de 14 minutes qui montrait notamment sa confrontation avec deux adjoints du shérif. Selon le Southern Poverty Law Center, BitChute héberge « du contenu chargé de haine ». Dans celle-ci, il leur déclare que « nous avons un gouverneur nazi. Maintenant que vous êtes là, vous me donnez raison ».

« Je voudrais juste retourner travailler », a dit Hart aux adjoints. « Tout ce que je peux faire, c’est rester chez moi et bouffer. Je veux sortir de chez moi et aller travailler, être productif ».

Il n’a pas été arrêté par les officiers.

« Quand les adjoints lui ont demandé de retirer le symbole, l’homme a obtempéré », indique un communiqué du département du shérif, qui précise que l’incident fera tout de même l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...