Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Un cessez-le-feu à Gaza d’ici le ramadan « s’annonce difficile », selon Biden

Joe Biden s'est aussi dit "très" préoccupé par les violences qui pourraient éclater à Jérusalem-Est pendant le ramadan

Le président américain Joe Biden lors d'un événement de campagne à la Strath Haven Middle School à Wallingford, en Pennsylvanie, le 8 mars 2024. (Crédit : AP/Joe Lamberti)
Le président américain Joe Biden lors d'un événement de campagne à la Strath Haven Middle School à Wallingford, en Pennsylvanie, le 8 mars 2024. (Crédit : AP/Joe Lamberti)

Le président américain Joe Biden a estimé vendredi qu’il serait « difficile » d’obtenir un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza avant le ramadan, en début de semaine prochaine.

« Cela s’annonce difficile », a déclaré Joe Biden à la presse, qui lui demandait si un accord avait des chances d’être conclu avant le mois de jeûne musulman.

Joe Biden s’est aussi dit « très » préoccupé par les violences qui pourraient éclater à Jérusalem-Est pendant le ramadan.

Le groupe terroriste du Hamas a appelé vendredi les Palestiniens à se « mobiliser » et à « affluer » durant le ramadan à la mosquée al-Aqsa de Jérusalem, où des tensions sont redoutées pendant cette période, après cinq mois de guerre à Gaza.

Vendredi, le Hamas a affirmé qu’il ne fera « aucun compromis » sur ses exigences d’un cessez-le-feu définitif dans la bande de Gaza et d’un retrait des troupes israéliennes en échange de tout accord sur une libération des otages. Ces derniers ont été pris lors de l’attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre.

Joe Biden a aussi déclaré vendredi que Benjamin Netanyahu devait permettre l’acheminement de davantage d’aide humanitaire, après avoir été surpris en train de dire qu’il aurait une discussion franche avec le Premier ministre israélien sur la guerre à Gaza.

« Oui », a répondu Joe Biden aux journalistes qui lui demandaient si Benjamin Netanyahu devait faire davantage pour permettre l’acheminement de l’aide. « Il faudra bien qu’il comprenne », avait dit le dirigeant démocrate jeudi soir, en marge de son discours sur l’état de l’Union, selon une vidéo des médias américains où le président, qui parlait à un sénateur, ne semblait pas savoir qu’il était à portée de micro.

Les États-Unis sont le principal soutien d’Israël, mais l’administration Biden a récemment fait part de critiques publiques plus vives à propos de la conduite de la guerre contre le Hamas à Gaza, notamment l’insuffisance de l’aide humanitaire autorisée par Israël.

Les États-Unis larguent depuis une semaine de l’aide par les airs et Joe Biden a annoncé jeudi que son armée allait mettre en place un port provisoire pour acheminer des denrées.

En pleine campagne pour sa réélection, le président démocrate fait face à la pression d’une partie de son camp et de la gauche pour durcir le ton face à Israël.

Les propos de jeudi en marge de son discours et captés par la presse ne sont pas une première pour Joe Biden, qui à de nombreuses reprises s’est fait surprendre par des microphones placés là où il pensait tenir des propos privés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.