Un dîner sur le thème d’Israël divise la communauté juive de Princeton
Rechercher

Un dîner sur le thème d’Israël divise la communauté juive de Princeton

Un dîner de vendredi soir censé représenter Israël comme un "Etat juif et démocratique" a suscité la colère de l'Alliance of Jewish Progressives

Université de Princeton (Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0 de, Wdwdbot)
Université de Princeton (Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0 de, Wdwdbot)

Un dîner de Shabbat sur le thème d’Israël divise la communauté juive de l’université de Princeton.

Certains estiment que cet événement, qui s’est déroulé au Center for Jewish Life, offrait une vision unilatérale de l’Etat hébreu.

Le Shabbat Israël s’inscrit dans le cadre de la « semaine d’Israël », durant laquelle divers événements ont été organisés pour « célébrer Israël comme un Etat juif et démocratique ».

Le dîner comprenait des drapeaux et de la cuisine israélienne, un discours de Daniel Kurtzer, ancien ambassadeur américain en Israël et actuel professeur à Princeton, et du comédien Joel Chasnoff.

Selon le Daily Princetonian, le Center for Jewish Life « était bondé à cette occasion, le réfectoire et la salle Wilf étaient quasiment pleins ».

Mais un groupe d’étudiants juifs appelé l’Alliance of Jewish Progressives a déclaré que le programme de cet évènement n’offrait pas de perspective critique sur les politiques israéliennes à l’égard des Palestiniens. Le groupe a appelé les membres de la communauté à ne pas assister à ce repas et à organiser un autre dîner, qui a attiré une cinquantaine de participants, a rapporté le Daily Princetonian.

« Nous sommes en désaccord politiquement et moralement avec la décision d’organiser ces événements et sommes profondément déçus de la décision du CIL de faire de « Shabbat Israël » la célébration principale de cette semaine », ont écrit les membres de l’Alliance of Jewish Progressives dans le journal.

De son côté, le président du Center for Jewish Life, Gabriel Swagel, a déclaré que l’événement ne soutenait aucune position politique.

« En organisant le Shabbat Israël, nous n’adoptons aucune politique gouvernementale israélienne ni aucune action sur le conflit israélo-palestinien », a écrit Swagel. « Nous apprécions que les membres de notre communauté ont une variété d’opinions sur ces politiques et encourageons tout un chacun à assister à l’événement et à discuter, avec respect, d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...