Un garçon palestinien de 12 ans tué par un tir présumé de Tsahal près de Hébron
Rechercher

Un garçon palestinien de 12 ans tué par un tir présumé de Tsahal près de Hébron

Les troupes auraient tiré alors qu'elles poursuivaient des suspects dans un véhicule qui auraient essayé d'enterrer le corps d'un nouveau-né près d'un poste de l'armée

Travailleurs du Croissant-Rouge palestinien (photo d'illustration : Nati Shohat /Flash90)
Travailleurs du Croissant-Rouge palestinien (photo d'illustration : Nati Shohat /Flash90)

Un garçon palestinien de 12 ans a été tué mercredi après avoir apparemment été ciblé par des soldats israéliens près de la ville de Beit Ummar en Cisjordanie, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP).

Tsahal a reconnu que ses troupes avaient ouvert le feu dans la zone, précisant que les soldats poursuivaient des suspects dans un véhicule qui avaient tenté d’enterrer le corps d’un nouveau-né près d’un poste militaire.

Les responsables de la santé de l’Autorité palestinienne ont identifié le garçon comme étant Mohammad al-Alaami, un résident de Beit Ummar, et ont déclaré qu’il avait été touché à la poitrine par des soldats israéliens. Al-Alaami était apparemment assis dans une voiture à l’entrée de la ville lorsqu’il a été abattu.

Le garçon a été évacué par des médecins dans un état critique vers l’hôpital al-Ahli d’Hébron, mais il a ensuite succombé à ses blessures, a indiqué le ministère de la Santé.

Selon l’armée israélienne, un groupe de soldats près de Beit Ummar a vu plusieurs Palestiniens creuser près d’un poste militaire proche de l’entrée de la ville avant de quitter les lieux dans une voiture. Lorsque les soldats se sont approchés du site, ils ont trouvé le corps d’un bébé d’un jour mort dans un sac en plastique, a indiqué l’armée.

Peu de temps après, les soldats ont vu une voiture similaire ; croyant qu’il s’agissait des Palestiniens qui avaient récemment enterré un bébé, ils ont cherché à arrêter ses passagers, a indiqué l’armée.

« Les soldats ont lancé la procédure d’arrestation d’un suspect, qui comprenait des appels [dans leur direction] et des tirs en l’air. Le véhicule ne s’étant pas arrêté, l’un des soldats a tiré sur les roues du véhicule afin de l’arrêter », a déclaré un porte-parole de Tsahal.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle examinait les informations selon lesquelles un enfant palestinien aurait été tué au cours de la fusillade. Une enquête sur l’incident a été ouverte au sein de la police militaire de l’armée, un organe qui examine la conduite des soldats israéliens.

Hébron a connu une agitation considérable au cours de la journée écoulée, après qu’un membre du clan al-Jaabari a apparemment été abattu en plein jour mardi, dans le cadre d’un différend avec une autre famille.

Selon l’agence de presse palestinienne Ma’an, plus de 12 entreprises palestiniennes et quatre voitures ont été incendiées dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans un geste rare, le gouverneur de Hébron, Jibrin Bakri, a ordonné un couvre-feu nocturne dans la ville. « Restez chez vous pour préserver votre sécurité au vu de la situation sécuritaire actuelle », a averti Bakri dans un communiqué, précisant que les contrevenants au couvre-feu seraient poursuivis.

Mardi soir, un Palestinien a été tué par des tirs de l’armée israélienne près de l’avant-poste israélien illégal d’Evyatar, dans le nord de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...