Un hôpital israélien aide des enfants palestiniens sourds à entendre pour la première fois
Rechercher

Un hôpital israélien aide des enfants palestiniens sourds à entendre pour la première fois

Un centre médical de Jérusalem a réalisé 16 implantations chirurgicales cochléaire dans le cadre du Projet de Paix du Centre Peres

L'hôpital Hadassah de Jérusalem vu depuis le point de vue d'Ein Kerem. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
L'hôpital Hadassah de Jérusalem vu depuis le point de vue d'Ein Kerem. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Seize enfants palestiniens ont pu entendre pour la première fois après avoir subi une procédure chirurgicale dans un hôpital israélien pour remédier à leur audition, ont annoncé des médias en hébreu samedi.

L’opération pour réparer l’audition des enfants, connue comme la chirurgie implantatoire cochléaire, a été réalisée par des docteurs de l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem au cours des sept derniers mois, selon le site d’information Ynet.

Les six dernières chirurgies ont eu lieu sur l’espace de quelques jours seulement.

Le docteur Michal Kaufmann, qui a pratiqué les opérations, a déclaré à Ynet qu’il a été relativement difficile de faire les opérations à cause des « défis logistiques ».

« De nombreuses autorisations étaient nécessaires de la part du ministère de la Défense, a-t-elle déclaré, ajoutant que certains enfants sont arrivés sans dossier médical ce qui a demandé de faire des tests complets à Hadassah en plus de la charge émotionnelle et psychologique ».

La chirurgie consiste en l’insertion d’un petit implant électronique au niveau du nerf cochléaire de l’audition dans l’oreille pour stimuler les sensations auditives, avec un microphone externe transférant ensuite les sons vers la partie interne de l’appareil et permettant au patient d’entendre, selon l’Hôpital John Hopkins.

Même si le dispositif ne restaure pas complètement l’audition, les patients qui subissent l’opération finissent par recouvrir leur capacité à discerner des sons à l’aide de thérapies à long terme.

Les chirurgies ont été menées dans la cadre d’un programme du Centre Peres pour la Paix, fondé par le dirigeant politique israélien décédé Shimon Peres, pour les enfants palestiniens de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

Kaufmann a décrit le programme du Centre Peres pour la Paix comme « un projet super », puisqu’il « donne à ces enfants la possibilité de sortir de leur monde de silence et vivre leurs vies normalement et pleinement ».

« Ces enfants ne pouvaient pas parler avant la chirurgie, ils étaient privés de tout soutien, ils ne pouvaient pas communiquer. La chirurgie a ouvert leur monde, leur capacité à communiquer et à déploier leurs propres ailes… nous sommes heureux d’avoir pu contribuer à un changement aussi fondamental dans leurs vies », a-t-elle déclaré à Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...