Rechercher

Un insecte menace de décimer l’industrie israélienne des agrumes

Le psylle asiatique des agrumes a été repéré dans la région d'Emek Hefer, poussant le ministère de l'Agriculture à lancer une campagne de pulvérisation de pesticides

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Psylle asiatique des agrumes. (Ministère de l'Agriculture)
Psylle asiatique des agrumes. (Ministère de l'Agriculture)

Un minuscule insecte pouvant transporter une maladie mortelle pour les agrumes a été détecté en Israël, ce qui représente un danger potentiellement catastrophique pour les producteurs d’agrumes du pays, a averti le ministère de l’Agriculture.

Le psylle asiatique des agrumes, ou Diaphorina citri Kuwayama, est un vecteur connu de la maladie du greening des agrumes et a été récemment identifié dans la région d’Emek Hefer, dans le centre du pays.

La maladie provoque un retard de croissance chez les agrumes infectés et des fruits irréguliers et difformes qui ne peuvent être consommés. En fin de compte, elle tue les agrumes infectés car il n’existe aucun traitement, a déclaré le ministère.

Shlomit Zioni, directrice des services de protection et d’inspection des plantes du ministère, a déclaré mardi dans un communiqué que la psylle asiatique des agrumes pourrait conduire à la survenue d’ « une maladie dangereuse qui mettra toute l’industrie des agrumes du pays en danger d’extinction, car elle est le vecteur qui la propage ».

La présence de l’insecte, d’à peine quatre millimètres de long, a été confirmée à Emek Hefer par les laboratoires des services de protection des végétaux du ministère de l’Agriculture.

En raison de la taille des populations établies déjà trouvées, les fonctionnaires du ministère supposent que l’insecte s’est également propagé aux zones adjacentes.

Vue d’un verger d’orangers près de Netivot. Le 28 mars 2011. (Yaakov Naumi/Flash90)

Suite à cette découverte, les responsables ont effectué un examen approfondi dans la région d’Emek Hefer et dans d’autres régions du pays ainsi que dans des forêts spécifiques, a indiqué le ministère. Des réseaux de surveillance ont été mis en place ainsi que de nouveaux pièges dans les zones proches de celles où le ravageur a été repéré.

En raison du danger que représente le parasite, une réunion d’urgence a été organisée au ministère de l’Agriculture, à l’issue de laquelle il a été décidé de pulvériser les parcelles infectées par le parasite.

Dans la première étape du plan, quelque 7,5 hectares de vergers d’Emek Hefer seront pulvérisés pendant l’hiver, les opérations se poursuivant tout au long de l’année. Les producteurs seront indemnisés dans le cadre d’une assurance du Fonds d’assurance contre les risques naturels en agriculture, qui est détenu conjointement par le gouvernement et les offices et organisations de commercialisation des produits agricoles.

Il y aura également une surveillance constante de la population de parasites et, si nécessaire, des évaluations et des ajustements seront effectués au début de chaque saison, a déclaré le ministère.

Psylle asiatique des agrumes. (Ministère de l’agriculture)

Mme Zioni, fonctionnaire du ministère de l’Agriculture, a déclaré que les essais d’utilisation de pesticides à petite échelle contre les insectes donnaient des résultats positifs et que la recherche était en cours pour trouver d’autres zones qui pourraient être infectées. La détection précoce, a-t-elle expliqué, augmente les chances d’éradiquer le parasite et coûte « infiniment moins cher » que lorsque l’infestation devient une population établie.

Il y a un total de 16 900 hectares de vergers d’agrumes en Israël.

Le ministère a déclaré qu’il n’avait pas identifié comment l’insecte était arrivé dans le pays. Cependant, il a noté qu’il n’a pu arriver que sur les feuilles et les branches de boutures qui n’ont pas été importées par les canaux appropriés. Et il y a de fortes chances qu’il soit arrivé sur du matériel végétal introduit en contrebande dans le pays, très probablement sur des boutures de citrons Kaffir ou d’autres agrumes.

« Si nous ne parvenons pas à éradiquer le parasite dans le cadre de cette opération ciblée, il constituera une véritable menace pour l’industrie locale des agrumes jusqu’à son extinction, comme cela s’est produit ailleurs dans le monde, ainsi qu’une augmentation de l’utilisation des insecticides au fil des ans et dans tout le pays », a déclaré Zioni.

Le psylle asiatique des agrumes est présent en Amérique du Nord et du Sud, ainsi qu’en Asie de l’Est, notamment en Iran et en Arabie saoudite. Il a également été trouvé dans certains pays d’Afrique australe.

La maladie qu’il propage chez les agrumes a détruit des vergers entiers au Brésil, en Californie, en Floride et à Cuba, a indiqué le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...