Un Juif de New York arrêté pour avoir tenté de duper 2 ados par des mots glissés dans leurs sacoches de Teffiline
Rechercher

Un Juif de New York arrêté pour avoir tenté de duper 2 ados par des mots glissés dans leurs sacoches de Teffiline

Menachem Tyk, 59 ans, appréhendé pour mise en danger de la vie d'autrui et harcèlement, avait demandé aux adolescents de "le caresser partout"

La synagogue Emunas Yisroel à Borough Park, à Brooklyn. (Capture d'écran : Google Street View)
La synagogue Emunas Yisroel à Borough Park, à Brooklyn. (Capture d'écran : Google Street View)

La police de New York a arrêté un homme juif de 59 ans, accusé d’avoir eu un échange inapproprié avec deux jeunes garçons juifs après avoir glissé un mot dans leurs sacoches de teffiline.

Menachem Tyk, 59 ans, de Borough Park à Borooklyn, a été inculpé jeudi de mise en danger de la vie d’autrui et de harcèlement.

Il aurait glissé un mot sur lequel était écrit « appelez-moi, c’est important » ainsi que son numéro de téléphone dans les téfilines d’un jeune garçon, petits boitiers contenant les textes sacrés que les Juifs pratiquants attachent avec des lanières de cuir autour de leur bras et autour de leur tête durant les prières du matin.

Lorsque le jeune garçon de 13 ans a téléphoné, la personne qui a décroché lui a demandé : « Est-ce que tu te touches ? », selon un rapport paru dans le quotidien New York Daily News, s’appuyant sur des sources policières. Un jeune adolescent de 14 ans a été également sollicité pour « le caresser partout », a dit une source proche des autorités.

Un membre de la communauté juive dont étaient issus les adolescents a appelé le numéro après avoir nourri des soupçons, prétendant qu’il était un jeune garçon. Il a enregistré secrètement la conversation et donné l’enregistrement à la police.

Tyk « tentait de faire venir le garçon à son appartement pour des pratiques sexuelles », a fait savoir la source policière.

Tyk n’a pas voulu faire de commentaires, a rapporté le journal.

En 2014, il avait été porté disparu. La police s’était renseignée auprès de ses voisins pour découvrir le lieu où il résidait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...