Un Juif du Labour accueille un député jordanien controversé
Rechercher

Un Juif du Labour accueille un député jordanien controversé

Yahya al-Saud, qui avait clamé soutenir les attentats anti-israéliens, a indiqué avoir rencontré le député Fabian Hamilton et Jenny Tonge, connue pour ses déclarations antisémites

Le député jordanien Yahya al-Saud (Capture d'écran : Facebook)
Le député jordanien Yahya al-Saud (Capture d'écran : Facebook)

Un haut-membre du parti du Labour a rencontré la semaine dernière, à Londres, un législateur jordanien qui a, par le passé, exprimé son soutien aux attaques terroristes commises contre des Israéliens et qui avait appelé à déchirer le traité de paix conclu entre son pays et l’Etat juif.

Yahya al-Saud, membre de la chambre des représentants jordanienne, a posté une photo vendredi sur son compte Facebook où il prend la pose en compagnie du député du Labour Fabian Hamilton aux abords de la chambre du parlement.

Hamilton, qui est Juif, a été nommé en 2016 par le leader Travailliste Jeremy Corbyn au poste de ministre de la Paix et du désarmement dans son cabinet fantôme.

Selon al-Saud, lui et d’autres membres de la commission de la Palestine du parlement jordanien ont rencontré Hamilton à la chambre des Communes, où ils ont évoqué les moyens de mettre un terme aux pratiques « racistes » mises en œuvre envers les Palestiniens, ainsi que d’autres aspects du conflit israélo-palestinien.

Al-Saud s’est également entretenu avec des membres de la chambre des Lords, et notamment avec Jenny Tonge, qui a de lourds antécédents en termes de déclarations antisémites.

وفد "فلسطين النيابية" يلتقي اصدقاء فلسطين في مجلس العموم البريطاني التقت لجنة فلسطين النيابية خلال زيارتها الى لندن…

פורסם על ידי ‏النائب يحيى السعود‏ ב- יום חמישי, 11 ביולי 2019

Le député jordanien a, à un certain nombre d’occasions, soutenu la violence contre Israël – et notamment les attentats suicides – et a déclaré que l’accord de paix signé entre l’Etat juif et la Jordanie, en 1994, n’avait « apporté que des catastrophes à la population jordanienne ».

Il a également appelé à « libérer nos lieux saints du pillage des Juifs » et déclaré qu’il était « l’esclave de celui qui m’amènera combattre en Palestine », selon le groupe de veille MEMRI (Middle East Media Research Institute).

La rencontre de Hamilton avec al-Saud survient alors que le Parti travailliste fait face à de nouvelles critiques concernant sa gestion du problème de l’antisémitisme dans ses rangs, après la diffusion, la semaine dernière, d’une émission de la BBC qui a affirmé que des alliés de Corbyn étaient intervenus dans des enquêtes portant sur des incidents de haine antijuive au sein de la formation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...