Un militant juif belge appelle à prendre exemple sur la sécurité des aéroports en Israël
Rechercher

Un militant juif belge appelle à prendre exemple sur la sécurité des aéroports en Israël

Joël Rubinfeld dit que l’Europe doit “tirer les leçons” de l’Etat juif après les attentats

Les agents de police belges montent la garde à l'aéroport de Bruxelles, à Zaventem, le 22 mars 2016, après une série d'explosions qui a secoué l'aéroport de Bruxelles et une station de métro la ville. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
Les agents de police belges montent la garde à l'aéroport de Bruxelles, à Zaventem, le 22 mars 2016, après une série d'explosions qui a secoué l'aéroport de Bruxelles et une station de métro la ville. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)

Un important militant belge contre l’antisémitisme a appelé son gouvernement à suivre la direction d’Israël dans les services de sécurité aéroportuaires après une série d’attentats qui a tué 34 personnes à Bruxelles mardi.

Joël Rubinfeld, fondateur de la Ligue Belge Contre l’Antisémitisme (LBCA) et ancien président du groupe représentatif des juifs belges francophones CCJOB, a exhorté les autorités à imiter Israël lors d’un entretien mardi avec JTA, après des explosions à l’aéroport Zaventem et dans une station de métro, située à 300 mètres de la Commission européenne.

Qualifiant l’accès libre au terminal de Zaventem « un problème de sécurité », Rubinfeld a déclaré : « Nous devons repenser à un niveau européen et tirer les leçons, par exemple, des mesures contreterroristes en Israël, où l’on est interrogé par la police à un checkpoint situé à un kilomètre de l’aéroport, à une distance sûre. »

D’autre part, Pini Schiff, ancien directeur de la sécurité à l’aéroport Ben-Gurion d’Israël, qui est considéré comme l’un des plus sûrs du monde, a déclaré que les attaques à l’aéroport de Bruxelles marquaient un « échec colossal » de la sécurité belge et que « les risques sont très faibles » qu’une telle explosion puisse avoir lieu à Tel Aviv, a annoncé Associated Press.

Joël Rubinfeld, directeur de la ligue belge contre l'antisémitisme. (Crédit : Maryll Israel/JTA)
Joël Rubinfeld, directeur de la ligue belge contre l’antisémitisme. (Crédit : Maryll Israel/JTA)

Les attentats, qui ont été revendiqués par le groupe terroriste Etat islamique, sont intervenus quatre jours après l’arrestation à Bruxelles par la police belge de Salah Abdeslam, un islamiste français de 26 ans que les autorités suspectent d’avoir joué un rôle crucial dans la série d’attentats mortels qui a tué 130 personnes à Paris en novembre. Il est désormais voisin de cellule de Mehdi Nemmouche, le terroriste qui avait abattu 4 juifs au Musée juif de Bruxelles, en mai 2014.

Interrogé pour savoir s’il faisait totalement confiance à la capacité des autorités à stopper de futures attaques, Rubinfeld a répondu que la sécurité autour des institutions juives était « sérieusement renforcée » à la suite du meurtre de quatre personnes au musée juif, qui n’était pas surveillé.

« Je ne dirai pas que j’ai totalement confiance, a-t-il déclaré, mais les autorités ont pris des mesures vigoureuses pour sécuriser les sites juifs. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...