Un monument juif vandalisé en Bulgarie
Rechercher

Un monument juif vandalisé en Bulgarie

Un monument érigé en remerciement à la ville de Vidin, qui a empêché la déportation de ses résidents Juifs a été tagué avec les mots "Palestine" et "Hamas"

e monument vandalisé en Bulgarie, le 9 août 2017/ (Crédit : Shalom Bulgaria Organization via Facebook)
e monument vandalisé en Bulgarie, le 9 août 2017/ (Crédit : Shalom Bulgaria Organization via Facebook)

Un monument érigé par des Juifs en Bulgarie, en remerciement à la ville de Vidin, qui a empêché la déportation de ses résidents Juifs durant la Shoah, a été vandalisé.

Le Monument du Remerciement, érigé en 2003, a été taggué avec les mots « Allah », « Palestine », « Hamas » et l’étoile et le croissant islamique, selon une publication Facebook de la Shalom Organization of Jewish in Bulgaria.

L’organisation a publié des photos du monument vandalisé sur sa page Facebook.

Le maire de Vidin, Ognyan Tsenkov, a qualifié ce vandalisme d’acte « scandaleux et inacceptable », a relayé la Shalom Organization. Il a ensuite ordonné que le monument soit immédiatement nettoyé.

На 19 август вечерта беше поруган Паметника на благодарността до Стамбол капия в близост до сградата на Община Видин. Пр…

Posted by Организация на евреите в България "Шалом" on Monday, 21 August 2017

Alexander Oskar, président de la Shalom Organization, a écrit une lettre au maire pour le remercier de sa déclaration ferme et rapide, et a souligné que le monument « restera un symbole de fraternité et de la longue histoire de nos deux peuples », poursuit la publication.

En 1943, l’Église Orthodoxe de Bulgarie, certains politiciens et de nombreux membres de la société civile avaient réussi à s’opposer aux nazis et à empêcher que les Juifs du pays ne soient déportés vers les camps de la mort, a indiqué le Sofia Globe. En 2018, la communauté juive de Bulgarie célébrera le 75ème anniversaire de la prévention de la déportation de 50 000 juifs bulgares.

En dépit de cette réussite, plus de 11 000 juifs du nord de la Grèce et de Yougoslavie, qui étaient sous l’administration bulgare, n’ont pas échappé à la déportation, et ont été tués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...