Un néo-nazi notoire repéré à une manifestation BDS à Berlin
Rechercher

Un néo-nazi notoire repéré à une manifestation BDS à Berlin

Mark Kluge, ancien candidat du parti d'extrême-droite NPD, a participé à une manifestation pour le boycott d'Israël

Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)
Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)

Un activiste néo-nazi notoire a été repéré à Berlin, tenant une bannière lors d’une manifestation organisée par la représentation locale du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

Marc Kluge, qui avait été identifié en 2010 par le site anti-israélien Indymedia comme une figure centrale pour les néo-nazis berlinois et un ancien candidat du parti d’extrême-droite AfD, a été photographié le 25 août sur Alexanderplatz, une banderole à la main où l’on pouvait lire : « Je boycotte Israël, pas les Juifs ! Le racisme tue ! Made in Israël », a rapporté le Forum de Coordination de Lutte contre l’Antisémitisme sur son site Internet.

Lors des élections régionales allemandes en 2007, Kluge était le candidat office du NPD, le parti national-démocrate allemand, dans la région de Saxe-Anhalt, dans le nord du pays. Kluge, qui n’a pas été élu, intervient souvent lors de réunions du NPD et d’autres groupes d’extrême-droite.

La collaboration entre des militants anti-Israël du BDS qui, en Europe, font souvent partie de cercles d’extrême-gauche qui incluent de nombreuses personnes issues de familles musulmanes, et des ultranationalistes d’extrême-droite comme Kluge, sont rares et impopulaires dans les deux camps.

Cependant, l’opposition contre Israël et l’attitude antisémite a pu servir de pont pour des partenariats entre des membres des deux groupes en Europe, comme en Hongrie, où le parti Jobbik, d’extrême-droite et antisémite, a formé une alliance avec l’Iran et des officiels du Hezbollah.

En France, Dieudonné M’Bala M’Bala, un comédien antisémite d’origine camerounaise, s’était associé en 2014 avec Alain Soral, un négationniste et célèbre skinhead d’extrême-droite, pour former une entité politique appelée le « Parti anti-sioniste ».

Plus tôt cette semaine, le parti d’extrême-droite AfD a fait des progrès considérables lors d’une élection régionale partielle en Allemagne.

Le parti a remporté 21 % des voix et est arrivé second dans le Land de Mecklenburg-Poméranie de l’Ouest, reléguant la CDU de la chancelière Angela Merkel à la troisième place. L’élection dans le Land d’origine de Merkel a été gagnée par les sociaux-démocrates, avec plus de 30 % des voix, et la campagne a été dominée par la question de l’immigration venant du Moyen-Orient.

Sous le mandat de Merkel, environ un million de personnes sont arrivées en Allemagne depuis la Syrie et d’autres endroits du Moyen-Orient.

Le parti d’extrême-droite NPD, dont des représentants juifs soutiennent le boycott, a perdu son siège dans le conseil du Land.

Le parti anti-migrants AfD devrait gagner 15 % des voix lors de l’élection du 18 septembre à Berlin, selon un nouveau sondage publié jeudi, un résultat qui donnerait au parti des sièges dans 10 des 16 conseils régionaux allemands.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...