Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Un nouveau département du ministère du Développement du Néguev et de la Galilée

Le cabinet n'a pas donné de détails sur les pouvoirs du bureau des "jeunes implantations", créé pour soutenir les avant-postes illégaux en Cisjordanie

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le ministre du Développement du Néguev et de la Galilée, Yitzhak Wasserlauf, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 3 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre du Développement du Néguev et de la Galilée, Yitzhak Wasserlauf, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 3 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le gouvernement a approuvé dimanche la création d’un nouveau département pour faciliter la légalisation d’environ 70 avant-postes illégaux en Cisjordanie, conformément aux promesses de la coalition à ses partis d’extrême-droite.

Le ministre du Développement du Néguev et de la Galilée et de la Résilience nationale, Yitzhak Wasserlauf (Otzma Yehudit), a déclaré dans un communiqué qu’avec son département des « jeunes implantations », il « s’efforcera de légaliser les avant-postes illégaux et d’établir les infrastructures », des démarches nécessaires pour raccorder ces communautés à l’eau et à l’électricité.

Il n’a pas encore été précisé quels seront les pouvoirs spécifiques de ce nouveau bureau, ni comment ils pourraient se recouper avec ceux d’autres organes de l’État.

L’attitude des gouvernements israéliens successifs à l’égard des communautés juives établies illégalement en Cisjordanie a été compliquée. Ils ont cherché à en évacuer certaines tout en fermant les yeux sur d’autres, voire en les soutenant tacitement. Le nouveau gouvernement cherche à légaliser rétroactivement des dizaines de ces communautés, et le nouveau ministère semble s’y atteler.

Cependant, la décision de dimanche semble être la première fois qu’un gouvernement – la nouvelle coalition de droite radicale du Premier ministre Benjamin Netanyahu – a formé un département spécifiquement conçu pour soutenir une activité que la loi israélienne juge illégale.

Des pouvoirs supplémentaires seront également établis dans le cadre du ministère fraîchement rebaptisé, notamment le versement de ressources dans les zones de Tel Aviv où les migrants sont nombreux et la promotion du développement de la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays, conformément aux promesses du parti d’améliorer la sécurité et d’aider le Néguev et la « périphérie » d’Israël, c’est-à-dire les zones éloignées des centres économiques.

Le nouveau département axé sur la Cisjordanie pourrait faire partie d’un effort visant à jeter les bases d’une autorisation gouvernementale pour les multiples avant-postes illégaux, conformément aux promesses obtenues par Itamar Ben Gvir, chef du parti Otzma Yehudit, auprès de Netanyahu lors de la signature des accords de coalition.

Otzma Yehudit a fait campagne sur des promesses de renforcement de la sécurité intérieure et de la gouvernance, et soutient fermement la l’expansion de la présence juive en Israël et en Cisjordanie. Avec son compagnon de campagne d’extrême-droite, HaTzionout HaDatit, Otzma Yehudit a obtenu un accord de coalition pour augmenter la population juive dans le Néguev et en Galilée, où vivent également de nombreux citoyens arabes d’Israël.

Après seulement cinq semaines de mandat, le gouvernement de Netanyahu n’a pas encore fait de progrès significatifs dans la réalisation de ses promesses d’augmenter l’expansion de la présence juive. Le ministre de la Sécurité nationale, Ben Gvir, qui a dû faire face à son premier test de sécurité important lors de deux attentats terroristes à Jérusalem fin janvier, cherche des moyens d’améliorer la gouvernance, en particulier dans les zones relevant de la compétence de Wasserlauf.

Le député Itamar Ben Gvir, chef du parti Otzma Yehudit et des militants protestant en faveur de l’expulsion des demandeurs d’asile dans le sud de Tel Aviv, le 12 octobre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

En plus de recevoir un mandat pour travailler sur les avant-postes illégaux, le ministère du Développement du Néguev et de la Galilée a également reçu des pouvoirs pour s’occuper des communautés confrontées à un nombre élevé de demandeurs d’asile ou de travailleurs migrants illégaux. Wasserlauf a déclaré que « des dizaines de millions de shekels seront budgétisés » pour la « réhabilitation » des communautés touchées par les « infiltrés ».

« Infiltré » est un terme commun au gouvernement et à l’armée pour désigner les personnes qui entrent illégalement en Israël, souvent par sa frontière terrestre de plus de 200 kilomètres avec l’Égypte.

Les quartiers sud de Tel Aviv sont devenus le lieu de résidence de nombreux migrants africains et demandeurs d’asile.

Pendant la campagne électorale, Ben Gvir avait manifesté dans le sud de Tel Aviv contre les demandeurs d’asile et les migrants, affirmant qu’il défendrait les résidents juifs de la région.

« Les résidents du sud de Tel Aviv méritent la justice économique et sociale et la sécurité personnelle. Nous ne devons pas abandonner ces résidents qui ont été lésés pendant une longue période en raison de la concentration d’infiltrés illégaux dans leurs zones résidentielles », a déclaré Wasserlauf dimanche, après avoir reçu l’approbation du gouvernement pour s’engager dans la réhabilitation du quartier.

Réagissant à l’annonce de la décision du cabinet, qui n’a cependant pas encore été ouvert , Wasserlauf a déclaré qu’il « s’efforcera d’augmenter le nombre de résidents dans le Néguev et en Galilée en favorisant les moteurs de croissance et les projets nationaux, en augmentant le sentiment de sécurité personnelle et en renforçant la résilience nationale ».

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, au centre-gauche, se confrontant à ses opposants à Gedera, quelques heures après le viol d’une femme dans cette ville du sud, le 3 février 2023. (Crédit : Flash90)

Le ministère est appelé à recevoir des pouvoirs et des unités transférés du ministère de l’Égalité et du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, conformément à un certain nombre d’autres remaniements interministériels du gouvernement Netanyahu. La Knesset a approuvé lundi ces transferts au ministère du Développement du Néguev et de la Galilée.

Du ministère de l’Égalité, Wasserlauf recevra les pouvoirs et les unités liés à l’Autorité des jeunes adultes et à la Division des personnes âgées, afin d’aider à promouvoir leur bien-être dans les communautés éloignées.

Du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, il recevra une autorité chargée de l’agriculture, de l’habitat, de l’urbanisme et du développement. Une déclaration du cabinet du ministre indique que cette autorité fonctionnera « conformément à la loi applicable dans la région ». Il n’est pas clair comment cette autorité pourrait empiéter sur l’Administration civile, responsable de la construction et du bâtiment en Cisjordanie et qui fait actuellement l’objet d’un bras de fer entre le ministre de la Défense Yoav Gallant (Likud) et le deuxième ministre de son ministère, le chef du parti HaTzionout HaDatit, Bezalel Smotrich.

A gauche, le ministre des Finances, Bezalel Smotrich ; au centre, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et à droite, le ministre de la Défense, Yoav Gallant. (Crédit : Yonatan Sindel; Tomer Neuberg/Flash90)

Outre Smotrich et Wasserlauf, Orit Strouk (HaTzionout HaDatit) est ministre des Missions nationales et supervise un ministère des implantations remanié. Conformément aux accords de coalition, Netanyahu conservera le pouvoir discrétionnaire de décider du moment opportun pour poursuivre l’annexion de la Cisjordanie, un plan qui pourrait être mis en sommeil tant que la perspective d’approfondir les relations des Accords d’Abraham avec les nouveaux et futurs partenaires musulmans d’Israël reste sur la table.

Conformément à une résolution du gouvernement israélien de 1996, les implantations exigent que le ministre de la Défense autorise l’attribution de terres pour la construction en Cisjordanie et qu’une commission de l’Administration civile chargée d’autoriser les plans de construction dans le territoire soit convoqué pour approuver le processus de planification et de construction.

De nombreuses implantations de Cisjordanie ont été établies dans les années 1990 et au début des années 2000 avec l’aide de différents ministères, notamment le ministère du Logement et de la Construction, le ministère de la Défense et le ministère de l’Énergie, mais sans l’approbation officielle du gouvernement.

Certains de ces avant-postes illégaux sont aujourd’hui des communautés bien établies, mais ils n’ont pas pu bénéficier officiellement de l’aide à la sécurité, ni être raccordés à l’eau, à l’électricité et à d’autres infrastructures, puisqu’ils n’ont jamais reçu d’autorisation officielle du gouvernement. Jusqu’à présent, nombre de ces avant-postes s’en remettaient aux autorités municipales des implantations voisines pour leur offrir leurs services.

Ces dernières années, les partisans de ces implantations et avant-postes illégaux en sont venus à les appeler « jeunes implantations », probablement en partie pour les aider à se débarrasser de cet image illégitime.

Jeremy Sharon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.