Rechercher

Un nouveau « répertoire » israélien du cancer pour choisir la bonne immunothérapie

Une plateforme de données permettra aux médecins du monde entier de saisir les données des biopsies ; l'équipe a déjà identifié le meilleur traitement pour 7 % des cas de mélanome

Illustration : Une patiente atteinte d'un cancer. (Crédit : Ridofranz via iStock by Getty Images)
Illustration : Une patiente atteinte d'un cancer. (Crédit : Ridofranz via iStock by Getty Images)

Des scientifiques israéliens affirment avoir trouvé un moyen d’associer plus efficacement les patients atteints de cancer à la bonne immunothérapie.

Une nouvelle plateforme de données permettra aux médecins du monde entier de saisir des données provenant de biopsies et de recevoir des informations sur l’immunothérapie la mieux adaptée à chaque patient.

Les scientifiques dirigés par la professeure Yardena Samuels de l’Institut Weizmann des sciences ont effectué une analyse approfondie pour identifier les points chauds du cancer – des groupes communs de mutations cancéreuses qui se présentent à la surface des cellules cancéreuses.

Ils ont commencé à créer un répertoire qui associe les zones sensibles à l’immunothérapie la plus efficace, et ont documenté leurs progrès dans un article revu par des pairs dans le Journal of Clinical Investigation.

Ils espèrent qu’après un développement plus poussé et des tests cliniques, les médecins du monde entier pourront accéder au répertoire depuis leur ordinateur et l’utiliser pour sélectionner la meilleure immunothérapie.

Samuels a déclaré au Times of Israel que, dans le cadre d’une validation de concept, l’équipe avait déjà identifié la meilleure immunothérapie pour 7 % des cas de mélanome, et qu’elle s’efforce maintenant de trouver de nombreuses autres zones sensibles.

Illustration : Un patient atteint d’un cancer reçoit une immunothérapie. (Crédit : AP Photo/Elaine Thompson)

« Nous savons quelles sont les mutations d’un patient à partir de sa biopsie, mais cela ne nous dit pas nécessairement maintenant quelle immunothérapie utiliser », a déclaré Samuels. « Mais grâce à cette nouvelle technique bio-informatique, nous espérons pouvoir sélectionner l’immunothérapie appropriée dès l’arrivée des patients, en fonction de leur cancer précis. En bref, cela devrait permettre une utilisation beaucoup plus large de la médecine personnalisée. »

L’étude a impliqué un large groupe de scientifiques d’Israël et de l’étranger. Parmi les chercheurs israéliens figuraient le Dr Tamir Dingjan de l’Université hébraïque de Jérusalem, le Dr Eilon Barnea et le professeur Arie Admon du Technion – Institut israélien de technologie – et le professeur Cyrille Cohen de l’Université Bar Ilan. »

A LIRE – Recherche médicale personnalisée : 11 projets israéliens reçoivent 32 M shekels

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...