Un Palestinien tué à Jérusalem-Est après avoir tiré sur des troupes israéliennes
Rechercher

Un Palestinien tué à Jérusalem-Est après avoir tiré sur des troupes israéliennes

La police a déclaré qu'il a été abattu après avoir ouvert le feu sur la police des frontières tard le vendredi soir

Un émeutier Palestinien masqué lançant un cocktail Molotov dans le camp de réfugiés de Shuafat, le 9 octobre 2015 (Crédit photo: Ahmad Gharabli/AFP)
Un émeutier Palestinien masqué lançant un cocktail Molotov dans le camp de réfugiés de Shuafat, le 9 octobre 2015 (Crédit photo: Ahmad Gharabli/AFP)

Un émeutier Palestinien a été tué dans la nuit de vendredi à samedi par des tirs israéliens lors de heurts à Jérusalem-Est, selon des sources médicales et la police israélienne, tandis que le bilan des violences de vendredi dans la bande de Gaza s’est aggravé à sept morts.

La police a déclaré qu’il a été abattu après avoir ouvert le feu sur la police des frontières tard le vendredi soir et le Croissant-Rouge palestinien a dit qu’il a été tué par une balle réelle dans les affrontements dans le camp de réfugiés de Shuafat. Il a été identifié par sa famille comme Ahmad Qali et était âgé de 22 ans.

Des pierres, des cocktails Molotov et une bombe artisanale ont été lancés sur des soldats pendant les émeutes.

Un autre émeutier originaire du même camp aurait été blessé puis hospitalisé dans un hôpital de Ramallah, en Cisjordanie.

Les funérailles de l’émeutier de 22 ans, ont eu lieu dans la matinée, a indiqué sa famille. Il s’agit du deuxième Palestinien neutralisé dans ce camp en moins de 48 heures.

Dans la bande de Gaza, un Palestinien a succombé tôt samedi après avoir été touché par des tirs israéliens lors de heurts près de la frontière séparant Gaza d’Israël, portant à sept morts le bilan de ces violences, selon les services de secours de l’enclave.

« Environ 200 Palestiniens se sont approchés de la barrière de sécurité, jetant des pierres et des pneus enflammés sur la barrière et les forces de sécurité israéliennes. Les forces sur place ont répliqué en tirant sur les principaux instigateurs pour les empêcher d’avancer et disperser l’émeute », a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’armée israélienne.

Des dizaines de Palestiniens du nord de Gaza ont protesté et brûlé des pneus à proximité du passage d’Erez samedi matin.

Aussi samedi, la police a arrêté deux hommes arabes soupçonnés d’avoir lancé des pierres sur les voitures sur la route 6 près de Baqa al-Gharbiya et Hadera. Ils ont été emmenés pour interrogatoire.

Des émeutes ont été signalées durant la nuit à Umm al-Fahm, près de Haïfa, avec des manifestants jetant des pierres et des bombes incendiaires sur les forces de sécurité. Les autorités ont répondu avec des moyens anti-émeute et ont empêché les manifestants de bloquer la route 65, qui traverse la ville.

Un Palestinien armé d’un couteau a été abattu alors qu’il tentait d’infiltrer une implantation dans la région d’Hébron. L’homme a été identifié près de Negohot et blessé par la sécurité locale. Il a subi de légères blessures et a été évacué pour recevoir un traitement médical.

Le vendredi des centaines de manifestants arabes israéliens se sont affrontés avec la police dans divers incidents à travers le pays. Aucun rapport de blessures graves n’a été signalé dans ces événements.

La Cisjordanie, Jérusalem et Israël sont en proie à des violences quotidiennes depuis début octobre.

Le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a estimé vendredi que les dernières violences étaient une nouvelle intifada, après les soulèvements palestiniens de 1987 et 2000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...