Rechercher

Un petit génie israélien se fait connaître avec ses messages « gênants » sur LinkedIn

Le générateur doté d'une intelligence artificielle de Tom Orbach se moque de certains des messages les plus populaires de la plate-forme

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Le logo de LinkedIn affiché lors d'une annonce de produit, à San Francisco, le 22 septembre 2016. (Crédit : AP/Eric Risberg)
Le logo de LinkedIn affiché lors d'une annonce de produit, à San Francisco, le 22 septembre 2016. (Crédit : AP/Eric Risberg)

Tom Orbach, professionnel israélien de la high-tech, a eu une semaine plutôt fructueuse.

Ce qui avait commencé par le lancement d’une application qui raillait les posts les plus viraux du plus important réseau professionnel d’Internet s’est soldé jeudi par la vente d’un produit qui a instantanément fait le buzz – et pour une coquette somme.

Ou comme son « Viral Post Generator » le dirait probablement : « J’ai fait une sacrée sortie !!! #makemakemake. »

Le générateur d’Orbach, un format en ligne qui utilise l’intelligence artificielle (IA) et quelques messages pour créer automatiquement le type de statuts propres à LinkedIn, a su détecter la tendance des usagers du site à poster des messages maladroits, étranges et même parfois vides de sens. Il a aussi su attirer l’attention d’au moins 1,5 million de visiteurs qui ont fait un succès de ce qui était initialement un gag.

Fondé il y a 19 ans et racheté par Microsoft en 2016, LinkedIn s’est toujours placé du côté des réseaux sociaux les plus déroutants. Il s’est construit autour du réseautage professionnel, de la culture du travail, du développement de carrière et de la vie professionnelle et compte quelque 800 millions de membres à travers le monde. Les gens utilisent la plate-forme pour nouer des liens professionnels, chercher et trouver des emplois, et faire des annonces importantes concernant leur carrière.

Ces dernières années, les observateurs ont de plus en plus noté le caractère viral pris par des messages particulièrement inspirants, parfois pousse-au-crime. Certains des messages LinkedIn les plus grandiloquents, pontifiants, humbles ou absurdes font l’objet de discussions entières sur Reddit et Twitter.

Il y a deux ans, un message parodique semblait avoir saisi la tendance.

« Les messages sur LinkedIn peuvent parfois être tellement égocentriques et narcissiques », a déclaré Orbach au Times of Israel lors d’un appel téléphonique, jeudi. « Je savais que les gens aimeraient le générateur de posts parce que certains sont vraiment très croustillants. »

Orbach a déclaré que l’un des messages les plus marquants dernièrement ayant inspiré le « Viral Post Generator » est celui connu sous le nom d’ « Un directeur-général en pleurs« .

Au début du mois, le directeur-général d’une société de marketing américaine a publié une photo de lui-même, en pleurs, accompagné d’un message expliquant comment il avait pris une décision ayant entraîné de nombreux licenciements et à quel point il était affecté par le fait de devoir se séparer de ses employés. Il a rapidement fait l’objet de moqueries et a été accusé d’être insensible, déconnecté de toute réalité et faisant même preuve de mauvais goût.

Ce message n’est qu’un exemple parmi des millions de posts publiés chaque jour sur LinkedIn, où les membres – en particulier des PDG et autres dirigeants – sont encouragés à être authentiques, sincères et à s’engager dans un « leadership intellectuel » pour développer leur marque ou celle de leur entreprise.

Les résultats peuvent être involontairement drôles, exagérés ou tout simplement bizarres.

Dans le cadre de son travail de responsable du marketing de croissance chez Mine, une start-up israélienne spécialisée dans la protection des données personnelles, Orbach a recherché et analysé les messages publiés sur les réseaux sociaux pour en tirer des enseignements, a-t-il expliqué. En travaillant sur les messages viraux de LinkedIn, il a senti qu’il y avait un point commun et qu’il « tenait quelque chose », ce qui lui a donné l’idée du générateur d’IA.

Il a procédé à l’extraction de dizaines de milliers de messages LinkedIn ayant eu une large portée pour créer une application en ligne, en utilisant une plate-forme sans code et « l’aide de quelques amis codeurs ».

Tom Orbach, créateur du Viral Post Generator pour LinkedIn. (Crédit : Autorisation)

Ce professionnel du marketing, âgé de 27 ans, a passé environ une semaine à construire la première version en hébreu pour tester la réaction des internautes.

« Les gens ont vraiment aimé, j’ai même validé mon application avant son lancement mondial. Les gens m’ont contacté pour me dire qu’après avoir passé une très mauvaise journée, ça les avait fait rire, qu’ils avaient passé une heure sur le générateur et qu’ils s’étaient énormément amusés », a déclaré Orbach.

Le générateur est une distraction, d’autant plus que de nombreux utilisateurs de LinkedIn ont des baisses de moral ces derniers temps, a-t-il ajouté.

« C’est une période sombre en ce moment pour le monde de la high-tech, qui connaît une vague de licenciements », a déclaré Orbach.

Il a travaillé sur une version anglophone pendant quelques jours et celle-ci a depuis été reprise et postée sur toutes les plate-formes, dans le but de s’amuser et de rire.

Le générateur invite les utilisateurs à décrire brièvement ce qu’ils ont fait un jour donné, à donner des conseils et à définir un « niveau de dégoût » allant de faible à élevé. Les suggestions par défaut sont « j’ai commencé un nouveau travail » ou encore « visez les étoiles ».

Les utilisateurs ont posté leurs résultats d’IA et n’ont pas été déçus. Une personne a posté un résultat qui disait : « Pour la toute première fois, j’ai licencié des employés ce matin. Et je l’ai fait avec passion ! Si vous voulez licencier des employés de manière professionnelle (comme moi), envoyez-moi un message et nous pourrons programmer une consultation payante par Zoom. Je vous révèlerai tous mes secrets. Et ensuite, il ne vous restera plus qu’à ronger votre frein. #success #mentor #linkedin #influencer #firewithme »

« C’est drôle et les gens rient, mais tout est basé sur des posts qui sont par ailleurs bien réels », a noté Orbach.

« Ne vous méprenez pas, j’adore LinkedIn. C’est mon réseau social préféré, il est très positif, juste un peu trop ‘gênant’ parfois. Nous avons besoin de moins de leadership intellectuel, de plus de gens qui sont eux-mêmes », a-t-il expliqué.

En tant que professionnel du marketing, Orbach estime que LinkedIn et Tiktok sont essentiels pour obtenir de la visibilité. « C’est le moyen le plus facile d’atteindre un maximum de personnes, plus que Facebook ou Instagram. Il y a une plus grande probabilité d’y faire le buzz. Les gens de mon âge aiment LinkedIn en raison des opportunités qu’il offre », a-t-il déclaré.

Le générateur n’est qu’un outil permettant de s’amuser un peu de l’expérience LinkedIn, a ajouté Orbach. « Vous aurez forcément une surprise à la fin, cela ajoute un aspect amusant. »

Orbach a déclaré que l’entreprise qui l’emploie avait soutenu son projet et l’avait « félicité ».

« Il y a une dynamique chez ‘Mine’ qui est de promouvoir la création, la créativité et l’expérimentation », a dit Orbach à propos de cette start-up qui a développé un logiciel pour permettre aux consommateurs de mieux contrôler l’utilisation de leurs données personnelles et de faire respecter leur « droit à l’oubli » sur Internet.

Jeudi, Orbach a annoncé qu’il avait vendu le générateur à Taplio, une start-up qui aide les personnes et les entreprises à générer du contenu viral sur LinkedIn, qu’il a décrit comme « l’adéquation parfaite pour mon générateur ». Dans le monde de la high-tech en Israël, comme ailleurs, les fusions et acquisitions sont généralement appelées des « sorties ».

« Je savais que les gens aimeraient le générateur, mais il a littéralement explosé », a-t-il déclaré. L’offre d’acquisition était une occasion « d’éliminer le stress et d’être [financièrement] récompensé ».

Orbach prévoit d’utiliser l’argent pour financer d’autres projets.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...