Rechercher

Un soldat légèrement blessé par des coups de feu en Cisjordanie

L'armée avertit que les civils étaient aussi ciblés lors de cet attentat ; une femme enceinte a été blessée après que des Palestiniens ont jeté des pierres sur une voiture

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le président du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, et d'autres civils cachés derrière une voiture pendant des coups de feu à proximité de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 octobre 2022. (Crédit : Conseil régional de Samarie)
Le président du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, et d'autres civils cachés derrière une voiture pendant des coups de feu à proximité de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 octobre 2022. (Crédit : Conseil régional de Samarie)

Un soldat israélien a été légèrement blessé lors de coups de feu qui ont visé un checkpoint militaire dans le nord de la Cisjordanie, dimanche soir, ont expliqué l’armée et les personnels de secours. Cette attaque est survenue quelques heures après un autre attentat à l’arme à feu qui a fait un blessé à proximité.

L’armée israélienne a fait savoir que l’attaque survenue aux abords de Naplouse, au cours de laquelle un soldat de combat a été blessé, avait visé à la fois des civils et les militaires.

Selon les services de secours Sauveteurs sans frontière, le blessé a été touché à la jambe par une balle alors qu’il était stationné sur une route séparant l’implantation d’Itamar et la base de la brigade régionale de Samarie.

Ces tirs ont eu lieu à la fin d’une manifestation organisée dans le secteur par le Conseil régional de Samarie, a fait savoir ce dernier, quelques heures après que des hommes armés palestiniens ont ouvert le feu sur plusieurs véhicules israéliens qui circulaient aux abords de l’implantation voisine d’Elon Moreh.

Des images publiées par le Conseil montrent son président, Yossi Dagan, et plusieurs individus – dont des enfants – se cachant derrière des véhicules alors que le bruit des détonations se fait entendre.

L’armée a indiqué que les troupes avaient riposté, tirant dans la direction d’où provenaient les coups de feu, et qu’une chasse à l’homme a été ouverte pour retrouver les coupables.

Le soldat blessé a été pris en charge à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, ont fait savoir les secours.

Dans l’attaque de dimanche matin, un chauffeur de taxi avait été légèrement blessé et un chauffeur de bus avait signalé que le pare-brise de son véhicule avait été endommagé.

Quelques heures après, un Israélien de 24 ans avait été légèrement blessé quand des Palestiniens avaient jeté des pierres en direction de sa voiture, à proximité de l’endroit où les coups de feu ont ultérieurement eu lieu.

Les militaires avaient été déployés dans la zone suite à des ces deux incidents.

Une faction armée qui s’est présentée sous le nom de « L’antre du lion » a revendiqué les deux fusillades dans deux communiqués distincts.

Un taxi pris pour cible par des terroristes sur une route de Cisjordanie, le 21 octobre 2022. (Crédit : Conseil régional de Samarie)

Le groupe – basé dans la Vieille Ville de Naplouse – a été créé ces derniers mois par des membres de groupes terroristes variés. Certains d’entre eux seraient affiliés aux Brigades des martyrs d’Al-Aqsa et au Jihad islamique palestinien.

Ce groupe a revendiqué la responsabilité de nombreux attentats commis, ces dernières semaines, dans le nord de la Cisjordanie.

Selon la chaîne Kan, la police s’inquiétait de ce que le groupe ne tente de commettre des attentats sur le territoire israélien plutôt que de continuer à se concentrer dans le secteur de Naplouse.

Ces incidents sont survenus dans un contexte de recrudescence des violences en Cisjordanie.

Dimanche en fin de journée, des hommes armés palestiniens ont tiré des coups de feu en rafale en l’air à Hébron – des tirs qui étaient dirigés vers l’implantation de Kiryat Arba, selon les autorités locales.

Et une femme enceinte israélienne, âgée de 25 ans, a été légèrement blessée après des que des Palestiniens ont jeté des pierres sur son véhicule sur la Route 3157, près du bloc d’implantations de Gush Eztion. Les services de secours du Magen David Adom ont indiqué qu’ils l’avaient amené à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem avec des blessures au visage.

Des hommes armés palestiniens ont pris pour cible, ces derniers mois, des postes militaires, des soldats opérant le long de la barrière de sécurité de Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

L’armée israélienne et la police sont en état d’alerte maximal depuis la semaine dernière alors que la saison des fêtes du Nouvel an vient de commencer en Israël, avec des tensions déjà fortes en raison d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2000 arrestations au cours d’opérations nocturnes.

Les troupes israéliennes ont aussi essuyé des tirs de manière répétée pendant les raids nocturnes menés dans les villes palestiniennes de Cisjordanie.

L’armée a lancé ces opérations après une série d’attentats qui a tué 19 personnes entre la mi-mars et le début du mois de mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...