Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Un tireur palestinien succombe à ses blessures après des échauffourées à Jénine

La Brigade des martyrs d'Al Aqsa a promis de venger la mort d'Ezzedin Kanan, blessé lors d'un raid antiterroriste en juillet. Tsahal dit avoir subi des attaques durant la nuit

Des hommes armés palestiniens prenant position lors d'un affrontement avec l'armée israélienne dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 3 juillet 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Des hommes armés palestiniens prenant position lors d'un affrontement avec l'armée israélienne dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 3 juillet 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Samedi, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne a fait savoir que le membre d’une organisation terroriste âgé de 20 ans avait succombé aux blessures subies, un mois plus tôt, lors d’affrontements survenus en marge d’un raid militaire israélien en Cisjordanie. Dans le même temps, l’armée israélienne a signalé des attaques nocturnes.

L’agence de presse WAFA a précisé qu’Ezzedin Kanan, originaire de Jaba près de Jénine, avait reçu une balle dans la tête le 3 juillet dernier, à l’occasion de l’une des opérations antiterroristes israéliennes les plus intenses en Cisjordanie depuis la fin du soulèvement palestinien armé contre Israël, il y a de cela une vingtaine d’années.

La Brigade des martyrs d’Al Aqsa, bras armé du Fatah, parti nationaliste laïc du chef de l’AP Mahmoud Abbas, a fait savoir que Kanan était l’un de ses « plus féroces combattants » et qu’il serait vengé. Des militants armés et masqués ont encadré le cortège funèbre de Kanan dont la dépouille, enveloppée dans un drapeau palestinien orné d’une banderole aux couleurs de l’organisation, a fait l’objet d’une procession dans sa ville natale de Jaba.

Le décès de Kanan porte à 14 le nombre de morts lors de cette opération, qui a duré deux jours et impliqué des frappes aériennes et le déploiement au sol de centaines de soldats et de bulldozers utilisés pour raser routes et bâtiments.

L’armée assure avoir, à cette occasion, infligé de gros dégâts aux organisations terroristes du camp de réfugiés de Jénine, confisqué des milliers d’armes et du matériel servant à la fabrication de bombes et découvert des caches d’argent.

Depuis début 2022, Israël intervient presque chaque jour en Cisjordanie suite à des attentats palestiniens meurtriers. Selon les autorités, il s’agit de lutter contre les terroristes palestiniens en l’absence d’une action forte de l’Autorité palestinienne.

Des Palestiniens s’affrontent avec des soldats israéliens lors d’une manifestation contre le plan d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie, dans le village de Kfar Qaddum, près de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 19 juin 2020. (Nasser Ishtayeh/Flash90)

Samedi toujours, Tsahal a déclaré avoir subi des attaques durant la nuit.

Elle a fait savoir que des soldats ont essuyé des tirs et jets d’engins explosifs de la part de Palestiniens armés alors qu’ils procédaient à l’interpellation de deux suspects à Kafr Dan, près de Jénine. Les soldats se sont défendus et ont tiré à leur tour.

D’autres hommes armés ont tiré sur un poste militaire à proximité du village de Khursa, dans le sud de la Cisjordanie. Les soldats se sont lancés à leur poursuite.

Aucun soldat n’a été blessé lors de ces deux incidents. L’armée a ajouté que les deux suspects interpelés ont été soumis à un interrogatoire et qu’une bombe incendiaire a été découverte au moment de leur mise en détention.

Toujours selon l’armée, des Palestiniens ont tiré, samedi, sur une citerne près de l’implantation d’Avnei Hefetz, sans toutefois faire de blessé car personne ne se trouvait sur place à ce moment-là. Les soldats sont à la recherche de suspects.

Soldats israéliens et agents de la police des frontières interviennent dans la ville cisjordanienne de Beita, le 21 août 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Les violences ont redoublé en Cisjordanie, ces dix-hui derniers mois, que ce soit du côté des tirs palestiniens contre des civils et soldats israéliens, des interventions militaires et arrestations quasi quotidiennes comme des mesures de représailles de résidents d’implantations juifs extrémistes contre des Palestiniens.

Depuis le début de cette année, les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont occasionné la mort de 27 civils et deux soldats, sans compter les blessés graves.

Selon un décompte du Times of Israel, 175 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de la même période, en majorité lors d’affrontements avec les forces de l’ordre ou lors d’attaques. Toutefois, des civils innocents ont trouvé la mort dans des circonstances encore peu claires, impliquant parfois des résidents d’implantations israéliens armés.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.