Une activiste américaine de gauche bloquée à Ben Gourion
Rechercher

Une activiste américaine de gauche bloquée à Ben Gourion

D’abord menacée d’expulsion, Julie Weinberg-Connors, âgée de 23 ans, a pu entrer en Israël après avoir promis de ne pas se rendre dans les territoires palestiniens

Julie Weinberg-Connors, 23 ans, est arrivée en Israël le 12 septembre 2018 pour une année d'études au Pardes Institute of Jewish Studies, à Jérusalem. (Crédit : Julie Weinberg-Connors via JTA)
Julie Weinberg-Connors, 23 ans, est arrivée en Israël le 12 septembre 2018 pour une année d'études au Pardes Institute of Jewish Studies, à Jérusalem. (Crédit : Julie Weinberg-Connors via JTA)

JTA — Une autre activiste de gauche juive américaine a été retenue à la frontière israélienne et a été menacée d’expulsion avant d’être finalement autorisée à entrer dans le pays.

Agée de 23 ans, Julie Weinberg-Connors est arrivée dans le pays mercredi pour commencer une année d’études à l’Institut Pardes des études juives, une yeshiva non affiliée, à Jérusalem. Weinberg-Connors a été arrêtée à son arrivée à l’aéroport Ben Gourion et interrogée par des officiels du ministère de l’Intérieur avant d’être autorisée à entrer dans le pays. L’incident aura duré plus de trois heures.

Weinberg-Connors fait actuellement les démarches pour immigrer en Israël, ou faire son alyah, et vivra dans le pays avec un visa A-1, supposé être un tremplin pour l’immigration.

« Ils ont dit, ‘on vous change votre vol et on vous met sur un vol en direction des Etats-Unis' », a expliqué Weinberg-Connors au JTA mercredi. Ils m’ont placé dans la zone d’attente ».

« C’était triste », a ensuite ajouté la jeune femme. « J’aime profondément cette terre et c’est très important qu’elle puisse être un endroit sûr pour tous ceux qui la considèrent comme leur foyer. C’est inquiétant d’avoir un gouvernement actuel qui essaie de refuser l’entrée aux gens en se basant sur leurs croyances politiques. »

Weinberg-Connors est la dernière activiste juive américaine en date à avoir été retenue par Israël à la frontière et à avoir été interrogée pour ses opinions politiques avant de pouvoir entrer dans le pays. Plus tôt cette année, des responsables israéliens ont détenu le célèbre journaliste Peter Beinart, l’auteur Moriel Rothman-Zecher, et les activistes Simone Zimmerman et Abby Kirschbaum

En mars 2017, la Knesset a voté une loi qui interdit l’entrée aux étrangers qui soutiennent le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions, ou BDS. Mais certains des activistes détenus ne sont pas des soutiens du BDS.

Weinberg-Connors a été arrêtée après que le ministère de l’Intérieur a appris qu’ils avaient visité la zone A en Cisjordanie, qui est sous total contrôle palestinien pour les questions civiles et sécuritaires. Les citoyens américains sont autorisés à visiter la zone A, mais pas les Israéliens juifs.

Weinberg-Connors a aussi été impliquée dans de l’activisme de gauche. Selon un article d’Haaretz publié en février, ils étaient membres de All That’s Left, un collectif d’activistes de gauche en Israël. La jeune femme a également visité le village bédouin de Khan al-Ahmar en Cisjordanie, qui doit bientôt être détruit.

« Quand j’ai mentionné Khan al-Ahmar, l’homme a dit ‘Vous ne pouvez pas entrer en Israël.’ », a déclaré Weinberg-Connors, en référence à la personne qui l’interrogeait. « J’ai demandé pourquoi et il a répondu, ‘Parce que vous êtes ici pour créer des problèmes’. »

Après avoir été menacée d’expulsion à cause de sa visite de Khan al-Amar, Weinberg-Connors a parlé à son avocat. Il lui a finalement été demandé de signer un document promettant de ne pas visiter la zone A sans recevoir de permis israélien. Après avoir signé le document, Weinberg-Connors a été autorisée à entrer dans le pays, selon le Ministère de l’Intérieur.

« Il était clair, après l’interrogatoire [de Weinberg-Connors], qu’elle avait l’intention d’aller dans le territoire de l’Autorité palestinienne », a déclaré un porte-parole du Ministère des l’Intérieur au JTA dans un communiquée de mercredi. « Les enquêtes menées par les officiels de sécurité compétent ont conduit à une recommandation formelle de ne pas lui autoriser l’entrée. Pourtant, après qu’elle a promis d’obtenir un permis avant d’entrer dans le territoire de l’Autorité [palestinienne], son entrée a été autorisée ».

Weinberg-Connors est originaire de Boston et a obtenu son diplôme en 2017 à l’Université Beloit, avec comme spécialité les études d’identité complexes et les études religieuses pour thématique secondaire. Elle a étudié à l’étranger à l’Université de Tel Aviv et a été impliquée dans des organisations juives comme Achvat Amim, un groupe de solidarité palestino-israélien, Encounter Programs, qui organise des visites de zones palestiniennes en Cisjordanie pour les Juifs américains, et Adamah, une ferme juive américaine qui propose des bourses pour les jeunes adultes.

Dans le cadre de ses cours, Weinberg-Connors a créé « The Jewish American Princess Zine », une publication en ligne qui « cherche à comprendre l’émergence, l’emploi et la/les significations du stéréotype de la princesse juive américaine ».

Weinberg-Connors a déclaré que l’incident n’avait pas entaché son désir de devenir un citoyen d’Israël. En plus de l’envie de vouloir vivre ici, Weinberg-Connors a déclaré qu’être citoyen israélien lui permet d’avoir davantage de droits si un incident comme cette détention venait à se reproduire.

« Je veux toujours vraiment faire mon alyah », a déclaré Weinberg-Connors. « Je me soucie de cet endroit et je veux en faire le lieu qu’il devrait être pour le peuple juif et pour tous les gens. Tout cela est vraiment quelque chose d’important pour moi. Je suis vraiment préoccupée par la possibilité que je puisse rester ici si je ne suis pas citoyenne. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...