Une amnistie militaire octroyée aux déserteurs pour les fêtes
Rechercher

Une amnistie militaire octroyée aux déserteurs pour les fêtes

Les étrangers israéliens qui n'ont pas fait leur service pourront se rendre en Israël jusqu'à fin octobre ; les réservistes ayant refusé l'appel verront leurs infractions annulées

Un officier militaire parle avec des soldats israéliens emprisonnés à la Prison Four, la plus grande prison militaire, sur la base de Tzrifin, le 26 avril 2018 (Crédit :  Miriam Alster/FLASH90)
Un officier militaire parle avec des soldats israéliens emprisonnés à la Prison Four, la plus grande prison militaire, sur la base de Tzrifin, le 26 avril 2018 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

L’armée aurait fait savoir qu’elle accordera une amnistie à tous les citoyens israéliens qui ont quitté le pays sans faire leur service s’ils souhaitent venir au sein de l’Etat juif pour la nouvelle saison des fêtes.

Les déserteurs qui ont fui à l’étranger pour éviter le service ou qui ont quitté le pays alors qu’ils étaient enfants et qui ne sont pas revenus pour faire leur service militaire pourront revenir sans crainte d’être arrêtés s’ils quittent toutefois le pays avant la fin du mois d’octobre, a fait savoir l’armée, selon des informations.

En Israël, les déserteurs, quant à eux, pourront régulariser leur statut auprès de l’armée et rejoindre un service actif ou se porter candidat à une exemption.

L’armée avait offert au début de l’année une amnistie similaire pour célébrer les 70 ans d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...