Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Une armée de kinés bénévoles soigne des soldats de Tsahal sur les lignes de front

Consciente que les troupes épuisées ont besoin de plus que de nourriture, Tasha Cohen, de Londres, a lancé l'association Hayal's Angels, qui a déjà soigné plus de 2 000 soldats

Tasha Cohen, au centre, avec un groupe de Hayal's Angels offrant une thérapie aux soldats israéliens, le 18 décembre 2023. (Autorisation)
Tasha Cohen, au centre, avec un groupe de Hayal's Angels offrant une thérapie aux soldats israéliens, le 18 décembre 2023. (Autorisation)

Lorsque Tasha Cohen s’est portée volontaire pour livrer de la nourriture aux soldats de l’armée israélienne qui défendaient les frontières d’Israël après le déclenchement de la guerre à Gaza et la poursuite des violences le long de la frontière avec le Liban, il ne lui a pas fallu longtemps pour constater le stress permanent auquel les troupes étaient confrontées, tant sur le plan émotionnel que physique.

« Ce dont ces hommes ont besoin, tout autant que de nourriture, c’est de soins – en particulier les réservistes, qui sont assis devant des ordinateurs depuis des années », a expliqué cette femme de 38 ans, originaire de Londres, qui vit aujourd’hui à Pardes Hanna.

« Tous nos soldats souffrent, mais c’est particulièrement dur pour les plus âgés », a-t-elle ajouté, soulignant que le fait de transporter des armes lourdes et des sacs de voyage et de dormir sur des nattes dans des tentes pour deux personnes ou sur des lits de camp branlants n’est pas de tout repos.

C’est là qu’interviennent Cohen et ses « Hayal’s Angels ». (« Hayal » signifie soldat en hébreu).

Cohen a lancé un appel à l’action, demandant aux kinésithérapeutes, chiropracteurs, massothérapeutes, acupuncteurs et yoga-thérapeutes de donner de leur temps aux troupes. Lorsqu’ils ont répondu à l’appel, elle a commencé à les inscrire dans les bases de Tsahal dans le nord du pays.

C’est en organisant les visites dans les bases – en entassant les thérapeutes dans des voitures avec des tables de massage attachées sur les toits, puis en mettant en relation chaque soldat avec le bon thérapeute – que Cohen a mis à profit ses propres compétences en tant que directrice des opérations commerciales. Son expérience s’est avérée utile, car son groupe de bénévoles traite entre 50 et 200 soldats par jour.

Tasha Cohen visitant une base de l’armée israélienne pour offrir des soins thérapeutiques aux soldats, 18 décembre 2023. (Autorisation)

David Moshe est l’un des « anges » thérapeutes recruté par Cohen. Originaire de New York et spécialisé dans l’acupuncture et la thérapie cranio-sacrée (CST) depuis plus de 30 ans, Moshe a immédiatement répondu par l’affirmative lorsqu’il a reçu l’appel.

Et bien que de nombreux soldats qu’il voit souffrent de douleurs chroniques au dos, au cou et aux épaules, « ils ne se plaignent jamais, un immense esprit de camaraderie et un moral d’acier », a indiqué Moshe, dont la fille est assistante sociale au sein de Tsahal.

La massothérapeute Debby Tamir a passé les 25 dernières années à diriger les activités aquatiques au Camp Ramah à Nyack, dans l’État de New York. L’un de ses maîtres-nageurs fait partie des soldats pris en otage par le Hamas dans la bande de Gaza, et c’est ce qui l’a incitée à se porter volontaire.

« Tout ce que je fais, c’est pour lui », a-t-elle expliqué.

La première base sur laquelle elle a travaillé, dit Tamir, « ressemblait à un épisode de MASH – c’était une tente de fortune dans la boue et ils étaient tellement dans le besoin ».

Agée de 65 ans et originaire de New York, elle vit près de Carmiel et forme les parents à l’accouchement, à l’allaitement et aux soins d’urgence, mais Tamir n’est pas étrangère à l’armée israélienne, ses trois enfants ayant servi dans Tsahal.

« Je me sens tellement proche de ceux que nous soignons – presque chacun d’entre eux me demande un câlin à la fin », a-t-elle confié.

Certains bénévoles des Hayal’s Angels ne laissent pas la distance les empêcher de jouer leur rôle. Matt Mesibov, un physiothérapeute de Minneapolis, s’est envolé pour Israël avec un seul désir : venir en aide aux soldats.

Le physiothérapeute Matt Mesibov des Hayal’s Angels soignant un soldat de l’armée israélienne, en décembre 2023. (Autorisation)

« En repensant à ces deux semaines et demie, je me suis rendu compte que je n’avais jamais soigné en situation militaire, et encore moins dans une zone de combat, mais que je n’avais jamais fait quelque chose d’aussi significatif sur le plan personnel », a confié Mesibov, âgé de 62 ans.

« Tasha dit que nous sommes une armée au service d’une armée, et c’est ce que l’on ressent quand on est sur la base. »

Et il semble que leur service ait un impact.

Comme des centaines de milliers de réservistes, Noah Levine, né aux États-Unis – dont le nom, ainsi que celui d’un autre soldat dans cet article, a été modifié pour sa sécurité – est en service à plein temps après près d’une décennie de vie civile. Marié et père de deux enfants, Levine travaille comme ingénieur civil.

Sa vie a radicalement changé, comme celle de ses concitoyens israéliens, le matin du 7 octobre, lorsque des milliers de terroristes du groupe terroriste palestinien du Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël et ont brutalement assassiné 1 200 personnes – pour la plupart des civils – en commettant d’horribles atrocités, et en ont enlevé plus de 240 autres, les emmenant de force dans la bande de Gaza.

En réponse à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire contre des Juifs depuis la Shoah, Israël a juré d’anéantir le Hamas de Gaza et de mettre fin à son règne de 16 ans, et a lancé une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre.

Aujourd’hui, plus de deux mois de patrouilles nocturnes dans des kibboutzim en danger à la frontière nord, avec des armes et des équipements lourds, ont mis à rude épreuve le corps de Levine, âgé de 35 ans.

« Nous le ressentons tous au niveau du dos, des épaules, des genoux et des pieds », a-t-il affirmé.

La massothérapeute Debby Tamir des Hayal’s Angels soignant une soldate, en décembre 2023. (Autorisation)

Lorsque Cohen et ses Hayal’s Angels sont arrivés sur la base, Levine a découvert les aiguilles d’acupuncture, suivies d’un massage.

« Ils [Hayal’s Angels] ne sont pas partis tant que tous les hommes de notre unité – les 60 – n’avaient pas bénéficié d’au moins un soin », a-t-il précisé.

« Lorsqu’un soldat leur a parlé de sa douleur chronique au genou, Tasha ne s’est pas arrêtée tant qu’il n’avait pas reçu quatre traitements et qu’il ne se sentait pas soulagé », a ajouté Levine.

« La journée entière a été une incroyable bouffée d’oxygène pour le moral des troupes. Hayal’s Angels est l’une des façons créatives dont nos concitoyens nous soutiennent ; cela nous rappelle que nous sommes ensemble dans cette guerre. »

En effet, selon Yosef Green, originaire de Chicago et dont le nom a également été modifié pour des raisons de sécurité, la guérison apportée par les « anges » est aussi bien émotionnelle que physique.

« Prenez un homme loin de sa femme, de ses enfants et de son travail. Il peut faire le macho, mais à l’intérieur il ne sait pas quoi faire de ses émotions », a dit Green, qui est stationné le long de la frontière nord, loin de sa maison d’Efrat. « Et si vous ne l’exprimez pas, votre corps l’absorbe. Les soins et le fait qu’ils soient ici nous ont vraiment aidés. »

Le jour où les Hayal’s Angels ont visité la base de Green, les choses ont brièvement dérapé lorsque la sirène avertissant de tirs de missiles a retenti et que tout le monde a dû s’arrêter en plein soin pour courir vers le miklat – abri antiatomique. Mais les volontaires n’ont pas semblé ébranlés, rapporte Green. « Dans l’abri, ils ont repris là où ils s’étaient arrêtés. »

Cohen affirme voir les soldats se détendre sous ses yeux.

« Ils sont toujours sur leurs gardes et prêts à bondir, de sorte que la relaxation thérapeutique profonde peut arrêter le cycle des courbatures, des tensions et de la douleur », a-t-elle expliqué. « Dans de nombreux cas, personne ne les a touchés de quelque manière que ce soit pendant des mois et ils bénéficient ici de 30 minutes de pure attention, ce qui les aide physiquement et émotionnellement. »

David Moshe des Hayal’s Angels pratiquant une ostéopathie crânienne sur un soldat de l’armée israélienne, le 17 décembre 2023. (Autorisation)

Selon Cohen, le fait d’avoir quelqu’un avec qui parler ouvertement joue un rôle important dans le soulagement émotionnel.

« Ils ne disent peut-être pas tout à leurs familles pour ne pas les inquiéter, mais ils peuvent nous dire honnêtement ce qu’ils ressentent. Après la séance, ils nous disent qu’ils ont l’énergie nécessaire pour retourner au travail avec moins de douleur et plus de force », a-t-elle ajouté.

« Lorsque vous entrez sur une base, vous sentez que vous faites partie de ce pays incroyable et que, d’une certaine manière, vous le servez aussi », a confié l’acupuncteur Moshe. « Lorsque nous sommes au pied du mur, nous sommes là les uns pour les autres. »

Quant à Cohen, même si elle soigne actuellement plus de 2 000 soldats et qu’elle collecte des fonds pour l’achat d’équipements et le transport, elle ne perd pas de vue l’objectif final.

« Lorsque cette guerre sera terminée, notre pays devra faire face à toutes sortes de traumatismes, de blessures, de dépressions et de difficultés à reprendre le cours de sa vie. »

Elle envisage de créer une clinique pour les anciens combattants et de payer les thérapeutes qui travaillent actuellement gratuitement.

« Nous pourrions soulager un système de santé surchargé en proposant des thérapies physiques et mentales », a-t-elle affirmé. « Nous pourrions même créer un centre de réinsertion pour faciliter le retour à la vie des vétérans. »

Mais pour l’instant, Cohen se contente de veiller à ce que des centaines de soldats soient soulagés chaque semaine.

« Parfois, je suis tellement épuisée que j’ai envie de me cacher sous la couette. Mais dès que j’arrive sur une base, je sais que tout ce qui s’est passé dans ma vie a conduit à ce moment. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.