Une bombe explose près de soldats en Cisjordanie ; pas de blessé
Rechercher

Une bombe explose près de soldats en Cisjordanie ; pas de blessé

Les forces fouillent la zone du sud de Bethléem à la recherche des suspects

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Soldats israéliens en patrouille en Cisjordanie, le 16 juin 2014. Illustration. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne/Flash90)
Soldats israéliens en patrouille en Cisjordanie, le 16 juin 2014. Illustration. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne/Flash90)

Un engin explosif improvisé a explosé près d’une patrouille de l’armée israélienne en Cisjordanie sans faire de blessé, a annoncé l’armée lundi matin.

L’attaque a eu lieu alors que la patrouille passait près de la ville palestinienne d’al-Khader, près de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie.

« Il n’y a aucun blessé », a déclaré un porte-parole de l’armée. Il n’a pas été précisé si le véhicule de patrouille avait été endommagé.

L’armée a annoncé que des soldats fouillaient la zone à la recherche des suspects responsables de l’explosion.

Armes à feu et munitions saisies par les forces de sécurité israéliennes près du checkpoint al-Khader, en Cisjordanie, le 8 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)
Armes à feu et munitions saisies par les forces de sécurité israéliennes près du checkpoint al-Khader, en Cisjordanie, le 8 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne)

En octobre, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté à un checkpoint proche d’al-Khader un Palestinien qui transportait une réserve d’armes, comprenant notamment trois armes à feu artisanales, deux chargeurs, des munitions et des balles.

Le Shin Bet a récemment annoncé une hausse de 30 % du nombre d’attaques en octobre, dont presque un tiers ont eu lieu à Jérusalem, contre 109 attaques en septembre, selon le rapport mensuel de l’agence de sécurité, qui a été publié sur son site internet la semaine dernière.

Bien que plus rare que des jets de pierres et des cocktails Molotov, les engins explosifs improvisés, en général des bombes artisanales, sont utilisés à l’occasion par les Palestiniens pour cibler les patrouilles militaires israéliennes.

Le Shin Bet avait annoncé en juillet avoir arrêté trois dentistes palestiniens, une infirmière et un autre homme qui auraient mené l’attaque à la bombe qui a grièvement blessé un officier israélien à l’entrée du village palestinien de Hizme en mai.

Le soir du 10 mai, juste après le début de Yom HaZikaron, la patrouille israélienne a été frappée par un engin explosif improvisé, composé de quatre bombes artisanales, qui ont été déclenchées par un téléphone portable près du visage du lieutenant Shachar Roditi, le blessant grièvement.

Pendant leur enquête, les forces israéliennes ont également découvert 59 autres engins explosifs qui auraient été fabriqués pour mener d’autres attaques, avait annoncé le Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...