Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Une campagne vidéo pour sensibiliser au sort des otages du Hamas lors du Super Bowl

Les vidéos seront diffusées sur les écrans Paramount, les panneaux d'affichage et des sites Internet de sport et d'actualités, pour rappeler que 136 Israéliens sont encore détenus à Gaza

Ce week-end, Israël a lancé une campagne publicitaire aux États-Unis destinée à sensibiliser la population au sort des 136 Israéliens otages de l’organisation terroriste palestinienne du Hamas, dans la bande de Gaza.

Conçue sous forme de vidéos, elle sera diffusée sur les smart TV, des panneaux lumineux dans les grandes villes ou encore sur des sites Internet d’actualités, a fait savoir le Service national d’information par voie de communiqué ce dimanche.

Une vidéo du ministre de la Diaspora Amichaï Chikli et du Service d’information national demandant la libération des otages devait être diffusée sur les smart TV de Paramount, société de streaming qui diffuse le Super Bowl.

D’autres vidéos conçues pour sensibiliser au sort des otages seront diffusées par des sites d’actualité et sur les panneaux d’affichage de Washington et New York. Selon le communiqué, il devait également y avoir une diffusion sur les radios numériques de chaînes sportives et d’actualité.

Le 7 octobre 2023, le Hamas s’est introduit depuis Gaza dans le sud du territoire israélien pour y mener une violente attaque qui a coûté la vie à
1 200 personnes, principalement des civils – la plus jeune avait 10 mois. Les 3 000 terroristes ont également enlevé 253 personnes de tous âges, prises en otage à Gaza. Parmi eux, 132 sont toujours en captivité, mais tous ne sont pas vivants. Quatre autres – deux civils et deux soldats morts de Tsahal – sont détenus depuis des années. Le plus jeune otage a un an.

Une de ces vidéos, dans laquelle on entend la voix de certains hommes retenus en otage, dit à travers la voix off : « À tous les pères, les drôles, les idiots, les forts, les aventuriers. À tous les pères retenus en captivité par le Hamas depuis plus de 120 jours. Nous jurons que nous vous ramènerons chez vous. »

Une autre de ces vidéos, accompagnée du slogan : « Au beau milieu d’un stade survolté, leur silence est assourdissant. 136 personnes sont toujours retenues en otage par le Hamas. », fait défiler des photos de manifestants brandissant des pancartes avec les photos des otages, au son du slogan « Ramenez-les à la maison ».

Une troisième vidéo dit : « 136 sièges sont encore disponibles pour le match de dimanche. Un pour chaque Israélien otage du Hamas.

La campagne, préparée en coopération avec l’Agence gouvernementale de publicité d’Israël (LAPAM), devrait toucher des dizaines de millions de personnes aux États-Unis.

Selon le communiqué, elle aurait été vue par 10 millions de personnes ce dimanche.

Cette initiative gouvernementale s’accompagne d’une autre initiative menée par le Forum des familles d’otages et de disparus. Leur publicité met en scène l’acteur Michael Rapaport, venu en Israël en décembre dernier.

Cette campagne commence comme une de ces publicités qui émaillent normalement le Super Bowl, jusqu’à ce que Rapaport arrête de dire ses grossièretés habituelles pour demander aux téléspectateurs d’aider à faire libérer les otages en se connectant à Lifeshiftr.com, site Internet créé par le Forum sur lequel ils trouveront un modèle de courrier électronique à envoyer à leurs représentants locaux, pour leur demander de l’aide dans la crise des otages.

Rapaport n’est pas seul dans cette vidéo qui met également à l’honneur des proches d’otages, que l’on prend de prime abord pour des consommateurs satisfaits avant de comprendre qu’ils sont en fait des parents d’otages de Gaza.

Israël a riposté à l’attaque du Hamas par une offensive militaire destinée à détruire l’organisation terroriste et l’écarter du pouvoir à Gaza, et d’obtenir la libération des otages.

Le Super Bowl de cette année, disputé dimanche entre les Chiefs de Kansas City et les 49ers de San Francisco, diffusera également une publicité contre l’antisémitisme.

Le Super Bowl, diffusé en direct et regardé par des centaines de millions de personnes dans le monde, est aussi connu pour ces spots publicitaires diffusés pendant le match.

Cette année, le philanthrope juif et propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Robert Kraft, a acheté un créneau de 30 secondes pour que sa Fondation de lutte contre l’antisémitisme diffuse une vidéo appelant les Américains à dénoncer la haine, avec en vedette l’icône des droits civiques Clarence Jones, co-auteur du discours emblématique de Martin Luther King, Jr. « I have a dream », en 1963.

Le Dr Clarence B. Jones (Crédit : Fondation de lutte contre l’antisémitisme)

Dans un communiqué publié vendredi, la fondation a présenté Jones comme « un leader de longue date dans la lutte contre la haine » et « un ardent défenseur des droits civiques ». Il a également été un partisan passionné du partenariat historique – et puissant – entre les communautés afro-américaines et juives en Amérique.

« Face à la montée de la haine, il est plus important que jamais de nous unir et de nous exprimer », déclare Jones dans le communiqué. « Il est impossible de garder le silence. »

Un extrait de cette vidéo a été diffusé jeudi sur les réseaux sociaux par la Fondation de lutte contre l’antisémitisme, qui a également publié une vidéo de Kraft en train d’appeler Jones pour lui dire qu’il serait dans ce spot publicitaire.

En mars 2023, Kraft a lancé la campagne « Stand Up to Jewish Hate », pour sensibiliser la population des États-Unis à la multiplication des incidents antisémites en ligne et dans la rue. L’antisémitisme connaît un regain considérable depuis le début de la guerre à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.