Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Une conférence du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri interdite

Le préfet de Meurthe-et-Moselle a interdit l’évènement en raison "des tensions provoquées" dès son annonce et un manque d’effectif pour sécuriser les "événements sensibles"

Salah Hamouri entouré des députés du groupe Gauche démocrate et républicaine - NUPES à l’Assemblée nationale, à Paris, le 24 janvier 2023. (Crédit : Elsa Faucillon/Twitter)
Salah Hamouri entouré des députés du groupe Gauche démocrate et républicaine - NUPES à l’Assemblée nationale, à Paris, le 24 janvier 2023. (Crédit : Elsa Faucillon/Twitter)

La préfecture de Meurthe-et-Moselle a interdit une table-ronde jeudi à Nancy avec Salah Hamouri, redoutant des « troubles à l’ordre public », a-t-on appris auprès du conseil de ce terroriste franco-palestinien, qui a déposé un recours devant la justice.

Consulté par l’AFP, l’arrêté pris mercredi par le préfet de Meurthe-et-Moselle, Arnaud Cochet, interdit cette conférence prévue jeudi à 20h dans une maison des jeunes et de la culture (MJC) en raison « des tensions provoquées » dès son annonce, alors que le « contexte géopolitique » au Moyen-Orient est « marqué par une recrudescence des affrontements entre Israéliens et Palestiniens ».

Vivant en France depuis son expulsion d’Israël en décembre, jugée « contraire au droit » par Paris et qualifiée par l’ONU de « crime de guerre« , Hamouri, 37 ans est soupçonné par Israël de liens – ce qu’il nie – avec le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), organisation classée terroriste par l’État hébreu et l’Union européenne (UE).

Il avait déjà vu une table-ronde à laquelle il devait participer annulée fin janvier par le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet.

Organisée par l’Association France-Palestine Solidarité, la conférence prévue à Nancy avait suscité dès son annonce « un fort émoi et de vives réactions, notamment de la part d’associations représentantes de la communauté juive » et une « manifestation revendicative le jour de la venue de Hamouri » avait été annoncée, relève encore le préfet, dont l’arrêté interdit également cette manifestation.

« Il existe un risque important de survenance de débordements violents et de troubles manifestes à l’ordre public », poursuit Cochet.

Il invoque également le vote définitif jeudi à l’Assemblée nationale du texte sur la réforme des retraites et la nécessité de mobiliser les forces de l’ordre en cas de manifestations, les effectifs de police n’étant pas suffisants pour sécuriser les « événements sensibles » aux abords de la MJC.

L’avocat de Hamouri, Me Vincent Brengarth, a indiqué à l’AFP avoir déposé un recours devant le tribunal administratif (TA) de Nancy contre cette interdiction. Une autre requête a également été déposée par l’Association France-Palestine Solidarité.

« Elles seront examinées à 14h par le TA », a-t-il ajouté.

« L’État a une obligation (…) de préserver les libertés fondamentales, dont la liberté d’expression », a estimé Me Brengarth, selon qui « l’argument de l’ordre public » n’est qu’un « prétexte pour pouvoir empêcher la tenue de cet événement ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.