Rechercher

Une enquête ouverte suite à une vidéo de policiers passant un Bédouin à tabac

Les policiers sont vus en train de frapper le suspect au sol, de lui donner des coups de pied et des coups de poing ; l'homme aurait menacé les agents avec une arme à feu

Un officier de police frappant un suspect lors d'une arrestation dans le sud du pays, le 25 octobre 2022. (Autorisation)
Un officier de police frappant un suspect lors d'une arrestation dans le sud du pays, le 25 octobre 2022. (Autorisation)

Des responsables vont enquêter sur le comportement de plusieurs officiers de police après la publication d’une vidéo les montrant en train de passer un suspect à tabac, qui n’aurait apparemment pas résisté lors de son arrestation dans le sud d’Israël.

Dans cette courte séquence, filmée par une personne non identifiée depuis son véhicule, deux agents sont vus en train de tenir un homme.

Deux autres policiers s’approchent ensuite, l’un d’eux criant « tu as dit que tu me mettrais une balle dans la tête » avant de gifler le suspect au visage.

Une lutte s’engage et le suspect est jeté à terre. Deux agents continuent de frapper le suspect tout en le plaquant au sol, l’un lui donnant des coups de pied et l’autre le frappant à plusieurs reprises à la tête.

Un autre policier qui arrive, un pistolet à la main, ordonne aux automobilistes de circuler.

Le député Hadash-Taal, Ahamad Tibi, a également tweeté la vidéo légendée « voici comment un jeune Bédouin arabe est arrêté en Israël : deux policiers l’attrapent et les autres viennent pour s’acharner et le battre sauvagement ».

Une source policière, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a déclaré que la vidéo avait été transmise au département des enquêtes internes de la police, qui dépend du ministère de la Justice.

La chaîne publique israélienne Kan a rapporté que le département des enquêtes internes de la police avait déjà ouvert une enquête et que les agents seront convoqués pour être interrogés.

« C’est impensable, ce ne sont pas des policiers. Ce sont des criminels », a déclaré à Kan le frère du suspect, Khalad Hawashla. « C’est un comportement criminel. »

Un porte-parole de la police israélienne a déclaré dans un communiqué que l’incident s’est produit lors d’un raid visant à saisir des armes illégales dans la région sud, au cours duquel les agents ont découvert cinq pistolets et des munitions.

Les officiers ont pris d’assaut une propriété privée, la maison de trois membres d’une même fratrie, près de la route 31 dans une communauté bédouine non reconnue.

Pendant le raid, les agents des forces de l’ordre « ont constaté un rassemblement et remarqué de l’agitation, apparemment dans le but d’extraire des armes illégales du complexe ».

Le communiqué a précisé que l’un des suspects a menacé les policiers « de leur faire du mal avec une arme à feu » avant de tenter de prendre la fuite.

« Craignant qu’il ne mette sa menace à exécution avec (…) une arme en sa possession – ou dans l’enceinte – il a été arrêté par d’autres policiers », a indiqué le communiqué.

En outre, l’un des suspects a tenté de s’enfuir avec un sac, et un officier, remarquant qu’il mettait sa main dans le sac, a tiré un coup de semonce.

Le suspect s’est figé et a laissé tomber le sac, qui s’est avéré contenir les cinq pistolets, dont certains qui étaient chargés.

Les trois frères et sœurs ont été arrêtés et emmenés pour être interrogés, soupçonnés de possession d’armes illégales et de menaces envers les officiers, a déclaré la police.

Le porte-parole n’a pas fait de commentaire sur la violence dont font preuve les policiers dans la vidéo.

Les autorités cherchent de plus en plus à réprimer la propagation des armes illégales dans la communauté arabe israélienne, qui ont été utilisées pour commettre un nombre record de meurtres ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...