Une ex-employée poursuit une école juive orthodoxe de Londres
Rechercher

Une ex-employée poursuit une école juive orthodoxe de Londres

Zelda de Groen, 24 ans, a été renvoyée de l'école Gan Menachem car elle vivait avec son petit-ami sans être mariée

Zelda de Groen (Crédit : Facebook)
Zelda de Groen (Crédit : Facebook)

Un enseignante d’une école maternelle juive de Londres affirme avoir été congédiée car elle vit avec son petit ami.

Zelda de Groen, 24 ans, poursuit le Gan Menachem Nursery à Hendon, dans le nord de Londres, pour discrimination religieuse et sexuelle et en demandant des dommages et intérêts s’élevant à 26 000 dollars, selon les médias britanniques.

L’école pour enfants de moins de 8 ans est qualifiée d’ « ultra-orthodoxe » dans la requête déposée à la greffe du tribunal.

DeGroen a grandi dans une maison orthodoxe Haredi à Stamford Hill à Londres mais elle est partie « après de nombreuses années de malaise important ». Elle a emménagé avec son petit ami en avril 2016.

Des clients dans un marché du quartier juif de Londres, Golders Green, le 19 juin 2015 (Crédit : Cnaan Liphshiz / JTA)
Des clients dans un marché du quartier juif de Londres, Golders Green, le 19 juin 2015 (Crédit : Cnaan Liphshiz / JTA)

De Groen, qui a depuis épousé son petit ami, a déclaré que les dirigeants de l’école l’ont soumise à une entrevue « humiliante » d’une heure au cours de laquelle ils lui ont expliqué qu’il était temps pour elle de se marier, a indiqué le Daily Mail. Elle a également décrit leur ton comme étant « menaçant ».

« On m’a dit que faire des enfants hors mariage est mal et que ce ne sera pas toléré. Leurs commentaires et la nature personnelle de la réunion étaient humiliants », a-t-elle ajouté.

Deux jours après la réunion, De Groen a demandé à ses managers qu’on lui présente des excuses, mais a reçu une lettre l’informant de la procédure disciplinaire. Elle a été renvoyée un mois plus tard.

L’école Gan Menachem nie toute discrimination de leur part et a indiqué avoir agi sur les recommandations de sa société de ressources humaines.

L’affaire est examinée par le tribunal du Travail de Watford à Hertfordshire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...