Une fausse bombe avec des « inscriptions antisémites » à l’université de Berkeley
Rechercher

Une fausse bombe avec des « inscriptions antisémites » à l’université de Berkeley

Un riverain a été mis en examen mais le caractère raciste de son geste n'a pas été retenu

Le campus de l'université de Californie à Berkeley . Illustration. (Crédit : University of California Berkeley campus/CC)
Le campus de l'université de Californie à Berkeley . Illustration. (Crédit : University of California Berkeley campus/CC)

Un habitant de Berkeley, en Californie, a apporté une fausse bombe portant « des inscriptions antisémites » au poste de police de l’université de Californie.

Michael Fleming, 48 ans, a été mis en examen la semaine dernière, pour avoir déposé la fausse bombe, destinée à provoquer un sentiment d’insécurité.

Le caractère antisémite n’a pas été retenu, malgré les inscriptions sur la boite de la bombe, et malgré les « injures raciales à l’encontre de la culture juive » et les déclarations antisémites « cohérentes » avec ces inscriptions qu’il a formulées lors de son arrestation, d’après le rapport de police mentionné par le site Berkleyside.

Un symbole nazi était dessiné sur la boite, aux côtés de phrases antisémites et de l’inscription « bombe à l’intérieur ».

Un démineur a passé l’objet aux rayons X et découvert qu’il ne contenait aucune bombe, selon les médias.

Fleming a été filmé par les caméras de vidéosurveillance alors qu’il laissait la boîte dans les locaux de la police du campus. L’audience préliminaire a été fixée au vendredi 11 janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...