Une femme de Sderot poignardée à mort ; son fils arrêté
Rechercher

Une femme de Sderot poignardée à mort ; son fils arrêté

Les ambulanciers du Magen David Adom ont fait irruption dans l'appartement de la famille après que des voisins ont appelé pour signaler des cris à l'intérieur

Une ambulance du Magen David Adom sur le site d'une attaque de violence domestique à Sderot le 19 août 2021. (Crédit : MDA)
Une ambulance du Magen David Adom sur le site d'une attaque de violence domestique à Sderot le 19 août 2021. (Crédit : MDA)

Une femme de 53 ans qui vit à Sderot a été poignardée à mort tôt jeudi matin. La police a désigné son fils, âgé de 29 ans, comme suspect dans l’attaque.

Les premiers intervenants auraient été appelés sur les lieux par des voisins qui ont entendu des cris dans l’appartement.

« La femme était inconsciente sur le sol de l’appartement avec de graves blessures sur le corps », a déclaré Michael Kanter, auxiliaire médical du Magen David Adom.

« Nous avons immédiatement commencé le traitement médical, notamment en arrêtant l’hémorragie de ses blessures et en pratiquant une réanimation avancée et prolongée, mais ses blessures étaient fatales et nous avons finalement dû constater son décès », a-t-il ajouté.

Les plaintes pour violence domestique ont augmenté pendant la pandémie de coronavirus.

Un rapport du bureau du contrôleur d’État publié le mois dernier a révélé que le financement inadéquat et les politiques chaotiques d’identification et de traitement de la violence domestique entravaient les efforts visant à réduire ce problème.

La violence domestique est « un grave problème social commun à toutes les classes, toutes les cultures et tous les âges », a écrit le contrôleur d’État Matanyahu Englman dans une déclaration accompagnant le rapport qui a passé en revue son traitement par les autorités locales en 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...