Une foule scande « mort aux Arabes », agresse des passants ; 6 arrestations
Rechercher

Une foule scande « mort aux Arabes », agresse des passants ; 6 arrestations

Selon des témoins, des jeunes juifs s'en sont pris à des Arabes et interrogeaient des patients pour discerner leur accent

Une foule juive ultranationaliste se rassemble près de la station de la rue Jaffa du tramway de Jérusalem, le 19 avril 2021. (Capture d'écran/Twitter)
Une foule juive ultranationaliste se rassemble près de la station de la rue Jaffa du tramway de Jérusalem, le 19 avril 2021. (Capture d'écran/Twitter)

La police a arrêté six suspects juifs qui auraient agressé un homme arabe et lancé des pierres sur des véhicules dimanche, alors que les tensions raciales à Jérusalem continuent de s’envenimer.

Plusieurs témoins ont déclaré au quotidien Haaretz que les suspects ont abordé des passants dans le centre-ville de Jérusalem, leur posant des questions afin de discerner l’accent des personnes interrogées. Ceux qui avaient un accent arabe ont été attaqués par la foule.

Des images téléchargées sur les réseaux sociaux montrent des dizaines de jeunes Juifs près de l’arrêt de tramway de la rue Jaffa scandant « mort aux Arabes », et plusieurs d’entre eux brandissant des drapeaux israéliens.

« J’étais dans un bar et j’ai vu un groupe de 60 gars qui criaient ‘Un Juif est une bonne âme, un Arabe est un fils de pute !’. Ils cherchaient quelqu’un avec un accent arabe », a raconté Yuval Avraham à Haaretz. « Je les ai suivis alors qu’ils descendaient la rue Jaffa. À ce moment-là, il n’y avait pas de policiers autour d’eux. Ils cherchaient des Arabes, et soudain l’un d’eux a crié : « Il y a un Arabe là-bas ! Tout le monde s’est mis à courir après le type. Puis une voiture de police est arrivée et plusieurs policiers leur ont couru après. »

Les événements de lundi s’inscrivent dans le contexte de la publicatin d’une série de vidéos sur les réseaux sociaux par des Palestiniens de Jérusalem-Est, dans lesquelles on peut les voir frapper des passants juifs ultra-orthodoxes et religieux. Les clips, téléchargés principalement sur le réseau social TikTok, ont suscité une large condamnation de la part des députés juifs et arabes.

Dans le dernier incident documenté, lundi soir, un adolescent haredi a été vu en train de faire du vélo près de la place Tzahal, dans le centre-ville de Jérusalem, lorsque trois jeunes arabes l’ont accosté et l’ont assommé de coups de pied à plusieurs reprises avant de s’enfuir.

Jérusalem a également été le théâtre d’affrontements réguliers au cours de la semaine dernière entre des résidents palestiniens et la police qui empêchait les Palestiniens de s’asseoir sur les marches de la Porte de Damas. Selon une tradition non officielle de Jérusalem, des milliers de Palestiniens s’assoient souvent dans cette zone après les prières nocturnes du Ramadan.

La police a déployé des canons à eau et des grenades assourdissantes pour disperser la foule, tandis que des émeutiers ont lancé des pierres et allumé des feux d’artifice en direction des policiers.

Le mois sacré de l’islam, qui donne souvent lieu à des rassemblements de masse nocturnes, est depuis longtemps une source de violence entre les jeunes Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...