Une huile d’olive tunisienne médaillée d’or en Israël
Rechercher

Une huile d’olive tunisienne médaillée d’or en Israël

La compagnie tunisienne Olivko a fait partie du contingent des médaillés d'or de l'édition 2018 du concours Terra Olivo, qui s'est tenu en juin à Jérusalem

Capture d'écran du certificat de médaille d'or obtenu par la compagnie tunisienne Olivko lors du concours TerraOlivo (Crédit: capture d'écran Terraolivo.org)
Capture d'écran du certificat de médaille d'or obtenu par la compagnie tunisienne Olivko lors du concours TerraOlivo (Crédit: capture d'écran Terraolivo.org)

L’affaire n’a pas plu à plusieurs sites internet francophones, probablement d’origine tunisienne.

Une huile d’olive tunisienne a remporté une médaille d’or lors d’une compétition annuelle organisée non pas en Israël, mais dans « l’entité sioniste » aux yeux du site « Mangeons bien« , ou encore dans « Al Qods occupée » pour le site « Espace Manager« . Al Qods est le nom de Jérusalem en arabe.

Les deux sites se posent la question : obtenir une telle médaille de la part d’un concours israélien est-il acceptable ou non ?

« Pour plusieurs Tunisiens, explique un des sites, la normalisation avec l’entité sioniste est un acte condamnable car elle implique l’acceptation des massacres et des crimes de guerre commis envers le peuple palestinien, la légitimation de la politique de colonisation du gouvernement israélien et la reconnaissance de l’un des mythes fondateur de l’Etat hébreu, celui de la ‘terre sans peuple pour un peuple sans terre’ « .

Ce concours international annuel est organisé par l’association TerraOlivo de Jérusalem. Et sur la première marche du podium de l’édition 2018, l’or donc, sont présents pas moins de 80 producteurs d’olives.

Parmi ces nombreuses médailles d’or, on trouve entre autres des huiles portugaises, israéliennes, grecques, brésiliennes, argentines, italiennes et… turques, bien que les chefs de gouvernements respectifs s’affrontent lors de joutes oratoires régulières par médias interposés, comme ce fut le cas mardi.

Moshe Spak, le co-organisateur du concours, décédé le 20 juillet dernier, voulait justement ce concours le plus ouvert possible, notamment aux pays arabes.

Il déclarait en 2012, sur le site Olive Oil Time, cité par Mangeons
Bien 
: « Nous avions espéré avoir des participants de certaines nations arabes à la compétition de cette année. Nous accueillons (en 2012-Ndlr) la Tunisie, le Liban, la Jordanie, l’Egypte et tous les autres pays producteurs d’huile d’olive. Si nous pouvions faire participer tous les pays du monde producteurs d’huile d’olive à Terra Olivo, alors je serais vraiment heureux de nos résultats ».

Les relations israélo-tunisiennes sont teintées de tentatives de normalisations et de rejets avec « l’entité sioniste » avec qui la Tunisie a rompu ses relations diplomatiques en octobre 2000.

Liel Levitan (Capture d’écran : Hadashot TV)

Ainsi, par exemple, l’écolière Liel Levitan, originaire de Haïfa, n’a pas été en mesure d’accepter une invitation à jouer lors des championnats du monde d’échecs cet été, parce que le pays qui accueille le tournoi, la Tunisie, n’a pas autorisé les Israéliens à y prendre part.

Autre exemple : une vidéo tournée en caméra cachée diffusée dans un programme télévisé tunisien, qui montre bien l’ambivalence de certaines personnalités du pays envers Israël, avait créé un scandale quand certaines d’entre elles, trompées par des acteurs avaient accepté de travailler pour l’Etat hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...