Une joint venture veut ouvrir la voie aux entreprises israéliennes aux Emirats
Rechercher

Une joint venture veut ouvrir la voie aux entreprises israéliennes aux Emirats

Virtuzone, une société des Émirats arabes unis qui aide les entreprises à s'implanter localement, a créé une joint venture avec APEX Holdings, un opérateur d'entreprises des ÉAU

De gauche à droite : le secrétaire américain Mnuchin, le premier ministre Netanyahu et le ministre d'État des EAU pour les affaires financières Obaid Humaid Al Tayer lors d'une cérémonie au cours de laquelle Israël et les EAU ont signé quatre accords bilatéraux à l'aéroport Ben-Gurion de Tel-Aviv, le 20 octobre 2020. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
De gauche à droite : le secrétaire américain Mnuchin, le premier ministre Netanyahu et le ministre d'État des EAU pour les affaires financières Obaid Humaid Al Tayer lors d'une cérémonie au cours de laquelle Israël et les EAU ont signé quatre accords bilatéraux à l'aéroport Ben-Gurion de Tel-Aviv, le 20 octobre 2020. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

L’intérêt des entreprises israéliennes à faire des affaires aux Émirats arabes unis s’étant accru après la signature d’un accord de paix entre les deux pays, Virtuzone, une entreprise qui aide les entreprises à s’installer aux Émirats arabes unis, a créé une coentreprise avec Apex Holdings, le propriétaire et l’exploitant d’un certain nombre d’entreprises aux Émirats arabes unis qui se consacrent au commerce entre Israël et les Émirats.

La nouvelle entreprise commune, « Virtuzone Israel », vise à aider les entrepreneurs et les entreprises israéliennes à accéder au marché des ÉAU, en utilisant les services de soutien aux entreprises de Virtuzone. Ces services comprennent l’enregistrement des sociétés, la sélection de la juridiction, la comptabilité, les permis de travail, les visas, la gestion de la TVA et les services essentiels connexes pour les sociétés onshore et offshore opérant aux ÉAU.

« Avec notre longue expérience d’enregistrement de plus de 40 000 entreprises domiciliées aux ÉAU et notre partenariat avec Apex Holdings, nous sommes dans une position unique pour aider les entreprises israéliennes à entrer sur le marché des ÉAU et pour leur fournir les services de soutien dont elles auront besoin pour une arrivée sans encombre », a déclaré Neil Petch, président et co-fondateur de Virtuzone. « Nous avons créé une équipe dédiée qui comprend la culture des affaires israéliennes et qui les aidera à s’installer aux Émirats arabes unis, qui ont leur propre ensemble de lois et de règlements uniques qui permettent aux sociétés étrangères d’être mieux servies par un bon conseiller local. »

En septembre, Israël a signé des accords bilatéraux de normalisation distincts avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn, appelés « accords d’Abraham », ouvrant la voie à l’établissement par les entreprises de liens de coopération ouverts, dont certains existaient déjà mais étaient tenus secrets en raison de sensibilités politiques. Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi que le Soudan avait également accepté de faire la paix avec Israël, ce qui en fait le troisième État arabe à normaliser ses liens dans le cadre d’accords négociés par les États-Unis depuis le mois d’août.

En tant que l’une des plus grandes économies du Moyen-Orient, les ÉAU offrent des avantages fiscaux importants aux entreprises, notamment un taux d’imposition de 0 % sur les revenus des sociétés et des particuliers. Ils offrent également une infrastructure commerciale de haut niveau et une position géographique stratégique pour les entreprises en Israël qui souhaitent étendre leur portée aux marchés du Moyen-Orient et de l’Asie. Les vols directs de Tel Aviv à Dubaï ne prennent que trois heures environ.

Virtuzone Israel travaille en étroite collaboration avec le UAE-Israel Business Council, qui aide à établir des liens qui favorisent le commerce, l’innovation et la coopération entre les deux nations, afin d’identifier les entreprises qui cherchent à s’implanter sur le marché des ÉAU, ont déclaré les deux entreprises dans un communiqué.

« Nous avons constaté un tel regain d’intérêt à la suite des accords d’Abraham, qui représentent une opportunité passionnante pour le monde des affaires tant aux ÉAU qu’en Israël », a déclaré James Brenig, directeur exécutif et co-fondateur d’Apex Holdings.

La nouvelle entreprise commune aidera « les milliers d’entreprises israéliennes qui cherchent à créer des opérations commerciales dans les Émirats arabes unis », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...