Une mère ado israélienne agressée à l’école pour avoir allaité
Rechercher

Une mère ado israélienne agressée à l’école pour avoir allaité

La nouvelle immigrante de 17 ans décrit des insultes du personnel et de la police pour avoir allaité son bébé

Femme allaitant son enfant. (Illustration, crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Femme allaitant son enfant. (Illustration, crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Une mère adolescente qui a récemment immigré en Israël a déclaré qu’une femme juive religieuse l’avait agressée en plein harcèlement dans un bâtiment municipal parce qu’elle y allaitait son bébé.

La victime présumée, une jeune fille de 17 ans identifiée par la Deuxième chaîne comme A., a appelé dimanche la police à l’établissement pour jeunes d’Ashdod où elle préparait un examen d’entrée à l’université en hébreu, a confirmé mercredi un porte-parole de la police à la chaîne.

A. avait emmené son bébé avec elle à Kidum Noar parce qu’elle n’avait personne pour le garder pendant sa leçon de préparation avant un examen important, a-t-elle dit.

Selon son témoignage, elle nourrissait son bébé dans une salle de classe vide quand une jeune femme religieuse travaillant là-bas comme conseillère a commencé à lui crier d’arrêter, plaçant une écharpe sur la mère et le bébé contre le souhait de la mère, a-t-elle dit à la police.

La mère a également déclaré que la jeune femme avait touché le bébé et ignoré les demandes de la mère de pas le faire. Le bébé a commencé à pleurer parce qu’il était effrayé par l’altercation.

Deux autres femmes sont arrivées et l’une d’elles a dit à A, une russophone qui a immigré en Israël il y a trois ans, qu’elle se comportait « comme une truie », selon le témoignage de la mère. Plusieurs professeurs auraient rejoint l’échange d’une manière que A. a décrite comme « conçue pour m’humilier ».

Quand la police a répondu à l’appel d’urgence de A, un policier l’a prévenu qu’elle aurait une amende pour avoir porté une fausse plainte si elle appelait à nouveau la police dans de telles circonstances et lui aurait dit : « je suis dégoûté par ce que vous sortez de votre t-shirt. »

Un porte-parole de la police a déclaré à la Deuxième chaîne que le policier ne s’était adressé à la mère « de manière absolument pas offensante ». Elle n’allaitait pas dans un espace isolé mais en public, a déclaré le porte-parole. La police a confirmé qu’au moins une femme, membre du personnel pédagogique de l’école, avait tendu un vêtement sur le corps de la mère contre sa volonté. Le policier a demandé à la mère d’allaiter de manière « conforme à la pudeur », a déclaré le porte-parole.

Allaiter en public est légal en Israël, bien que certains, dont beaucoup de juifs religieux, trouvent cela offensant. En 2013, un député du parti Meretz avait soumis un projet de loi qui imposerait de lourdes amendes à tout individu reconnu coupable de harceler une femme qui allaite. Ce projet de loi n’a pas encore été voté.

La Leche League, une association défendant le droit à l’allaitement en public en Israël, a condamné le traitement de la jeune mère par le personnel de Kidum Noar et la police.

« Nous sommes horrifiés par le mauvais traitement d’une mère allaitante, avec le soutien du personnel et de la police », a écrit lundi l’organisation sur Facebook.

D’autre part, il a été demandé à une femme de quitter un magasin de vêtements de la chaîne Tamnun cette semaine, dans un centre commercial de Ramat Gan, près de Tel Aviv, parce qu’elle allaitait, a annoncé la Deuxième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...