Rechercher

Une nouvelle technologie israélienne pour la recherche sur la matière noire

Le professeur Volansky et ses collègues ont récemment remporté le prestigieux Prix Breakthrough – Nouveaux Horizons en Physique 2021 pour leur avancée technologique

Les chercheurs du partenariat SENSEI, avec le Prof. Volanski au centre, en T-shirt orange. (Crédit : Université de Tel Aviv)
Les chercheurs du partenariat SENSEI, avec le Prof. Volanski au centre, en T-shirt orange. (Crédit : Université de Tel Aviv)

Un nouveau détecteur d’une sensibilité sans précédent construit à partir d’une technologie mise au point par le Prof. Tomer Volansky de l’Ecole de physique et d’astronomie de l’Université de Tel Aviv, en collaboration avec des chercheurs des États-Unis et d’Argentine, pourrait conduire à une percée dans la découverte des particules de la matière noire, très difficiles à localiser en raison de leur faible masse, a rapporté le site des Amis français de l’Université de Tel Aviv. Grand mystère de la physique moderne, la matière noire compose 80 % de l’univers.

Le détecteur silicium a été enfoui profondément sous terre au Canada – l’une des façons de rechercher la matière noire, où ils sont le mieux isolés des particules de rayonnement cosmique. Du nom de Skipper-CCD, construit par le partenariat international SENSEI, il devrait donner ses premiers résultats dans l’année à venir.

Le Prof. Volansky et ses collègues ont récemment remporté le prestigieux Prix Breakthrough – Nouveaux Horizons en Physique 2021 pour leur avancée technologique.

Celle-ci pourrait permettre de répondre à certaines questions sur les particules de la matière noire, telles que : quelle est leur masse, quelles forces (en plus de la gravité) agissent sur elles, comment interagissent-elles avec la matière visible et comment se sont-elles formées dans l’ancien univers, il y a plus de 13 milliards d’années ?

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...