Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Une puissante commission se réunit pour discuter de l’état de préparation de l’armée

Le ministre de la Défense doit se présenter devant le groupe à huis clos dirigé par Yuli Edelstein alors qu'une nouvelle manifestation est prévue jeudi soir à Tel Aviv

Des soldats israéliens gardant la frontière israélo-libanaise, le 12 juillet 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Des soldats israéliens gardant la frontière israélo-libanaise, le 12 juillet 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

La puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset tiendra une réunion à huis clos avec le ministre de la Défense Yoav Gallant, selon des informations publiées mercredi, alors que de plus en plus de réservistes de l’armée de l’air ont mis à exécution leurs menaces de ne plus se présenter pour le service volontaire après l’adoption de la première loi du paquet de refontes radicales du gouvernement.

La réunion, qui devrait avoir lieu lundi, portera sur l’état de préparation opérationnelle de l’armée israélienne face aux protestations des réservistes qui ont juré de cesser leur service volontaire à la suite des changements radicaux apportés au système judiciaire par le gouvernement et qui sont en cours d’adoption à la Knesset.

Mercredi, quelque 120 réservistes qui avaient déjà signé une lettre promettant de suspendre leur service si le projet de loi controversé sur le « caractère raisonnable » était adopté, ont informé leurs commandants qu’ils mettaient leur menace à exécution, selon les organisateurs de la manifestation. La loi du « caractère raisonnable » a été adoptée lundi, malgré les pressions massives exercées sur le gouvernement pour qu’il s’abstienne d’adopter cette mesure.

Environ 1 200 réservistes de l’armée de l’air ont pris part à la menace la semaine dernière et, mercredi soir, plus de 800 d’entre eux s’étaient retirés de la liste des volontaires.

Ce nombre inclut quelque 260 pilotes, selon la chaîne publique Kan, qui a fait état d’une baisse significative du nombre de réservistes à l’école de pilotage de l’armée de l’air.

Mardi, le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, a déclaré aux journalistes que le niveau de préparation militaire pourrait bientôt être compromise par les manifestations.

« Si les réservistes ne se présentent pas au service pendant une longue période, la compétence de l’armée en pâtira. Il s’agit d’un processus graduel qui sera affecté en fonction de la manière dont les réservistes se présenteront au travail », a-t-il déclaré.

Le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, Yuli Edelstein, arrivant à une audience de la commission, le 16 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le député Yuli Edelstein (Likud), qui dirige la commission des Affaires étrangères et de la Défense, a convoqué mercredi la réunion après l’avoir retardée pendant des semaines malgré la pression exercée par d’autres législateurs pour organiser une discussion sur la façon dont l’armée a traité les refus, selon Haaretz.

Cette réunion sera la première organisée par la commission depuis que les réservistes ont entamé leur protestation, qui n’a fait que s’amplifier depuis. Les protestations des réservistes, entre autres, se sont intensifiées au cours des dernières semaines lorsque le gouvernement a présenté le projet de loi limitant la capacité de la Cour à déclarer les actions du gouvernement « déraisonnables », ce qui a donné lieu à des manifestations nationales de masse en début de semaine lorsque la loi a été adoptée.

Des membres du gouvernement ont été accusés d’avoir ignoré les préoccupations relatives à la préparation militaire, préférant faire avancer le projet de loi après l’échec des pourparlers de compromis.

Tsahal a déclaré qu’elle avait informé Gallant et le Premier ministre Benjamin Netanyahu fréquemment, parfois même quotidiennement, sur l’état de préparation de l’armée au milieu des protestations des réservistes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’un événement pour les soldats exceptionnels dans le cadre des célébrations du 75e anniversaire de la Journée de l’indépendance, à Jérusalem, le 26 avril 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Toutefois, selon Haaretz, Netanyahu a refusé de rencontrer le chef de l’armée israélienne, Herzi Halevi, à ce sujet, jusqu’à ce que la loi soit adoptée. Les deux hommes se sont entretenus mardi, et Halevi a publié une rare déclaration vidéo plaidant pour l’unité dans les rangs de l’armée.

Les réservistes, en particulier les membres de l’armée de l’air, sont un élément clé des activités de routine de l’armée. Les responsables de la Défense ont déclaré que les pilotes pourraient nuire à leurs compétences en interrompant leurs fréquents exercices d’entraînement, et qu’il faudrait beaucoup de temps pour rétablir leurs capacités de vol.

La question de la préparation militaire a été soulevée lors des discussions entre le chef du Pentagone américain, Lloyd Austin, et Gallant mardi, selon la Treizième chaîne news.

Après que Austin a fait part des inquiétudes américaines, Gallant a tenté d’apaiser ses craintes mais a admis qu’il était impossible de savoir comment les choses allaient se dérouler, a rapporté la chaîne, sans citer de source pour cette information.

Les États-Unis considèrent Israël comme l’un de leurs alliés militaires les plus importants dans la région, avec des capacités supérieures à celles de ses voisins, des milliards d’euros d’aide militaire américaine annuelle et une armée maintenue sur le qui-vive par des tensions constantes en matière de sécurité.

Une baisse de l’état de préparation d’Israël affecterait probablement la planification militaire américaine dans la région, et la question a été discutée au Pentagone, à la CIA et au bureau du conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, a rapporté Haaretz mercredi, sans fournir de détails ni de source.

Selon la chaîne publique israélienne Kan, des responsables américains ont signalé à Israël ces derniers jours qu’il devait décider s’il allait « gaspiller son énergie » sur la refonte judiciaire ou poursuivre des objectifs plus importants, tels que la normalisation avec l’Arabie saoudite.

Des manifestants anti-refonte affrontant la police lors d’une manifestation contre la réforme du système judiciaire, à proximité de la Knesset, à Jérusalem, le 24 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Malgré les informations faisant état d’efforts intenses de la part des États-Unis, l’appel Gallant-Austin est resté le seul contact public entre Jérusalem et Washington depuis l’adoption de la loi du « caractère raisonnable ».

« Le fait qu’une telle conversation ait eu lieu entre le ministre israélien de la Défense et le chef de la Défense américaine est une débâcle politico-sécuritaire », a déclaré l’ancien ministre de la Défense Benny Gantz, l’un des principaux membres de l’opposition.

Mercredi, l’Union européenne s’est également exprimée, appelant les députés israéliens à rechercher un consensus et déclarant qu’elle suivait « avec inquiétude » les événements survenus en Israël concernant la refonte du système judiciaire.

« Il est important de parvenir à un compromis acceptable pour les citoyens et les partis politiques israéliens », a déclaré le service diplomatique de l’UE dans un communiqué. « Les débats et les manifestations en cours sont un signe qu’une partie considérable de la population israélienne se trouve préoccupée par les réformes et qu’Israël représente une démocratie dynamique. »

La réaction internationale à l’adoption de la loi, qui comprenait également des condamnations de la part de groupes de la Diaspora juive, a suscité des questions mercredi de la part du député de l’opposition Idan Roll, qui a envoyé une lettre au ministère des Affaires étrangères mercredi pour lui demander s’il avait essayé de préparer les diplomates à l’adoption de la loi et de leur donner des outils pour atténuer le contrecoup à l’étranger.

Selon le journaliste israélien Barak Ravid, les diplomates ont déclaré qu’ils n’avaient pas organisé de réunions ou d’autres préparatifs pour faire face aux retombées.

La police israélienne utilisant un canon à eau pour disperser les manifestants qui bloquent une route lors d’une manifestation contre les mesures prises par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour réformer le système judiciaire, à Jérusalem, le 24 juillet 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

L’adoption de la loi a eu des répercussions sur d’autres couches de la société israélienne, provoquant une grève des médecins et d’autres membres du personnel médical mardi et amenant l’agence internationale de notation Moody’s à mettre en garde contre les conséquences économiques « négatives » qui se profilent à l’horizon.

Les organisateurs des manifestations contre la refonte ont déclaré qu’ils retourneraient dans la rue jeudi, promettant de poursuivre leur combat contre le gouvernement qui prévoit de faire avancer d’autres lois qui, selon les critiques, entraveront le système judiciaire et altéreront fondamentalement le système démocratique israélien.

« Le gouvernement israélien a adopté une loi clairement illégitime sur laquelle flotte un drapeau noir, et devient donc un gouvernement clairement illégitime », ont déclaré les organisateurs de la manifestation dans un communiqué mercredi, appelant les gens à se rassembler devant le quartier général de Tsahal, rue Kaplan, à Tel Aviv.

Netanyahu a de nouveau appelé à des négociations de compromis dans un message marquant le jeûne juif de Tisha BeAv qui a commencé mercredi soir, mais les figures de l’opposition ont jusqu’à présent rejeté les ouvertures publiques, affirmant que le Premier ministre est lié à des partenaires de la ligne radicale qui ne le laisseront pas faire de compromis.

La loi adoptée lundi empêche les tribunaux d’examiner le critère juridique du « caractère raisonnable » des décisions du gouvernement et des ministres.

Les opposants à cette loi affirment qu’elle affaiblira la capacité de la Cour à protéger les droits civils et qu’elle entravera considérablement sa capacité à protéger les hauts fonctionnaires qui occupent des postes (très) sensibles, tels que le procureur général, le chef de la police israélienne et le procureur de l’État, contre les licenciements pour des motifs inappropriés, politisant ainsi ces rôles.

La coalition affirme de son côté que l’interdiction du recours à la doctrine est nécessaire pour mettre fin à ce qu’elle appelle l’ingérence judiciaire dans la politique d’un gouvernement élu par des juges non-élus. Ils estiment que la Cour y a eu recours trop fréquemment, subvertissant ainsi la volonté de l’électorat et sapant le principe de la règle de la majorité démocratique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.